mardi 31 mai 2011

Chaussé pour la liberté : respect de nos traditions de convivialité et de paix

31 MAI 2011.  Dans un billet du 30 mai 2011, le blogueur Richard Martineau signe un texte qui tend à démontrer que le député Amir Khadir et ses amis se trompent de cible en persistant depuis 6 mois à démoniser un marchand de chaussures de la rue Saint-Denis à Montréal. La boutique Le Marcheur vend des chaussures confort pour travailleurs et sportifs, ce qui comprend aussi quelques modèles fabriqués en Israël.

Un drapeau inspiré de l'ancienne URSS,
version modifiée librement pour le parti...
Je suis d'accord avec Martineau sur ce sujet. Le sort réservé aux femmes (entre autres) dans plusieurs pays autres qu'Israël, notamment l'Arabie Saoudite, s'apparente véritablement à celui du sort des gens de race noire dans l'ancien Appartheid en Afrique du Sud. Cependant et volontairement, Amir et la gauche ferment les yeux sur ces violations flagrantes, systématiques et systémiques de la justice universelle, tout en demeurant le politicien préféré des Québécois. Suffit-il de bien parler au Québec et de le faire avec conviction pour prétendre représenter la justice et la liberté? N'importe-t-il pas aussi de savoir la liberté de quels pouvoirs on défend. Plusieurs pays du Moyen-Orient et du Proche-Orient n'ont en réalité aucune leçon à faire, en matière de respect des droits et libertés. Israël est la seule démocratie véritable de cette région du monde.
«Le 17 juin, en Arabie Saoudite, royaume musulman où les femmes sont moins bien traitées que les chameaux, des femmes courageuses braveront une loi débile leur interdisant de conduire.
«Afin de remettre ces rebelles « à leur place », les barbus ont lancé une campagne nationale encourageant les Saoudiens à battre TOUTE FEMME qui sera surprise en train de conduire une auto.
[...]
«Pendant ce temps-là, que font nos petits gauchistes, Amir Khadir en tête ?
«Ils manifestent devant la boutique d’un humble marchand de souliers qui a le malheur de vendre des chaussures made in Israël !
«Les manifestations organisées depuis plus de six mois par les supporters de Québec Solidaire et les amis d’Amir Khadir devant la boutique Le Marcheur, sur la rue Saint-Denis, sont rendues tellement agressives que son propriétaire, Yves Archambault, craint maintenant pour sa sécurité» (1).
C'est une forme de tentative d'imposer une opinion politique et une visibilité médiatique gratuite, via un marchand ciblé parce qu'il n'a pas les moyens d'aligner des centaines de milliers de dollars pour se défendre. S'il cède à la pression, ils auront gagné contre la liberté; liberté de nos choix politiques individuels. Et la vente de chaussures n'est pas un choix politique.

Martineau, de son côté, reprend ces paroles du propriétaire de la boutique:

« C’est devenu réellement harcelant pour nous, a-t-il déclaré la semaine dernière. Je n’aurais jamais pensé subir dans ma vie une chose semblable au Québec. C’est inquiétant qu’un homme politique soit en train de nourrir un climat aussi contraire à nos traditions nationales de convivialité et de paix.
« Amir Khadir et les organisations qu’il soutient essaient réellement de monter le public contre mon commerce… » (2).

Suggestion : le député pourrait s'en prendre au constructeur Bombardier qui a un contrat de 96 millions de dollars US avec l'Arabie Saoudite. C'est beaucoup plus que la vente occasionnelle d'une paire de chaussures fabriquées en Israël. Savez-vous pourquoi ils ne le font pas?
1)  L'antisémitisme en plein regain est un concept actif de leur idéologie.
2) Et il est plus facile, dans une société de droit, de s'en prendre à un marchand indépendant avec des moyens financiers plus limités, plutôt qu'à une puissante compagnie.

Ceci est un avertissement quant à l'état du droit et des mesures répressives dans un éventuel Québec indépendant et sous leur gouverne.

Suggestion de nouveau boycott

Le député devrait supporter activement le boycott de produits provenant de l'Iran pour au moins les 6 prochains mois. C'est un pays où la liberté est parmi les plus bafouées au monde, notamment la répression violente des manifestations populaires de fin 2010 - début 2011 et la politique actuelle de non-accès à l'internet via l'imposition d'un réseau "régional" coupé du reste du monde. Pour le régime politique de l'Iran, Israël doit être effacé de la carte du monde et les Juifs eux-mêmes, annihilés (exterminés). Ça c'est de la liberté Monsieur Khadir!? Évidemment non. Si les amis communistes du député avaient été citoyens de ces régimes et avaient manifesté seulement quelques jours contre les autorités saoudiennes ou iraniennes dans ces pays, leur sang aurait déjà coulé dans les rues. Au mieux, ils auraient eu le sort de prisonniers politiques. S'ils sont conséquents avec leur discours, ils pourraient boycotter des produits de ces pays à partir du Québec, comme ils le font contre Israël, via une boutique qui a dans son inventaire, quelques chaussures fabriquées en Israël.

