mercredi 31 mars 2010

Taxe sur l'essence au Québec : pourquoi pas une journée tous en bus?

(image source : Planibus de Montréal)
Le tout nouveau budget du Québec de 2010, permet aux villes (délègue la patate chaude) de percevoir une taxe additionnelle pour financer le transport en commun. Ça devrait vous donner l'envie de couper le câble TV de base, juste pour compenser les frais additionnels de ces taxes punitives.

Il y a d'abord quelque chose de questionnable dans cette solution.

1) L'offre en transport en commun, n'est même pas là, ni en qualité, ni en quantité, pour accueillir la demande que l'on veut créer. Si la moitié, ou même le tiers, des méchants automobilistes laissaient leur automobile à la maison, vos réseaux de transport en commun ne seraient même pas capables de les accueillir. Tiens, pourquoi pas une journée «tous en bus»?

samedi 27 mars 2010

Jacques Brassard mangera de la viande


(Photo : Jacques Brassard, prise sur son blogue)

Voici un extrait pris sur le blogue de l'ancien ministre Jacques Brassard, écrit dans le contexte de la journée sans viande.

«Lundi prochain, Lundi sans Viande, je vous avise que je vais me goinfrer de cochonnaille. Il suffit que l’ONU, les Congrégations verdoyantes et les bobos alter-mondialistes locavores proclament que tel jour, telle date, c’est une journée internationalement consacrée à promouvoir tel comportement où à nous faire adopter telle habitude de vie pour que je me fasse un devoir de faire exactement le contraire. La Journée sans Lumière, j’allume toutes le lampes; la Journée sans Auto, j’en profite pour rouler avec mon gros 4x4; la Journée sans Achat, je magazine allégrement.

«Je m’en confesse, j’en ai ras le bol des prêcheurs de tous acabits qui nous prennent pour des tarés qu’il faut absolument guider, encadrer, superviser et lessiver avant qu’ils jugent, le moment venu, de nous contraindre et de nous assujettir à leur évangile et à leur code rigoriste.

«Avez-vous remarqué que tout ce beau monde a longtemps dénigré l’Église, l’accusant de corseter la société dans un carcan dogmatique et moral [...]
(BRASSARD, Lundi sans viande, 2010-03-24)»
Voilà. Pour ma part, je ne peux qu'être d'accord avec cette opinion sur les nouveaux dogmes. Tous ces groupes en pleine effervescence, religio-écolo et pro-animistes par exemple (animisme = une forme d'ancien culte de la nature et des astres en pleine remontée de popularité), sont plus encadrants et davantage contre les libertés, que l'Église catholique la plus stricte des années 1940-1950 au Québec.

S'ils le pouvaient, ils feraient changer les lois pour que vous soyez contraints de ne plus manger de viande ou encore interdits de possession d'un véhicule motorisé, ou de pratique monothéiste (servir un seul Dieu judéo-chrétien par exemple). Votre véhicule tournerait-il plus de 3 minutes pendant que vous embarquez vos affaires par -20 degrés C, avec deux ou trois enfants, on s'assurerait que vous ayez une contravention salée après avoir été dénoncé par un voisin, pour crime contre la Terre et contre l'Humanité. On vous forcerait, avec vos trois enfants dont un bébé emmailloté, à prendre des bus urbains sur-bondés qui ne s'autofinancent pas, même dans les grands centres.

Voici ce dont j'ai été témoin depuis la décennie 1990 par nos élites :

mercredi 24 mars 2010

Barack Obama et santé : promesse tenue !


Crédit photo : White House Photo, Pete Souza, 23 mars 2010

Article : Gilles B., Québec
24 mars 2010

Après de longs mois à taper sur le clou et à retourner à l'ouvrage devant la froideur des lobbys des compagnies pharmaceutiques (et actionnaires) et des compagnies d'assurances de santé privées, le président a livré la marchandise. Il aura réussi là où plusieurs, même l'administration Clinton, n'ont pas atteint le but.

Évidemment, ceux qui ont précédé Barack Obama ont quand même imposé la réflexion et parlé aux consciences.

En remplissant sa promesse à pourvoir des soins pour les 30 millions de personnes non couvertes par le système de santé, Obama a réussi à faire paraître pour des "pierres", les opposants au programme. Comment peut-on, au pays qui dit que nous naissons «tous égaux devant Dieu», accepter qu'une mère de famille meure sans soins médicaux suffisants, parce qu'elle est pauvre, ou parce que sa compagnie d'assurance refuse de lui reconnaître sa couverture de soins? J'ose croire que ce ne sont pas les mêmes personnes qui adhèrent à de telles contradictions.

Pensons-y : le rendement pour les actionnaires des produits pharmaceutiques ou les assurances-santé ayant préséance sur... la santé, c'est le carosse de Cendrillon, plus important pour le prince que sa princesse. Il faut être une roche pour considérer avec autant de "compassion", ceux qui travaillent de longues heures pour 15,000 ou 20,000 $ par année.

Un modèle de persévérance

En réussissant son combat, en exposant son programme de réforme de la santé, le réexpliquant, le révisant et retournant encore à l'ouvrage, Obama incarne pour plusieurs, un modèle d'action pour une cause juste, devant l'adversité.

Maintenant, ils n'ont qu'à bien se tenir, les opposants (belles-soeurs de Cendrillon) qui s'organisent et arguent que le décret de principe de réforme de la santé, signé par le président, passe-outre la souveraineté des États américains. C'est aux États de reconnaître leur errance et leur dureté du dernier siècle. Ils ne peuvent pas avoir la compassion de leur côté. J'ose croire qu'ils ne peuvent pas avoir le peuple américain de leur côté.

