lundi 28 décembre 2015

Cause des changements climatiques: biais scientifique des conclusions limitées à l'activité humaine

Un cas typique de non-science? Selon TheRebel.media (1), dès le début de la recherche récente (fin du 20e s.) sur les causes des possibles changements climatiques, les scientifiques avaient pour mission de se concentrer sur les causes anthropiques (activités humaines). La définition officielle émise par l'UNEP (PNUE), entité environnementale de l'ONU, orientait d'emblée en ce sens, lors du cadre posé à la Conférence de Rio de 1992.


(NDLR: Je ne traduis pas les acronymes des organismes mentionnés. Il seront remplacés par leur équivalent en français lorsque j'ai pu l'identifier)

NOTE: Par facteurs naturels on peut comprendre les vapeurs d'eau, l'activité volcanique, les radiations solaires variables dans le temps (activité solaire), l'effet accélérant du CO2 émis par le dégel des pergélisols (sols gelés normalement toute l'année), les possibles cycles naturels de la Terre ou pseudo-anomalies cycliques, etc.

(traduction)
La définition-cadre de l'IPCC incluse dans la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (UNFCCC), à l'Article 1 et officialisée en 1992 via le Programme des Nations Unies pour l’Environnement (PNUE) de la Conférence de Rio stipule:  
«On entend par «changements climatiques» des changements de climat qui sont attribués directement ou indirectement à une activité humaine altérant la composition de l'atmosphère mondiale et qui viennent s'ajouter à la variabilité naturelle du climat observée au cours de périodes comparables.» (2)
Extrait de la version en français de la Convention de l'UNEP (PNUE, Programme des Nations Unies pour l’Environnement) adoptée en 1992 et servant de cadre aux activités scientifiques et, de là, politiques (politiques récoltées par la suite, comme les cibles de Kyoto, ou les négociations et les engagements de la Conférence de Paris, #COP21):


Extrait en français de la Déclaration du PNUE de 1992 (Conférence de Rio). Sources: CONVENTION-CADRE DES NATIONS UNIES SUR LES CHANGEMENTS CLIMATIQUES, NATIONS UNIES, 1992

Tim  BALL, blogueur à THEREBEL (therebel.media), ajoute que la plupart des gens, incluant les médias et les politiciens, croient à tort que ces organismes et leurs conférences et comités étudient le changement climatique dans son ensemble, alors que la pratique du PNUE ne va pas dans le sens de corriger cette mésinterprétation dans la poursuite de ses activités (3). Il s'agit essentiellement de démontrer que l'activité humaine modifie les conditions naturelles. Les adaptations subséquentes de l'argumentaire en réaction aux doutes iraient donc, par choix, dans le sens de renforcer la théorie du réchauffement de cause humaine et non l'inverse.

Autre fait: une étude américaine médatisée en janvier 1989, concluait que le réchauffement climatique n'est pas une réalité aux États-Unis.

En 1989, une étude américaine des températures et précipitations sur des données de près d'un siècle conclut que le réchauffement climatique n'est pas une réalité aux États-Unis. Malgré cela, en 1992, au sommet de Rio, l'ONU faisait adopter une convention (Déclaration du PNUE) à l'effet que le changement climatique global est de cause humaine (à son article PREMIER). Le début possible d'une vaste tromperie pseudo-scientifique. Recherche et crédits de la nouvelle: https://twitter.com/stephen_taylor/status/683748749064159232


LIRE :
(Tim BALL, TheRebel.media, 26 déc. 2015)

______________

1.  Tim BALL. THEREBEL. "Scientific daylight robbery": How "climate change" pushers skew data to get results they want.

2.  Même source, avec emphase ajoutée. Texte original en anglais:
The definition given to the IPCC in the United Nations Framework Convention on Climate Change (UNFCCC) Article 1 and formalized in 1992 at the United Nations Environment Program (UNEP) Rio Conference says: 
"Climate change" means a change of climate which is attributed directly or indirectly to human activity that alters the composition of the global atmosphere and which is in addition to natural climate variability observed over comparable time periods.
3.  Même source, texte original en anglais : Most people, including media and politicians, believe they are studying climate change in total. The IPCC practice is not to correct people’s misconceptions when they suit their political objective.

dimanche 27 décembre 2015

#COP21 et nouvelle Foi du PLQ: évaluer les besoins réels de la population aurait été une bonne chose

Le Premier ministre du Québec a fait une sortie pour le moins étonnante au nom de tous à la conférence de Paris de décembre 2015. Des hausses de coûts sont à prévoir.


Le climat en Extrême-Arctique (à la limite du Pôle Nord) a connu un climat plus chaud, selon ce que révèle la découverte de restes d'une espèce de chameau géant.