Un climat contraire à nos traditions

Sous des apparences de grands justiciers, des agitateurs habiles étrangers à nos pratiques et instruits depuis l'enfance à la manipulation des masses, voient ce qu'ils veulent bien voir en voulant imposer une politique antisémite adjointe d'un communisme à faire rougir l'ex-communisme soviétique. Israël sert encore une fois de bouc émissaire pour les problèmes du monde entier. On y revient tous les 50 ans plus ou moins. Pour atteindre leurs buts d'implanter une république communiste en Amérique du Nord, ils tentent en plus d'exacerber les relations entre le fédéralisme canadien et le Québec, et par d'autres manoeuvres du genre, impliquant les sophismes et la désinformation (ex. le plus grand mépris du système parlementaire britannique).

Le marchand a bien raison : ces militants de la gauche dure s'efforcent d'alimenter un climat «contraire à nos traditions nationales de convivialité et de paix» et ajoutons, de libre choix politique. Ne nous y laissons pas prendre. La première chose qui serait bafouée dans un Québec indépendant suite à une élection de Québec Solidaire, serait le retrait des droits de critiquer le régime et la censure progressive des médias et des représentants de l'État, jusque dans  les salles de classe.

Vivement, procurez-vous des chaussures confort chez Le Marcheur, si vous voulez marcher ou travailler pour la liberté. Nous avons beaucoup mieux à construire pour le Québec. Celui qu'ils proposent serait aux antipodes d'une terre de liberté d'opinion. Et ils font des remontrances à la "royauté" britannique (une démocratie dans les faits !) en réaction au voyage projeté au Québec en juin, par le couple princier Kate et William. Ces derniers ne sont que des dignitaires, représentant une terre de libertés dont l'Iran ou l'Arabie Saoudite ne s'approchent même pas d'un poil... de barbe.

_______________
1.  Richard MARTINEAU. Franc Parler : Le pays de l'Apartheid. Canoe.ca, 30 mai 2011
http://martineau.blogue.canoe.ca/2011/05/30/le_pays_de_l_apartheid

2.  Même référence

mardi 24 mai 2011

Syndicats, priez pour nous... : retour sur la politisation des syndicats au Québec

Dans une chronique récente, Joseph Facal a publié un texte qui m'a sérieusement dérangé. Il  affirmait en gros dans son billet "Les absents ont tort" (1), que les entreprises (le patronat) n'ont qu'à se prononcer publiquement elles aussi sur la scène politique pour faire connaître leurs positions et intérêts dans les politiques sociales. Si les employeurs ne prennent pas leur place dans les débats publics, c'est leur problème, selon le vieux dicton à l'effet que "les absents ont tort". Autrement dit, si tu ne te présentes pas au débat, ne viens pas pleurer par la suite. Permettez-moi un retour sur le sujet.

Lorsque j'ai lu cela, ce qui m'a surpris, ce n'est pas la position à gauche du chroniqueur et ex-politicien, mais le compromis volontaire avec la raison, pour un homme aussi intelligent. Les deux arguments tenaient à ceci :

«Je ne suis cependant pas scandalisé de voir les centrales syndicales se prononcer sur des enjeux sociaux qui n’ont pas un lien direct avec la défense des conditions de travail de leurs membres.
D’une part, cette conception large de leur rôle est la norme partout en Occident. Même aux États-Unis, où le patronat ne rase pas les murs comme ici, les syndicats ont vigoureusement appuyé la candidature de Barack Obama.
D’autre part, si le patronat trouve que les syndicats prennent beaucoup de place dans le débat social ou qu’ils influencent trop les politiques publiques, il n’a que lui-même à blâmer pour sa timidité ou son inefficacité. Au lieu de vouloir faire taire les syndicats, il revient tout simplement à ceux qui ne pensent pas comme eux de se faire davantage entendre.» (2)

Autrement dit:
1)  C'est la façon de faire en occident (syndicale vs politique)
2)  Les patrons n'ont qu'à se faire entendre

Le hic, c'est que 
-   l'argent des membres n'a pas de couleur politique et 
- ce syndicalisme dont parle Monsieur Facal est justement au bord de l'éclatement en Occident, parce qu'il ne s'est pas adapté depuis 40 ans et que plusieurs syndiqués ne s'y reconnaissent plus. Comme dans un mariage, vous pouvez gagner tous vos arguments mais perdre l'essentiel. 

lundi 23 mai 2011

Piquerie subventionnée : la douce mort fine (morphine...)

