vendredi 21 mai 2010

Marilyn Paris jetée aux lionnes de Christiane Charette


Marilyn Paris, l'étudiante et mère de deux enfants qui s'est fait connaître récemment par une lettre d'opinion contre l'avortement dans le journal Le Nouvelliste et par son passage à l'émission du journaliste Denis Lévesque (LCN / TVA le 18 mai), a été reçue à Christiane Charette (1).

Mère et étudiante opposée à l'avortement,
Marylin Paris a su défendre sa position
devant des professionnelles de la radio, lors
de son passage devant les lionnes de Christiane
Charette le 21 mai 2010. Crédits photo: Société
Radio-Canada, 2010.


Dernière modification : 22 mai 2010, 19h39
Cela se passait en matinée, vendredi le 21 mai 2010. La jeune battante, Marilyn Paris a été reçue à Christiane Charette où elle a été livrée aux 2 lionnes de Christiane qui ont essayé de la museler sans autre argument que

(sous forme paraphrasée) :  

jeudi 20 mai 2010

Avortement : le débat est-il réellement clos au Québec?

20 mai 2010. Le journaliste Denis Lévesque du réseau de télévision LCN / TVA recevait le 18 mai à son émission éponyme, Madame Marilyn Paris, une jeune femme de 25 ans résidente de Grand-Mère dont le discours allait dans le sens de la vie humaine débutant à la conception. (dernière modification : 21 mai 2010, 21h43)

Crédits photo : LCN / TVA
L'autre invitée sur le sujet, Me Francine Boivin (avocate pro-choix), pensait évidemment ne faire qu'une bouchée de la jeune invitée, comme les Penguins de Pittsburgh, gagnants de la coupe Stanley en 2009, pensaient le faire face aux Canadiens de Montréal dans les séries éliminatoires de hockey 2010. Erreur dans les deux cas.



L'écoute des deux argumentaires suivis d'un bref débat m'a parfois retourné, car je suis né avant la jeune femme et j'ai été choqué des demi-vérités ou non-dits de l'avocate

dimanche 16 mai 2010

Benoît Dutrizac contre Georges Buscemi de Campagne Québec-Vie

13 MAI 2010. L'animateur Benoît Dutrizac de la station 98,5 FM de Montréal, a interviwé le président de Campagne Québec-Vie, Monsieur Georges Buscemi, à son émission Dutrizac l'après-midi.

Cela faisait suite à la manifestation de 10,000 personnes en faveur de la vie à Ottawa. Évidemment, les journalistes en mode mono-vision, ont vite repéré et mis à la une, les images des cas plus extrêmes; crucifix gros comme un bazooka ou icônes de 10 kg. Mais à la marche en question, il n'y avait pas surtout cela, mais des milliers de citoyens fort mal à l'aise avec la valeur que nous accordons à la vie humaine. Boire du lait ou manger du poulet d'élevage devient un sacrilège avec l'instabilité climatique actuelle (réchauffement présumé de cause principalement humaine de la Terre). Mais un avortement humain équivaudrait à l'extraction d'une dent; on voit du sang dans les deux cas (paraphrase des propos de l'animateur Dutrizac).

Dérives quant aux causes des avortements

jeudi 13 mai 2010

Marijuana fumée à des fins médicales: les médecins sceptiques

Le Journal Le Soleil et le version internet de La Presse pour la région de Québec, Cyberpresse.ca confirment ce que nous pensions. La marijuana (cannabis) à des fins médicales, c'est loin du miracle pharmacologique. Se peut-il que la réputation surfaite de la fumée "magique" relève davantage du lobbyisme que de la science non partisane?

«Dans un article à paraître le 19 mai dans la revue L'Actualité médicale, le président-directeur général du Collège, le Dr Yves Lamontagne, signera un article invitant les législateurs au scepticisme» (1), écrit la journaliste Claudette Samson.


La journaliste précise que le Dr Lamontagne conclut que les résultats des recherches sur les cannabinoïdes oraux, qui font déjà partie de la pharmacopée, ne montrent pas de miracle. Quant au cannabis fumé, il a été beaucoup moins évalué scientifiquement.


«En raison du manque de données probantes, il semble improbable que de futures études montrent des avantages significatifs de la marijuana fumée par rapport à l'utilisation orale des cannabinoïdes» (Dr Yves Lamontagne, président-directeur général du Collège des médecins du Québec).


mardi 11 mai 2010

Maïs ou cannabis? Le lobby du cannabis contre-attaque

Il semble que l'élimination des interdits constitue, selon certains individus et groupes de pression, le moyen d'éliminer la criminalité... Vous voulez éliminer la criminalité? Rien de plus simple: éliminez les lois! Voilà en essence, leur raisonnement. Voyons quelques uns des arguments utilisés pour la promotion de la vente libre du "pot" (cannabis, marijuana). 
(Dernière modification : 12 mai 2010, 21h34)

(crédits photo : Sûreté du Québec)

1)  L'argument de l'impossible contrôle de la consommation