Tenir compte des besoins et de la capacité de payer de la population aurait certainement été une bonne chose car

  • La disponibilité de l'énergie électrique est déjà limite au Québec. Par grands froids d'hiver, on nous demande de diminuer radicalement la consommation, sous peine de délestage du réseau (coupures préventives de l'alimentation durant quelques heures, par secteurs ou territoire).
  • La diminution trop rapide du pétrole dans le secteur de l'automobile, sans passer par la transition hybride, amènerait des pertes rapides et considérables en revenus abondants pour l'État, provenant des taxes sur l'essence. Nous verrons logiquement un transfert des taxes ainsi perdues vers des prélèvements autres qui annuleront les courts effets économiques positifs de la solution préconisée, le 100% électrique.
  • Logiquement, le choix électrique fera augmenter la demande pour cette énergie et de là, hausse des coûts de cette énergie liée à une rapide hausse de la demande (offre et demande).
  • L'énergie électrique dite «propre» est loin d'être une réalité possible mondialement. Elle ne s'avère pas la solution miracle dans la majorité des pays qui n'ont pas notre capacité d'énergie hydrodynamique (hydro-électricité). Plusieurs doivent fabriquer l'électricité à partir de diesel , de charbon, etc. Par conséquent, la solution de l'automobile 100% électrique n'est peut-être pas globale (mondiale). Ceci devait créer un marché difficilement accessible visant surtout les familles à revenus plus élevés.

En fait, c'est probablement le plan : Priver le plus grand nombre des citoyens et familles, du transport privé pour contraindre la majorité à adopter le transport en commun 


Sauf que lorsque les taxes sur le pétrole ne suffiront plus pour subventionner à hauteur actuelle le transport en commun et le développement et l'entretien des réseaux routiers urbains et interurbains, d'où proviendra le financement provenant actuellement des taxes? D'autres taxes ou des hausses majeures de coûts de l'électricité. Dans les faits, alors les citoyens paieront le coût réel du transport des personnes et des produits (incluant les matériaux). Et l'on constatera alors que le transport en commun n'est plus une aubaine. 


LIRE AUSSI: 

Lobbies et lubies de la voiture 100% électrique imposée: engagement étonnant du Québec à la COP21

(14 décembre 2015)


Changements climatiques: problématique réelle, mauvais remède

12 déc. 2015 - Changements ou irrégularités climatiques: une vraie problématique peut recevoir un diagnostic erroné et une mauvaise solution. Les leaders des pays prennent des engagements avec l'argent des peuples et non le leur. Inflation et multiplication des pauvres à l'horizon.



vendredi 25 décembre 2015

Réflexion tout en musique en ce jour de Noël avec la talentueuse violoniste Lindsey Stirling

#aSaviorIsBorn | Lindsey Stirling joue la pièce Alleluja (Alleluiah) dans le métro et personne ne s'occupe d'elle. En parallèle, des extraits de scènes de foules et de scéaances de photos et autographes. + Son bref témoignage.


«Do you see the gift?»





mardi 22 décembre 2015

Pourcentage des posts en langue arabe exprimant un sentiment favorable à l'État islamique (19 pays)

The Guardian a étudié le contenu en langues arabes des réseaux sociaux, au troisième trimestre de 2014, pour connaître leur soutien à l'État islamique dans 19 pays.

(dernière modification: 28 décembre 2015)
On apprenait (et les médias et politiciens qui le voulaient) dans un article de novembre 2014 que plus de 15,3 pourcent (%) des posts émis dans une langue arabe depuis le Canada étaient en faveur des actions de l'État islamique (EI), soit près de 1 sur 6, soit environ la moitié de l'appui depuis la Belgique.

Le journal The Guardian avait analysé l'orientation, positive ou négative par rapport à l'EI, de plus de 2 millions de posts dans une langue arabe, sur les réseaux sociaux dans le monde, durant le troisième trimestre de 2014. L'infographie publiée dans un article du 28 novembre 2014 révélait qu'une part significative des messages des réseaux sociaux postés en arabe étaient favorables à l'entité radicale qu'est l'État islamique, comme le montre l'infographie du Guardian ci-dessous.

Crédits : The Guardian, 28 nov. 2014; données pour le troisième trimestre de 2014


Podium du soutien des réseaux sociaux arabes à l' EI


Les trois pays (couleur orangé) d'origine des messages étudiés où le contenu est favorable (soutien) par rapport à l'EI sur le podium du soutien moral à l'État islamique étaient (le pourcentage indique un contenu des messages dans une langue arabe émis en provenance de ces pays et soutenant moralement l'EI ):

1) Or : Qatar (47,6 %), (voir note 1)
2) Argent : Pakistan (35,1 %)
3) Bronze : Belgique (31 %), (voir note 2)

La Belgique (31 %) est suivie de:
4)  L'Indonésie (25,8%)
5)  La Libye (24%)
6)  le Royaume-Uni (UK),  (23,8 %); soit l'Angleterre et l'Écosse avec près de 1 post sur 4.

Autres surprises en Occident, avec une mention «honorable» de messages en faveur de l'EI

(...)
États-Unis (USA), (21,4%), (voir note 3)
(...)
Le Canada surprend aussi (15,3%).