Le projet de piquerie subventionnée avec supervision médicale à Québec ne fait pas l'unanimité. Plusieurs commerçants ont récemment commencé à réagir au projet qui semblait jusque là... "planer" sans opposition.  Ce sont entre autres, ceux organisés autour de la Société de développement commercial du centre-ville de Québec (SDC).

Je suggère ce nom pour une éventuelle piquerie subventionnée sur le territoire de la ville de Québec : 
La Douce mort fine

samedi 21 mai 2011

Financement aux artistes : Nathalie Elgrably-Lévy de l'IEDM contre-attaque

Nathalie Elgrably-Lévy, économiste à l'Institut économique de Montréal (IEDM), ne lâche pas le morceau. Dans une chronique du 19 mai 2011 publiée dans le Journal de Montréal, elle persiste et signe : plutôt que l'État subventionne directement les artistes, il devrait offrir son support sous forme de crédits de taxes aux consommateurs d'arts et de produits dits culturels. Ainsi, les artistes réels ou pseudo (ma compréhension), auraient une obligation de livrer un produit raisonnablement vendable et les consommateurs auraient la liberté de choix. Ce qui constituerait une liberté du consommateur de loisir, d'arts et de culture et non un étatisme (imposé, cela s'entend). Cela peut certainement se défendre...

(mise à jour : 26 avril 2012)

Je ne sais pas si Madame Elgrably-Lévy a raison en tout point et pour toutes les œuvres, mais j'avoue être sensible à son point de vue.
«...quand l'État subventionne la production de matériel artistique ou culturel, les contribuables n'ont pas voix au chapitre. On collectivise la culture et on instaure un système où les goûts des fonctionnaires et d'une "nomenklatura" culturelle passent avant ceux des citoyens ordinaires. Les artistes sont libres de créer ce qu'ils veulent. Pourquoi les Québécois ne seraient-ils pas également libres de consommer ce qui leur plaît?
[...]
«Il s'agit plutôt de l'opposition entre la liberté et l'étatisme. Dans le premier cas, on croit en l'être humain et on respecte ses choix et son libre arbitre. Dans le second, on impose une vision élitiste de la culture, et des apparatchiks se donnent le pouvoir de décider à notre place. L'étatisme, c'est subordonner l'individu aux fonctionnaires, c'est la négation de la liberté!» (1)

Cependant, un crédit pour le consommateur, ce n'est pas un soutien financier pour la production ou une aide au démarrage. Mais, difficile de ne pas être d'accord au moins en partie.

vendredi 20 mai 2011

Côte d'Ivoire, le génocide tranquille : nouveau témoignage de meurtres ethniques

Je vous soumets ce texte qui m'est parvenu d'un contact de la Côte d'Ivoire qui a dû fuir sa maison. On a échangé quelques courriels (e-mails) en avril 2010, AVANT les élections et AVANT les problèmes actuels. Ce que mon correspondant décrit est extrêmement grave, si cela s'avère :
- une forme d'élimination d'une ethnie ciblée (ceux qui parlent la même langue que le président sortant) 
- ET persécution active et meurtres de leaders chrétiens. Il s'agirait d'une persécution des chrétiens par les islamistes au su des autorités actuelles. Je tais son nom pour éviter qu'il soit identifié par des autorités à ce moment-ci. Évidemment, je n'ai pas corrigé l'orthographe d'une lettre et dans le contexte de quelqu'un qui court pour sauver sa vie...


Courriel reçu de la Côte d'Ivoire, aujourd'hui le 20 mai 2011


EXTRAITS DE LA LETTRE
[...] = texte omis
[texte dans les crochets] =  explications reliées au contexte ajoutées par moi

(je saute les salutations et l'introduction [...])

«lorsqu`ils ont attraper le president GBAGBO nous tous on pensait que la guerre etait fini . mais c`est la que la souffrance des pasteurs a commencer et aussi ceux qui supportait le president GBAGBO. les hommes du president ALLASSANE ont commencer a rentrer dans les maisons pour tuer les gens qui parlent la meme langue que le president GBAGBO. ils font cela pendant la nuit alors personnes ne les voit et la television international ne parle pas de ca .

«ils ont commencer aussi a tuer les pasteurs sous pretexte que le president GBAGBO EST CHRETIEN [c'est le président vaincu aux dernières élections de l'automne 2009].
un dimanche matin ils sont entrer dans une eglise lorsque le pasteur prechait la parole de DIEU ils ont tirer fusil sur lui et il est tombe mort ils ont tuer aussi sa femme ses enfants avec le diacre de l`eglise.
[...]»