Certaines choses doivent transcender les profits et le capitalisme

Certaines choses en ce monde, doivent encore transcender les profits. Des principes comme la compassion et l'entraide en sont.

Entre les réalités opposées que sont les profits en santé, du système américain et les déficits du système québécois (deux échecs en leur manière), il y a place à innover et à intervenir, en continuant d'agir avec compassion, tout en responsabilisant les gens. Mais n'oublions jamais ceci : tous nous mourrons; certains en bonne santé, d'autres en très mauvaise santé... Dans toute famille, même la "parfaite", quelqu'un aura besoin de soins à un moment de sa vie et peut-être pas au moment où la prospérité personnelle sera au rendez-vous.

jeudi 11 mars 2010

Étude choc : Le VIH se met en mode furtif (indétectable)

11 MARS 2010.  À la guerre comme à la guerre, le VIH bombardé par les thérapies a surpris les chercheurs selon les résultats d'une nouvelle étude.

Une information choc sur le rétrovirus du VIH

On savait déjà que le VIH est un virus dormant. Ce n'est que lorsqu'une personne devient malade (déficience de son système immunitaire), qu'on dit qu'elle a le SIDA (syndrome de l'immuno-déficience acquise).


Mais voici ce que les scientifiques nous apprennent

«Une nouvelle étude démontre qu'un patient pourrait, en théorie, apparaître faussement exempt du VIH pendant des décennies». Le journal le Soleil a repris la nouvelle du dernier numéro de Nature Medicine. L'article Le VIH s'est déniché un «refuge» (Le Soleil, 10 mars 2010, p. 19 et Cyberpresse, même date) peut se résumer ainsi : le VIH dissimule des séquences de codes dans le noyau de nos cellules-souches multipotentes (entre autres). Il peut déjouer ainsi les thérapies modernes pourtant jugées jusqu'ici, efficaces. Il est inatteignable à cet endroit sous cette forme en pièces détachées et quasi-indétectable.

Une personne peut donc sembler guérie, car on ne détecte plus chez elle et depuis une longue période, la trace du virus, mais il peut être ainsi caché (en mode furtif) durant de longues années et réapparaître pour dégrader rapidement la santé de la personne porteuse, lorsque l'on cesse les traitements. Les cellules-souches  où il se terre, ont une durée de vie très longue, presqu'aussi longue que la vie de l'individu infecté.

Pensée: Cette nouvelle nous invite à ne pas surestimer les progrès de la science, car les virus (ici un rétrovirus) peuvent s'adapter aux armements dont nous disposons contre eux. Tout ceci nous amène encore à réexaminer et questionner nos comportements. Nous devons aussi réexaminer notre conception de la vie "simple" de la petite cellule. Dans les faits, que même les virus soient capables de se transformer et le font régulièrement, indique en réalité que nous avons une conception trop simpliste de la vie et de son adaptation. Toute vie est en fait complexe.

Pour lire l'article de Jean-François Cliche sur Cyberpresse avec des commentaires intéressants de chercheurs du Québec.

samedi 6 mars 2010

Bangladesh : des chrétiens enfermés par des moines

Chrétiens persécutés et œillères médiatiques.
(dernière modification : 12 octobre 2013)

Il est temps que nos élites de l'Éducation du Québec soient au fait de ce genre de choses, elles qui ouvrent les portes de nos écoles publiques aux religions ou religions philosophiques orientales (via par exemple des techniques initiatrices comme le yoga au début des cours), alors que le christianisme n'a plus droit de cité dans les institutions publiques. Quel ministre se réveillera enfin ?

Les religions comme le bouddhisme et l'hindouime ne sont des "religions de paix" ou dites altruistes, que lorsqu'elles sont les seules à occuper un territoire. Bien des gens oublient que ces religions se sont installées en Orient au rythme des grandes conquêtes et qu'elles ont fait cesser les cultes qui les avaient précédées jusque là.

Un compte rendu de Portes Ouvertes repris sur Mission Chrétienne :

«Leur calvaire a duré 10 jours. Mi-décembre, 13 chrétiens ont été retenus prisonniers dans la pagode d'un district montagneux du sud-est du Bangladesh pour les forcer à retourner au bouddhisme. Les prisonniers, des hommes âgés de 28 à 42 ans, s'étaient convertis au christianisme il y a environ cinq mois. On leur a rasé la tête et on les a forcés à accomplir les rituels bouddhistes»     
...Lire la suite à
Bangladesh : des chrétiens enfermés par des moines

Le même genre de choses se produit en Inde aussi (1), comme l'avait rapporté la BBC en 2008. Les hindous prétextèrent la mort d'un leader pour attaquer et tuer des civils, même des enfants de la Province d'Orissa. Ils s'en prirent même aux familles des chrétiens, même hindoues, parce qu'un proche(ex. un oncle) refusait de renier sa foi chrétienne. Comme quoi en matière d'idéologies, on peut avoir plus de respect pour les animaux (végétarisme, végétalisme) que pour les humains. Je me souviens qu'écoutant une émission de radio française diffusée sur ondes courtes, lors des élections de 1999, les pratiquants des dénominations chrétiennes étaient persécutés et intimidés pour ne pas exprimer leur vote. Au Québec? Pas entendu parler de ces pratiques des hindous.

_____________
1.  Province d'Orissa, Inde, 2008
Les hindous prétextèrent la mort d'un leader pour attaquer et tuer des civils, même des enfants. Détruisant des maisons, ils atteignaient directement des enfants.