L'Étude avait peu retenu l'attention des médias en novembre 2014. Mais avec les attentas de Paris en 2015, cela (notamment la filière terroriste de la Belgique) donne un nouvel éclairage aux données compilées.

Et quand nos politiciens occidentaux nous disaient pour nous rassurer que les radicaux sont déjà parmi nous (nationalités française, canadienne, etc.), ils avaient probablement raison... En plus, certains attendent probablement des amis.

_______________

1.  Qatar, pays sous un régime dictatorial où Ahmed, le garçon à la «montre» âgé de 14 ans (montre aux allures suspectes d'une minuterie dans une mallette), jeune étudiant de Dallas, et qui avait fait la une aux États-Unis à la mi-septembre 2015, est invité avec sa famille quelques semaines après avoir rencontré le président Obama en sept. 2015 à la Maison Blanche. Source: TheRebel.Media, 22 sept. 2015. On apprend dans ce reportage, que le jeune Ahmed n'est pas issu d'une famille sans histoire et que son père a même présenté sa candidature politique en Arabie Saoudite. Son père est aussi celui qui avait fait monter en épingle l'affaire de l'exemplaire du Coran brûlé par un pasteur étrange. Évidemment, le monde politiquement correct n'a vu que du feu et a pensé que le jeune Ahmed était un petit génie victime de racisme. Il a été démontré qu'il avait simplement retiré le mécanisme d'une horloge électronique de sa structure extérieure et fixé le mécanisme dans une mallette verrouillée par un câble. La sonnerie s'était déclenchée durant un cours. Tout pour susciter le doute en matière de sécurité. Le fil de la pile de secours était même encore fixé aux circuits. La police qui avait interviewé le garçon suite à un signalement de la direction de l'école, le décrivait, selon les informations obtenues par le journaliste Esra Levant, comme un jeune passif-agressif qui ne voulait pas répondre aux questions. Son professeur de la classe de génie, lui avait dit de ne pas sortir l'objet de la classe, ce qu'il a quand même fait jusqu'à ce que l'alarme se déclenche dans un autre cours. Dans les faits, l'école avait donc fait exactement ce qu'il fallait devant une mallette avec une minuterie et verrouillée par un câble, simplement par mesure préventive. Elle aurait fait la même chose si un blanc natif américain avait amené un tel mécanisme dans la classe. Mais l'affaire interne montée en épingle par les médias et par la famille qui semblait chercher de la visibilité, avait fait que ses intervenants (enseignant et direction) avaient été décrits comme racistes par plusieurs personnalités et médias. Il faut savoir que la sœur d'Ahmed avait aussi été temporairement auparavant suspendue de la même école, suite à une rumeur de menace à la sécurité. 

2. La Belgique: probablement la surprise de l'étude, mais expliquant le rôle important des terroristes basés en Belgique lors des attentats de Paris en novembre 2015.

3.  États-Unis (USA): 21,4% du contenu  étudié, posté sur les réseaux sociaux, en langue arabes, en soutien moral à l' #EI, soit davantage que dans des pays arabophones situés plus près des zones de guerre, comme la Syrie, l'Iraq, l'Iran, l'Arabie Saoudite.

dimanche 20 décembre 2015

La Russie est-elle européenne? (Pas si simple la réponse)

Article intéressant de La Documentation française sur le statut de la Russie face à l'Europe.




vendredi 18 décembre 2015

L'appel des Russes aux peuples d'Europe [VOST Fr.]

Des Russes, jeunes pour la plupart, s'expriment sur un fléau mondial actuel; une force fluide et sans contour. Ils invitent les peuples d'Europe à s'unir à eux pour combattre la bête du terrorisme.

Si des anciennes cultures ont disparu, l'Europe, comme la Russie, ne sont pas à l'abris d'un renversement. La vidéo a été virale à sa sortie, en version anglaise. Sous-titrée en français.

Si la vidéo semble trop bien faite pour être née d'un mouvement spontané, il reste que la production vaut la peine d'être écoutée, pour la réflexion. Nous avons probablement beaucoup plus que nous pensons en commun avec la Russie d'aujourd'hui. Et si la Russie du président Poutine était vraiment en mutation? Et si l'on pouvait s'unir contre une bête commune...



La publication initiale daterait de novembre 2015, selon les informations déposées sur la page de destination Youtube.
https://youtu.be/VelRYSPYVIo


Le statut d'appartenance de la Russie aux continents n'est pas claire. Pour preuve, Wikipédia ne la liste pas dans les pays d'Europe, mais ses cartes statistiques la montrent. Pour ma part, j'en parlais jusqu'en 2015, comme d'un pays de l'Europe de l'Est...

Ci-dessous, une carte de 2007 de La Documentation française
LIRE AUSSI l'article La Russie est-elle européenne?
Carte de la Russie par rapport à l'Europe. © La Documentation française 2007.