FIN DE L'EXTRAIT de LA LETTRE

samedi 14 mai 2011

Dépouillement judiciaire : élection du NPD dans Montmagny–L'Islet–Kamouraska–Rivière du Loup

Élections Canada confirme l'élection du Nouveau parti démocratique (NPD) par seulement 9 voies de majorité dans la circonscription électorale de Montmagny–L'Islet–Kamouraska–Rivière-du-Loup.

Un dépouillement judiciaire était annoncé après les élections du 2 mai 2011 en raison d'une majorité initiale de seulement 110 voies du député Conservateur. Un recomptage initial attribuait le lendemain la victoire au néodémocrate par seulement 5 voies. Élections Canada a fait connaître aujourd'hui les résultats du dépouillement judiciaire qui s'est terminé officiellement vendredi le 13 mai.
OTTAWA, le samedi 14 mai 2011 – Le directeur général des élections du Canada, Marc Mayrand, a annoncé aujourd'hui que François Lapointe, le candidat du Nouveau Parti démocratique, a été déclaré élu dans la circonscription de Montmagny–L'Islet–Kamouraska–Rivière du Loup (Québec), à la suite d'un dépouillement judiciaire complété le 13 mai 2011 par le juge Gilles Blanchet de la Cour supérieure du Québec.

mardi 10 mai 2011

Jeunes et alcool au volant : doucement sur l'accélérateur de la contrainte

10 MAI 2011Le coroner Yvon Garneau recommande un couvre-feu nocturne pour réduire le nombre de décès ou blessures graves provoqués par des jeunes conducteurs nocturnes d'automobiles âgés entre 16 et 24 ans. La solution passe-t-elle vraiment par ce genre de mesures qui ratissent aussi large, sans égard au dossier personnel?
«Le coroner Garneau s’inspire de mesures prises en Ontario et dans certains États américains pour interdire la conduite de nuit aux quelque 500 000 conducteurs âgés entre 16 et 24 ans, de manière à réduire le nombre de décès sur le réseau routier. Rappelons qu’uniquement en 2010, 129 jeunes de cette tranche d’âge ont perdu la vie sur les routes» (1).
Panneau d'arrêt toutes directions, au Québec.
Souvent confondu avec Arrêt "toute
discrétion"...

Je me souviens...

Je me souviens ... avoir déjà vu ce "film". On se souviendra en effet du cas récent de la surprime à payer pour immatriculer les motocyclettes grosses cylindrées au Québec, après un constat semblable pour les accidents avec ces chevaux de fer. Après un long combat des conducteurs de motocyclettes, faisant pression sur le gouvernement à chaque retour de la saison de moto, ce dernier a fini par annoncer des modifications en 2011. 

Principe: ce n'est pas à l'ensemble des utilisateurs d'un droit ou privilège, de payer pour un pourcentage d'immatures ou imprudents.

L'automobile est pour plusieurs un moyen de transport encore nécessaire

J'ai personnellement perdu mes parents alors que j'étais d'âge mineur. À 18 ans, le petit oiseau que j'étais se retrouvait hors du nid de la famille d'accueil et devait pourvoir à ses besoins en travaillant et avec les prêts et bourses aux étudiants. J'ai eu parfois à me déplacer après minuit ou avant 5 heures du matin

mercredi 4 mai 2011

Panel sur le cours Éthique et culture religieuse – ÉCR, jeudi 5 mai 2011 à Québec

COMMUNIQUÉ

Panel sur le cours Éthique et culture religieuse  ÉCR
Musée de la civilisation, auditorium 2
85, rue Dalhousie, Québec QC
Dialogues sociaux chrétiens au sujet du cours Éthique et culture religieuse. Le panel touchera le cours  tel que vu par les parents soucieux  un an après son implantation. Avec Gilles Carrier, enseignant au primaire et formateur en CR et France Desjardins, enseignante au secondaire en CR. Le panel sera animé par Catherine Lachaussée, animatrice à la Première chaîne de Radio-Canada.
LES PRÉSENTATIONS SERONT SUIVIES D’UNE PÉRIODE DE QUESTIONS ET D’ÉCHANGES
Organisé par le Conseil interconfessionnel de la région de Québec
Contribution volontaire
Stationnement également disponible à proximité.
Les panélistes comprendront
  • Mme Sarah Bouchard, enseignante en ÉCR en Secondaire V à la Commission scolaire des Premières-Seigneuries ;
  • Monsieur Paul Donovan, directeur de l’École secondaire Loyola à Montréal ; le collège Loyola a gagné le procès en première instance contre le ministère de l'Éducation qui lui interdisait d'enseigner le cours ÉCR selon une perspective catholique ;
  • Mme Jean Morse-Chevrier, présidente de l’Association des parents catholiques du Québec. 
Paul Mackey, Conseil interconfessionnel de la région de Québec

mardi 3 mai 2011

Élections fédérales 2011 : le jugement du peuple est tombé

Crédits photo : Élections Canada
Le jugement du peuple est tombé. Le pays du Canada a décidé d'accorder aux Conservateurs de Stephen Harper son gouvernement majoritaire, ce qui favorisera une certaine stabilité économique et un contrôle assez serré des dépenses. Et le Bloc Québécois, se voit contraint à quatre petits cubes. Nous vivons certainement un changement significatif.