Selon Ivan Blot, auteur de La Russie de Poutine (Bernard Giovanangeli, Éditeur, Paris, janvier 2016), la Russie devient plus représentative de la volonté de son peuple (env. 80 pourcent d'appui pour le président Poutine) que certaines de nos démocraties dont le chef est appuyé au final, par une minorité de la population. Peut-être que oui; peut-être que non, car il nous semble qu'une élection ou le départ du président pourraient tout renverser. Quand même une entrevue intéressante? Qu'en pensez-vous?

jeudi 17 décembre 2015

Avez-vous signé? Exigez un référendum sur tout changement au système électoral du Canada

Déc. 2015 - Le Parti Libéral du Canada (PLC) a déclaré son intention de modifier le système électoral canadien, sans donner de détails. Un changement au système électoral n'est jamais banal. Par exemple, il pourrait introduire l'élection de députés de partis radicaux, qui selon le modèle par circonscription (territoire), ne sont pas élus, mais le seraient de par un très faible pourcentage du vote global, suite à une réforme.


Voire même, pourraient recevoir la responsabilité de ministères, sans être élu. Car cela peut exister aussi.

Le PLC a-t-il une commande à livrer pour faciliter l'élection des représentants de certains groupes en abolissant l'élection par circonscription?


AVERTISSEMENT : La date de signature de cette pétition est expirée depuis le 9 avril 2016. Elle a été «présentée à la Chambre des communes le 19 mai 2016». Vous pouvez cependant faire connaître votre insatisfaction ou préoccupation pour la stabilité démocratique auprès de votre député fédéral du Canada et du Premier ministre.


Crédits photo : page gouvernementale du Parlement du Canada pour les pétitions électroniques

Les citoyens canadiens ou résidents du Canada étaient invités à signer la pétition officielle e-48 Système électoral qui était parrainée par le conservateur Scott Reid et dont le libellé est très simple, entre le 11 décembre 2015 et le 9 avril 2016:

La période de signature étant maintenant fermée, voici comment pouvait se lire le libellé de la pétition avec surlignement (emphase ajoutée) par YapasdePRESSE


Pour signer la pétition électronique sur le site officielle de la Chambre des communes du Canada (page gouvernementales en français):
e-48
Pétition à la ministre des Institutions démocratiques
https://petitions.parl.gc.ca/fr/Petition/Sign/e-48(FERMÉE)


Pour les détails et l'historique de la démarche (porteur du dossier, etc.)


LIRE AUSSI : 
Gloria GALLOWAY. ELECTORAL SYSTEM : Liberals won’t hold referendum on voting reform. he Globe and Mail. Ottawa. 27 déc. 2015
(page consultée le 27 déc. 2015)

La journaliste Asra Nomani dénonce le mouvement «Walk a mile in her hijab» ( #DontBuyIt )

Une nouvelle vague se profile en cette fin 2015: porter le voile en signe de solidarité avec les femmes musulmanes. La journaliste américaine Asra Q. Nomani y voit une très mauvaise chose; une démarche portée par des intérêts politiques en pure restriction des droits que les adolescentes pensent défendre.

Le mouvement est connu en anglais sous le nom de Walk a mile in "her hijab"

Des filles d'une école non-musulmane de Chicago (Vernon Hills High School) portent le hijab pour promouvoir l'acceptabilité des croyances de l'islam. Pour la journaliste musulmane américaine Asra Nomani, les adolescentes bien-pensantes et bien-intentionnées, sont en fait manipulées par un courant islamiste politisé qui vise en fait l'acceptabilité sociale du contrôle des femmes musulmanes.

Pour la journaliste musulmane américaine Asra Nomani (asranomani.com), les adolescentes bien-pensantes et bien-intentionnées, seraient en fait selon elle, manipulées par un courant islamiste politisé qui vise en fait l'acceptabilité sociale du contrôle des femmes musulmanes. Pour Madame Nomani (et plusieurs autres musulmans et musulmanes), le mouvement servirait donc plutôt des intérêts liés à la promotion d'un islam politique particulier. 

Elle le dénonce d'ailleurs dans une publication du 14 décembre 2015 (1), sur le compte Facebook Asra Nomani (extrait ci-dessous) suivi d'une traduction libre par Yapasdepresse. Elle invite à réagir avec le marqueur web #DontBuyIt ("hashtag"= mot-dièse ou mot-clic).

Source : compte Facebook 

Traduction libre de la publication Facebook de la journaliste Asra Nomani

«Voici une campagne très politique qui consiste à faire porter le foulard à des adolescentes en Amérique, en guise d'activité «inter-religieuse». Ceci est vraiment regrettable. Il se trouve des groupes d'intérêts particuliers dans nos communautés musulmanes, lesquels tentent de promouvoir le foulard pour les femmes, comme un sixième pilier de l'islam. Ils ont fait du "hijab" un synonyme de foulard, alors qu'il signifie «modestie». Et de là, manipuler l'enjeu, pour les musulmans, tourné en une campagne politique (politisée) servant à vendre cette idéologie à de jeunes adolescentes américaines, constitue une exploitation.  

«J'ai marché un mille dans "son hijab" après les attaques du 11 septembre sur un [autocar] Greyhound, de Morgantown à New York, et savez-vous ce qui s'est passé? Rien. Personne n'a porté attention. Et depuis, je n'ai pas besoin de «marcher un mille dans son hijab», parce que comme plusieurs femmes musulmanes, je ne crois pas que les cheveux des femmes sont trop sexuellement explicites et que couvrir nos cheveux est requis par l'islam. En fait, le foulard est le symbole d'une interprétation de l'islam que plusieurs musulmans et moi rejetons, cette croyance que les femmes sont une distraction sexuelle pour les hommes qui sont faibles, et qui doivent être protégés de nous, en tant que distractions sexuelles. Nous n'achetons pas cela. Il n'y a rien comme la liberté du vent dans notre chevelure. Mes cheveux ne sont pas trop sexuellement explicites. #DontBuyIt

Le multiculturalisme naïf devient de plus en plus le «mutile-culturalisme»; c'est-à-dire, que l'approche de l'ouverture poussée à son extrême affaiblit les cultures accueillantes lorsque celles-ci manquent de discernement. Nous ne sommes plus en 1967 et il faut se réveiller. Sinon, s'en suivra une perte des libertés cherchées initialement en Amérique. La journaliste parle du contexte des États-Unis, mais la chose a des répercussions au Canada.

_________________
1.   Asra NOMANI. «Here is a very political campaign...». sur le compte Facebook Asra Nomani, 14 déc. 2015, 11 heures 11.

Texte en anglais ci-dessous

lundi 14 décembre 2015

Lobbies et lubies de la voiture 100% électrique imposée: engagement étonnant du Québec à la COP21

Une cible du Québec étonne, déballée en pleine conférence de Paris (COP21) 2015: 100,000 véhicules avec zéro émission de GES en 2020! C'est pour dans 5 ans (2016-2020) et on part de rien (pratiquement).


(dernières modifications : 17 déc. 2015, 27 déc. 2015)

Une question me venait à l'esprit à répétition au cours de l'année 2015: Pourquoi les véhicules hybrides semblent-ils absents, ou presque, du discours de l'État québécois qui se mouille pour le tout électrique (impliquant des bornes de recharge), alors que notre réseau électrique est limite par grand froid hivernal?

Puis, j'ai lu un billet de Dominic MORAIS, chroniqueur au Journal de Montréal / Journal de Québec. Un lobby pour une part importante de production de véhicules dits «zéro GES» fait pression, dans le respect des lois actuelles, sur le Gouvernement du Québec et sur d'autres décideurs publics nord-américains, pour favoriser la reconnaissance exclusive comme conforme à faible émission de GES des véhicules 100% électriques impliquant l'installation de bornes, mais aussi pour écarter les véhicules hybrides comme GM et Honda de la solution environnementalement «friendly».

Tesla S, Crédits photo : teslamotors.com/fr_CA/

Hybride - Chevrolet Volt 2016, Crédits photo : www.gm.ca


Hybride - Honda Civic CVT 2015 (Canada), Crédits photo www.honda.ca


Le PM du Québec, Philippe Couillard a cité presque mot à mot, la déclaration de mission du lobby de ce que le chroniqueur appelle la «la main de Tesla»:
«L’objectif de 100 000 voitures électriques en 2020 (dans cinq ans!) [...] est totalement loufoque, considérant qu’actuellement, il n’y en a même pas 8000 spécimens sur nos routes. 
[...] 
«Quelles sont ces forces qui tirent les ficelles en coulisses?
«Il y a bien sûr les groupes environnementaux, mais également un constructeur automobile en vogue, Tesla.  
[...]
«Et le mandat ne peut être plus clair: «Faire adopter une loi ou un règlement zéro émission de gaz à effet de serre pour imposer aux fabricants de voitures un pourcentage de production, de distribution et de vente de voitures n’émettant aucune émission de gaz à effet de serre [...].» 
«[...] exactement ce que Couillard a annoncé en France cette semaine!  
[...]
«Tesla est aussi engagé dans un lobby féroce en Californie, nous apprenait le Los Angeles Times le mois dernier [nov. 2015]: une bataille contre Honda et GM, entre autres, afin d’écarter les voitures hybrides [...]. 
«Selon le reporter Jerry Hirsch, Tesla fait alliance avec les groupes environnementaux.» (1)

C'est la guerre industrielle dans le domaine de l'automobile, les amis! Et avec enrôlement idéologique volontaire des groupes de pression environnementalistes. Je crois de plus en plus que les environnementalistes sont instrumentalisés dans divers dossiers, malgré leur bonne volonté. Ils semblent suivre ici aussi, une approche simpliste à des problèmes complexes qui demandent des transitions et doivent respecter les capacités de payer des citoyens. Un jour, malheureusement, tout cela se retournera contre eux et du coup, contre le bon environnementalisme. Car au risque de me répéter:

Pourtant, si l'on retarde un possible réchauffement de 100 ans, mais qu'à cette fin, des millions de personnes meurent dans ce siècle des conséquences directes et indirectes de la pauvreté provoquée par la cessation des activités humaines industrielles ou de l'exploitation des ressources avec pour résultat le manque de travail, les surtaxes, etc., où est le gain? Au contraire, il faut conserver une économie en bonne santé dans les pays. Il sera plus facile de se relocaliser après une inondation, avec un emploi!