Au-delà des chiffres

Le Québec, tout en réaffirmant sa dissidence et sa différence, a décidé de mettre fin à
- l'anachronisme d'un parti indépendantiste à Ottawa et
- à ce qui était devenu la suffisance et la présomption du Bloc Québécois, qui ne tablait que sur la haine du conservatisme et des "méchants" anglophones de l'ouest. 

Voter Libéral peut-être; mais voter "intellectuel", non

lundi 2 mai 2011

Terrorisme comme agriculture et horticulture saisonnières

2 mai 2011. Nos élites québécoises anti-américaines bien pensantes vont certainement remettre en question l'intervention ayant mené à l'élimination du terroriste le plus recherché au monde, Oussama Ben Laden. La remise en question qui revient le plus souvent est que le terrorisme ne sera jamais éliminé et que lorsqu'un de leurs chefs est éliminé, il est aussitôt remplacé par un autre. Il vaudrait donc mieux selon eux rediriger le budget militaire correspondant vers les programmes sociaux... Prenons pourtant exemple de la persévérance dans les activités saisonnières de l'agriculture, de l'horticulture et du jardinage.


En ce retour du printemps 2011, il semble opportun de faire le lien avec les activités horticoles et agricoles. Pourquoi les agriculteurs devraient-ils enlever les roches (cailloux) de leurs champs que la gelée fait remonter chaque printemps, puisqu'il y en aura toujours; il faut toujours recommencer. Pourquoi tondre les gazons, ils repoussent tout le temps. Pourquoi arracher les mauvaises herbes des jardins et potagers, puisque c'est un perpétuel recommencement? 
«Mauvaises herbes non réprimées et une bonne répression des mauvaises herbes» (1). Ici, la non-intervention (image de gauche) versus l'intervention en milieu de culture agroforestier (image de droite). Le contrôle permet non seulement de limiter les dommages et les pertes, mais plus encore favorise un développement normal. Il en est de même face à la criminalité et au terrorisme.

Si nous ne faisions pas les interventions agricoles et horticoles, nous ne serions bientôt plus face à un champ avec des roches mais plutôt un champ de roches incultivable. Nous ne serions plus avec un jardin ou un aménagement avec des mauvaises herbes, mais plutôt avec ceux-ci envahis (dominés) par les mauvaises herbes.

La réponse vous semble-t-elle plus évidente? 

Le terrorisme, dont le mode opératoire consiste souvent à usurper des autorités en place en s'en prenant à des cibles non militaires existera probablement toujours, mais il sera néanmoins limité par des interventions répétées visant à le contenir et le prévenir. Ce principe est aussi vrai pour le crime organisé, par exemple. Parlez-en aux Mexicains de certaines régions. Il est faux de croire que le terrorisme et le crime organisé sauront où s'arrêter. La nature humaine est insatiable.

Les tours jumelles du World Trade Center, 11 sept. 2001. Les terroristes visent généralement
et systématiquement des victimes civiles. S'en souvenir dans les revendications des groupes 
terroristes et leurs prétentions à la pureté et la justice. Photo du Service des parcs.

_______________
1. Agriculture et Agroalimentaire Canada. La lutte contre les mauvaises herbes dans votre plantation agroforestière
http://www4.agr.gc.ca/AAFC-AAC/display-afficher.do?id=1232484891075&lang=fra

Contexte géographique de la cache de luxe de Ben Laden - Nouvelle ABC


Le contexte géographique de la cache de luxe d'Oussama - ABC
Cette localisation a de quoi rendre perplexe. Se pouvait-il que certaines personnes de l'autorité pakistanaise ne soient pas directement impliquées, considérant que le manoir était à proximité d'un site militaire important de la capitale du Pakistan? 

Lieu du manoir où a été abattu Oussama Ben Laden - ABC

Lien vers ABC retiré. 