LIRE AUSSI:
(13 mars 2012)  Des données provenant de demandes de reçus de charité aux États-Unis démontreraient que certains groupes environnementaux canadiens feraient du dénigrement d'entreprises canadiennes («démarketing»), financé par des intérêts commerciaux étrangers

_______________

Dominic MAURAIS. La main de Tesla. Journal de Montréal en ligne, 12 déc. 2015 (page consultée le 13 déc. 2015)

samedi 12 décembre 2015

Changements climatiques: problématique réelle, mauvais remède ?

12 déc. 2015 - Changements ou irrégularités climatiques: une vraie problématique peut recevoir un diagnostic erroné et une mauvaise solution. Les leaders des pays prennent des engagements avec l'argent des peuples et non le leur. Inflation et multiplication des pauvres à l'horizon.

(mise à jour : 13 décembre 2015)

Il y a beaucoup de bienfaits dans une prise de conscience mondiale de la nécessité de protéger la Terre, car il n'y en pas une en réserve. Mais le diagnostic et les solutions sont primordiaux pour solutionner une problématique. Et l'on ne peut nier le mode panique dans les décisions et la panique est généralement opposée au bon sens.

1.   Le diagnostic


Il y a actuellement un présupposé selon lequel les actuelles variations climatiques seraient déclenchées par l'activité humaine premièrement.  Qui peut affirmer cela?

Le mammouth laineux qui vivait en Eurasie et en Amérique du Nord, disparu dans un passée récent (env. 11,000 ans) pouvait manger environ 200 kg de végétaux par jour. Cette nourriture devait forcément être disponible. Sa disparition pourrait être provoquée par un réchauffement rapide sur une période d'environ 1000 ans (ex. avec prédateurs et chasseurs devenant plus présents):


Fig. 1.    La disparition du mammouth laineux et un précédent réchauffement


Extrait du manuel d'exercice de première année du secondaire au Québec (1) avec surlignement ajouté


Or, dans la foulée de la nouvelle doctrine climatique, qu'entendons-nous et que lisons-nous sur le sujet de possibles précédents réchauffements rapides initiés par une cause non humaine (pré- industriels)? Nous lisons et entendons dans les médias et sur les réseaux sociaux qu'un réchauffement rapide ne pourrait jamais avoir existé. Donc, science et croyances et idéologies s'entremêlent depuis quelques années. Cela a un impact direct, par exemple, sur ce que l'on vous interdira de manger. Pourtant, quels sont les faits? Réponse: le climat n'est pas une constate. La Terre semble marquée par des cycles de refroidissements et de réchauffements. Est-ce que l'activité industrielle (anthropique) peut influencer? Oui. Mais la disparition de certaines espèces comme le mammouth laineux peut avoir un lien direct avec un précédent réchauffement rapide alors que l'empreinte humaine était faible.


Des forêts disparues en Haut-Arctique au Canada selon un journal de bord du navire HMS Investigator (août 1851)



Ceci se passait il y a à peine un siècle et demi en Extrême-Arctique canadien:

Les explorateurs pouvaient observer des restes visibles d'anciennes forêts, ce que les scientifiques savent, par la présence d'arbres pétrifiés ou fossilisés à la verticale dans le sol et des troncs hors-sol. (2)

Fig. 2.    Illustration ancienne du HMS investigator 

«Groupe de traîneaux quittant le HMS Investigator dans la baie Mercy.» Source : Bibliothèque et Archives Canada


2.   Le remède?


Lorsque nous paniquons, nous cessons d'agir avec intelligence. Présentement, une partie importante de la communauté scientifique et  politique est en mode panique. Dans ce contexte, les décisions risquent l'illogisme ou l'irresponsabilité.

Le mode panique en solutions environnementales


Environnement et économie


Les leaders des pays prennent, de leurs costards, des engagements financiers avec l'argent des peuples et non le leur. Inflation et multiplication des pauvres sont à l'horizon.

Pourtant, si l'on retarde un possible réchauffement de 100 ans, mais qu'à cette fin, des millions de personnes meurent dans ce siècle des conséquences directes et indirectes de la pauvreté provoquée par la cessation des activités humaines industrielles ou de l'exploitation des ressources avec pour résultat le manque de travail, les surtaxes, etc., où est le gain? Au contraire, il faut conserver une économie en bonne santé dans les pays. Il sera plus facile de se relocaliser après une inondation, avec un emploi!