QUELQUES AUTRES CONTENUS SUR LE TERRORISME
Un regroupement de certains de mes articles et billets sur le terrorisme
(Les dates réfèrent aux dates de publication de mes articles et non aux dates des événements traités)


Justin Trudeau, son «enfant intérieur» et le terrorisme

25 avril 2013 (Canada)
http://yapasdpresse.blogspot.ca/2013/04/justin-trudeau-son-enfant-interieur-et.html


Attentat de BOSTON: justifier le terrorisme, une grave erreur

20 avril 2013 (États-Unis)
http://yapasdpresse.blogspot.ca/2013/04/boston-attentat-commentaires-pour.html


Boston attentat à la bombe près du fil d'arrivée du marathon, 15 avril 2013

15 avril 2013
http://yapasdpresse.blogspot.ca/2013/04/boston-attentat-la-bombe-pres-du-fil.html

La député HOUDA-PEPIN s'opposait à l'auteur Salman Rushdie en 1989

12 août 2012
http://yapasdpresse.blogspot.ca/2012/08/fatima-houda-pepin-contre-salman.html

Un membre de Mise en demeure a tenté d'intimider Laurent Proulx

16 juin 2012 (Québec - Montréal)
http://yapasdpresse.blogspot.ca/2012/06/un-membre-de-mise-en-demeure-tente.html


De la CLASSE à la casse, Terrorisme au Québec

OU : AVANT DE RENVERSER NOTRE DÉMOCRATIE, PENSEZ-Y DEUX FOIS
http://yapasdpresse.blogspot.ca/2012/04/de-la-classe-la-casse.html


Blague douteuse à l'UQAM : menaces et appels au terrorisme gauchiste

1 février 2012 (Québec - Montréal; Université du Québec à Montréal)
http://yapasdpresse.blogspot.ca/2012/02/blague-douteuse-luqam-menaces-de.html

Terrorisme comme agriculture et horticulture saisonnières

2 mai2011
http://yapasdpresse.blogspot.ca/2011/05/terrorisme-comme-agriculture-et.html

Répondre au manifeste codé de Mahmoud Ahmadinejad devant l'ONU

LE DISCOURS ÉTAIT EN FAIT UN MANIFESTE
26 septembre 2011
http://yapasdpresse.blogspot.ca/2011/09/repondre-la-vomissure-de-mahmoud.html


Crise d'Octobre 1970 au Québec : Tid'lidam

11 octobre2010
http://yapasdpresse.blogspot.ca/2010/10/crise-doctobre-1970-au-quebec-tidilidam.html


Comprendre le cas Omar Khadr (texte refondu et augmenté)

15 août2010
http://yapasdpresse.blogspot.ca/2010/08/comprendre-le-cas-omar-khadr.html


Pour une liste plus complète qui sera maintenue à jour, voir la page:

Sur le terrorisme

Ben Laden, nouvelle via EuroNews

Ben Laden aurait-il bénéficié de la complicité de l'autorité pakistanaise?

Selon les médias, ce sont les forces commandos spéciales des Navy Seals qui seraient intervenues au coeur d'une ville militaire pakistanaise pour abattre le terroriste Oussama Ben Laden le 1er mai 2011.

(dernière mise à jour : 2 mai 2011, 15h11, heure du Québec, Canada)

Dans toute cette affaire, on dénote quelques faits inquiétants. 

  • Notamment celui-ci, souligné à l'émission Bouchard en parle du 2 mai, au FM93: Contrairement aux spéculations, Ben Laden ne se terrait pas dans un bunker, quelque part dans les montagnes de l'Afghanistan, mais dans un manoir-forteresse privée. Il évitait tout lien de communication direct, en pleine ville, près d'une zone militaire du Pakistan; pays "ami" des Américains. Comme certains médias l'ont remarqué, il est plutôt improbable qu'une telle "cache" de luxe entourée d'une muraille de 12 à 18 pieds de haut, n'ait pas éveillé quelques soupçons ou questions des officiers militaires de l'endroit. Il se terrait à quelques minutes de marche d'une académie militaire et d'un poste de police. Imaginez un tel "manoir" qui serait éventuellement construit près de la base militaire de Valcartier au Québec, et que verraient chaque jour des élèves et officiers. Cette proximité avait-elle un but particulier, outre celui de ne pas être soupçonné si près d'une zone militaire? Par exemple, la configuration du site a-t-elle favorisé des contacts et échanges d'information avec des personnes de l'académie militaire, et du gouvernement (banlieue de la capitale) notamment?
  • Les États-Unis enquêtaient depuis 4 ans sur le nom de code d'un des deux courriers humains officiels de Ben Laden. Ce dernier évitait les communications électroniques (internet, téléphone portable, etc.) pour ne pas être repéré. Mais un prisonnier de la base Guantanamo ayant révélé le nom de code d'un des deux courriers humains utilisés a permis une traque de l'individu. Durant ce temps, le Pakistan cachait le précieux "blaireau".
  • Pas étonnant que les forces américaines n'aient pas informé les autorités pakistanaises de l'intervention des Navy Seals, en raison des doutes que soulèvent le lieu où il a été retrouvé; pensez-y : un manoir au coeur d'un pays dit "ami", près de la capitale et à quelques minutes de marche d'une académie militaire. À défaut de complicité des autorités pakistanaises, on devra au moins évoquer une probable complicité infiltrée dans les élites (armée, gouvernement), ce qui n'est pas beaucoup moins préoccupant, puisque ce pays "ami" possède l'arme nucléaire. Cette donnée, on le devine, n'est pas sans ajouter à la sensibilité du dossier diplomatique et stratégique.
Le président américain Barack Obama, a tenu pour sa part à souligner qu'il ne s'agit pas d'une guerre contre l'Islam. Effectivement, Ben Laden et Al-Qaida, traqués depuis les attentats du 11 septembre 2001, ne représentent pas un pays islamiste, mais une organisation terroriste. L'homme avait d'ailleurs été renié par sa propre famille et s'était fait retiré sa citoyenneté par son pays d'origine.