Solutions et innovation


D'autre part, des pays ont transformé des terres inutilisables en raison du manque d'eau en sols cultivables. Par exemple, en Israël, l'irrigation souterraine de certaines cultures agricoles (ex. fruitière) est distribuée par tubulure avec une gestion de l'eau très serrée. Cela impose une organisation, un plan, un effort constructif, un investissement. Mais lorsque des peuples implantent des solutions créatives, leurs adversaires réclament ces productions et ces terres. Car dans plusieurs autres, des personnes meurent assises sur les ressources ou par manque de planification (ex. régimes de dictatures ou autoritaires, ou haines inter-ethniques) et non par manque de potentiels. Les deux Corée, soit la Corée du Nord communiste en famine et Corée du Sud prospère et ouverte sur le monde, en sont un excellent exemple, comme tous les autres pays où une simple frontière sépare l'abondance et la misère de la famine (ex. en Afrique, dans les Caraïbes, en Amérique du Sud). Le principal problème mondial et la principale menace qui provoquent la mortalité ne semblent pas le climat, mais la haine qui s'approprie au lieu de créer, et le chaos associé, qui déstabilise (énergie négative) au lieu d'organiser. Exactement ce qui se passe en Syrie et en divers endroits «chauds».

Par exemple, lorsque le Québec envisage d'imposer un virage électrique pour l'automobile, mais que le reste du monde n'a pas les ressources hydroélectriques (sans polluer) équivalentes aux nôtres, cela apparaît comme très étrange. Une cible du Québec m'a étonné, déballée en pleine conférence de Paris (COP21) 2015: 100,000 véhicules avec zéro émission de GES  en 2020! C'est moins de 5 ans pour des véhicules souvent inaccessibles en coûts.

Une explication du survirage québécois à la COP21 boudant les véhicules hybrides


C'eût été d'abord intéressant de le savoir avant, car nous paierons, nous citoyens, les factures et pénalités, en bout de liste. Je ne comprenais pas.

La réponse m'est venue par un billet (opinion) de Dominic MAURAIS, chroniqueur au Journal de Québec / Journal de Montréal. Il fait état d'un lobby de voiture électrique, qui tout en étant déclaré et donc légal, n'inquiète pas moins sur les pressions exercés sur le Gouvernement du Québec pour imposer un pourcentage important de véhicules avec zéro émission de GES. Cette déclaration à la conférence de Paris m'a grandement surpris aussi. En lisant son article, j'ai compris:
«Et le mandat ne peut être plus clair: «Faire adopter une loi ou un règlement zéro émission de gaz à effet de serre pour imposer aux fabricants de voitures un pourcentage de production, de distribution et de vente de voitures n’émettant aucune émission de gaz à effet de serre [...].» 
«Coucou, exactement ce que Couillard a annoncé en France cette semaine.» (3)

La solution de l'automobile, dans ce cas précis, serait pourtant plus viable et beaucoup moins coûteuse, si elle tient compte des états voisins qui n'ont pas notre hydrographie, donc pas notre capacité énergétique à produire de l'électricité avec peu d'impact sur la hausse des GES (ex. une transition d'une partie significative de la flotte de véhicules passant par des véhicules hybrides, avec par exemple 3,5 litres au 100km ?). Bref, la technologie que veut implanter le Québec, ne sera peut-être pas celle retenue et donc beaucoup plus coûteuse pour les citoyens québécois. Il faut savoir que dans la majorité des états du monde, produire de l'électricité implique beaucoup d'émissions de GES, à partir de diesel, de charbon, etc.

Et d'autre part, parce que nous émettons moins de GES pour produire notre énergie domestique, nous devrions en toute logique, Québécois, être avantagés et non pénalisés. Vous ne croyez pas?

Conservons notre esprit critique en face des scientifiques; même de ceux qui vivent de subventions des gouvernements


En parallèle, la Conférence de Paris (#COP21 , #COP21Paris) de décembre 2015 a aussi ses sceptiques sur les analyses et solutions, comme en témoigne cet article du National Post. Dans un web censuré pour ne retenir que les opinions dominantes, ces derniers n'auraient plus droit de visibilité:

Rex Murphy: The High Church of Global Warming (11 décembre 2015) page consultée le 13 décembre 2015)



LIRE AUSSI :  

Dominic MAURAIS. La main de Tesla. Journal de Montréal en ligne, 12 déc. 2015 (page consultée le 13 déc. 2015)


Sur le présent blogue:
(4 août 2014)

_______________

1.   Isabelle DUMONT (et autres). Origines. Science et technologie. Éditions CEC. Anjou (Québec), 2014, p. 44.

2.  Glenn M. STEIN, FRGS. Expéditions de Parcs Canada dans l'Arctique 2011. Historique du HMS Investigator, de ses officiers et de son équipage (1850-54). Parcs Canada, 6 septembre 2011. site consulté le 16 février 2013.
http://www.pc.gc.ca/fra/culture/expeditions2011/his-sto/his-sto06.aspx (l'article a été remplacé quelques mois après la copie de l'extrait).