Autre information :

Contexte géographique de la cache de luxe de Ben Laden - Nouvelle ABC

dimanche 1 mai 2011

POLITIQUE : Jacques Brassard - évolution de la pensée politique de l'homme

Je vous propose un extrait d'une entrevue de l'ex-ministre Jacques Brassard, bien connu au Québec. Il a oeuvré au sein du Parti Québécois. Il est intéressant de voir comment la pensée politique de l'homme a évolué.  Il a été interviewé par Carl Bergeron, de l'Intelligence conséquente. Bien que l'entrevue date de 2008, elle gagne à être connue de tous et se veut plus en contexte que jamais, avec la montée de la gauche au Canada hors-Québec, avec le NPD.

« La social-démocratie des 40 dernières années a engendré un État-mammouth surprotecteur » (Jacques Brassard).

EXTRAIT DE L'ENTREVUE
Introduction

Jacques Brassard est une personnalité incontournable de l’histoire politique québécoise. Impliqué au PQ dès la fondation du parti en 1968, il fut élu député sous cette bannière dans le comté de Lac-Saint-Jean en 1976. Il devint ministre du Loisir, de la Chasse et de la Pêche sous Lévesque et Johnson, avant de devenir whip en chef de l’Opposition officielle de 1985 à 1994, tout en participant de près aux travaux de la Commission Bélanger-Campeau sur l’avenir constitutionnel du Québec en 1990-1991. De retour au pouvoir avec le PQ en 1994 sous Parizeau, il aura la charge de plusieurs portefeuilles ministériels, dont celui, sulfureux, des Affaires intergouvernementales canadiennes en plein tumulte post-référendaire, de 1996 à 1998 
[...]
L’Intelligence conséquente s’est récemment entretenu avec lui.

L’Intelligence conséquente : Jacques Brassard, ceux qui vous lisent se demandent spontanément une question : considérant vos idées, vos convictions de plus en plus affirmées [...], comment avez-vous pu travailler si longtemps au sein d’un Parti Québécois qui a cessé depuis un bon moment, il me semble, d’être une coalition de nationalistes pour devenir d’abord et avant tout un parti de gauche ? Était-ce parce que vous pensiez encore la souveraineté atteignable à court terme ou est-ce tout simplement parce que votre départ du pouvoir vous a permis de mettre à jour vos convictions, de les revisiter pour mieux les affirmer ?

Jacques Brassard : Bien sûr que j’ai changé. Sur le plan intellectuel, il va sans dire. Et cela est normal, à moins d’être un robot équipé d’un unique logiciel. À 20 ans, en 1960, j’étais gauchiste, fasciné par la Révolution à l’instar des héros de Malraux, et séduit par la fabuleuse « mécanique » marxiste. D’ailleurs, il y a toute une section de ma bibliothèque contenant les vestiges de cette époque : Marx, Lénine, Mao, Guevara, Fanon, ainsi que toute la collection de Parti pris, une revue québécoise marxiste. Je ne lis plus aucun de ces livres, mais je les garde comme des artéfacts de mon passé.

J’ai bien vite constaté que le socialisme, en s’incarnant dans des États communistes, devenait une terrible calamité économique et sociale, engendrait la misère et se révélait congénitalement liberticide. L’Archipel du goulag me purgea l’esprit de tout le bataclan marxiste-léniniste. Et aujourd’hui encore, connaissant l’horrible bilan du communisme (100 millions de victimes), je n’arrive pas à comprendre que des jeunes altermondialistes et de vieux gauchistes soient encore envoûtés par ce bric-à-brac idéologique. C’est ahurissant !

Je suis donc devenu social-démocrate derrière René Lévesque à qui je vouais une admiration sans borne. J’étais, comme on disait à l’époque, un « lévesquiste » inconditionnel. Et c’est au moment de l’opération « Déficit zéro », avec Lucien Bouchard, que j’ai pris conscience que la social-démocratie pratiquée depuis 40 ans avait engendré un État-mammouth surprotecteur (une sorte de « nounou »), un État interventionniste tous azimuts, surendetté et nous faisant porter le plus lourd fardeau fiscal en Amérique. C’est à ce moment que j’ai compris que le terme « progressisme », ce qualificatif considéré dans toute la gauche comme étant plein de noblesse, de grandeur et de compassion, signifiait en réalité « étatisme » [...]

FIN DE L'EXTRAIT

Pour l'entrevue complète à  L'INTELLIGENCE CONSÉQUENTE - Journal du conservatisme critiquehttp://cbergeron.wordpress.com/2008/06/01/entretien-avec-jacques-brassard/

(à noter que Monsieur Brassard n'est plus chroniqueur pour le Quotidien, du Saguenay-Lac-St-Jean, duquel il s'est dissocié un certain 22 octobre, après que l'on ait voulu le censurer en l'astreignant à la politique éditoriale de la maison et à la pensée unique si populaire dans les médias du Québec).

Il s'exprime toujours en 2011, via son blogue personnel:
Le blog Jacques Brassard
http://blogjacquesbrassard.blogspot.com/

L'entrevue a d'ailleurs été rediffusée sur le blog de Jacques Brassard le 11 avril 2011.

UNE ENTREVUE AVEC CARL BERGERON

le NPD, opposition officielle?

Voici un extrait d'un débat diffusé sur Cyberpresse.ca
avec emphases ajoutées en caractères gras


Mathieu Bock-Côté
Chargé de cours en sociologie à l'UQAM

QUELLES GAUCHES?

Si on discute depuis longtemps d'une éventuelle union de la gauche, personne ne doutait que le NPD y jouerait un rôle d'appoint, à la manière d'un supplément d'âme nécessaire au PLC, seul capable d'incarner l'alternance progressiste à la grandeur du Canada. La composition du prochain parlement risque d'inverser les rôles et de compliquer l'équation politique canadienne. Car si le NPD et le PLC se réclament communément d'une philosophie progressiste, ils incarnent deux gauches distinctes. D'abord sur le plan des idées. Le NPD représente une alliance entre la vieille gauche syndicale et les mouvances de la gauche radicale, antiaméricaine, isolationniste, anticapitaliste, altermondialiste, ultraféministe. Le PLC représente plutôt une gauche BCBG, bourgeoise, d'abord attachée à la Charte des droits et préoccupée par la promotion d'un multiculturalisme dont il est le gardien. Et en politique étrangère, le PLC est moins isolationniste qu'onusien et favorable à l'interventionnisme humanitaire droit-de-l'hommiste. Ensuite, sur le plan de la culture politique, le NPD a une culture d'opposition alors que le PLC a l'habitude de l'exercice du pouvoir et dispose d'un vaste réservoir d'expérience politique en la matière, en plus de souvent considérer l'État fédéral comme sa propriété. On voit mal comment le deuxième accepterait de se soumettre au premier.

Débats: le NPD, opposition officielle? Votre point de vue
http://www.cyberpresse.ca/place-publique/la-presse-debats/201104/28/01-4394355-debats-le-npd-opposition-officielle-votre-point-de-vue.php

Élections fédérales 2011 - attentes des électeurs selon Angus Reid

Pour la suite des choses…


Pourcentage d’électeurs qui seraient satisfaits de l’avènement lundi :
·         d’un gouvernement majoritaire conservateur : 40 %
·         d’un gouvernement minoritaire conservateur : 37 %
·         d’un gouvernement de coalition NPD/PLC qui n’aurait pas besoin du Bloc :42 %
·         d’un gouvernement de coalition NPD/PLC qui aurait besoin du Bloc : 31 %

Source de la nouvelle : 

http://www2.lactualite.com/chantal-hebert/2011-04-30/pour-la-suite-des-choses/


Voir le document PDF détaillé d'Angus Reid :

Selon Angus Reid (1)
http://www.angus-reid.com/wp-content/uploads/2011/04/2011.04.30_FedPoli_FR.pdf


_______________
1.  ÉLECTIONS FÉDÉRALES CANADIENNES 2011 - Les conservateurs et le NPD font des
gains au Canada, alors que les libéraux passent sous la barre des 20%. Opinion publique Angus Reid. Ottawa, 30 avril 2011. 15 p.
Document PDF