3.   Dominic MAURAIS. La main de Tesla. Journal de Montréal en ligne, 12 déc. 2015 (page consultée le 13 déc. 2015)

dimanche 6 décembre 2015

Les deux procès du Dr Guy Turcotte annoncent-ils la fin du shopping des avis psychiatriques?

Le procès de Guy Turcotte (le chirurgien cardiologue qui a tué ses deux jeunes enfants) et l'appel entendu au Canada ont fait ressortir qu'un changement important, mais plutôt simple, s'impose pour le maintien de la confiance dans le système de justice canadien, lors du recours aux témoins-experts de la santé mentale pour crimes majeurs (ex. homicides).


Il a semblé subsister une très relative fiabilité, voire une faille dans le droit criminel au Canada, lors du recours au témoins-experts en matière de psychologie/psychiatrie, dans le contexte d'une approche-client entretenue par les intervenants:
  • procureurs de la couronne
  • procureurs de la défense
  • certains experts-conseils de la santé mentale en matière de droit


Sur invitation du journal québécois La PRESSE / Le Soleil, 59 experts ont accepté de donner leur avis sur une possible déconnexion de la réalité associée à un «trouble de l'adaptation avec humeur anxio-dépressive» (1). La grande majorité des experts-conseils répondants (99%) voyaient extrêmement improbable (53%) ou impossible (39%) ou sinon peut-être possible mais très rare (7%) que ce diagnostic puisse mener à une déconnexion de la réalité, au point d'assassiner ses deux bambins à coups de couteau sans réaliser ce qu'il faisait. 

C'est pourtant le jugement qui l'avait remporté au premier procès de Turcotte avec jurés.

Cela serait une énorme amélioration: que les deux ou trois experts entendus dans le cas de crimes graves (homicides) ne travaillent ni pour la couronne, ni pour la défense, mais pour la justice (le tribunal), tout en étant rémunérés par la défense et l'accusation. 

Il faudrait aussi reconnaître que la connaissance de la complexité du cerveau et des émotions n'est pas une science exacte.

Crédits images : La PRESSE / Le Soleil 20 nov. 2015 et 1er déc. 2015


le Dr Louis Morrissette fait partie de ces exceptions. Il a témoigné en faveur de Turcotte dans son premier procès. Il est apparu aussi dans d'autres causes de criminels célèbres, comme lors de la représentation pour libération de Karla Homolka; une autre histoire d'horreur. Avec son mari complice et tueur en série Paul Bernardo, elle avait participé à la séquestration, au viol et aux meurtres de jeunes filles, dont sa propre sœur Tamy, âgée de 15 ans. Libérée après une peine négociée, elle vivait libre en 2012 en Guadeloupe sous un autre nom, et avait donné naissance à des enfants.

Il est clair que le clientélisme psychiatrique en matière de droit criminel doit cesser: pourquoi alors la résistance chez les professionnels de la santé mentale? 


On comprend mal la réticence des experts-conseils en psychologie/psychiatrie, à mettre fin à ce «magasinage», comme il est pourtant exprimé dans l'article du journaliste Jean-François CLICHE:

«Si le magasinage d'experts dérange, voire scandalise les psychologues et les psychiatres, les juristes semblent beaucoup moins convaincus qu'il s'agit d'un problème. Et dans tous les cas, avertissent-ils, on aurait tort d'espérer une solution miracle...» (2)

Pourtant tout serait si simple sans cesser d'avoir recours aux avis d'experts-conseils en santé mentale


Pensez-y. une simple modification du mode de paiement des professionnels pourrait avoir pour effet que les deux ou trois experts entendus dans le cas de crimes graves (homicides) ne travaillent ni pour la couronne, ni pour la défense, mais pour la justice (le tribunal). Les frais seraient partagés entre la poursuite et la défense, mais tout cet aspect lié au clientélisme des experts et procureurs serait réglé. Le professionnel ne sachant pas s'il travaille pour la couronne ou la défense n'aurait pas grand intérêt à adapter l'incertitude à la situation et au payeur, ou en cas de deux diagnostics possibles, pas davantage de sentiment de de devoir retenir celui à l'avantage de son «client».

Mais ce serait trop simple et probablement que l'on cherchera des solutions compliquées.


AUTRES TEXTES:

Nouveau procès pour le Dr Guy TURCOTTE (nouveau JECKILL & HYDE)

(14 novembre 2013)
http://yapasdpresse.blogspot.ca/2013/11/nouveau-proces-pour-le-dr-guy-turcotte.html


Guy Turcotte et Valery Fabrikant: profil ressemblant

(vendredi 8 Juin 2012)


(5 Juin 2012)


Psychiatrie et Guy Turcotte : diagnostic à la carte

(18 mars 2012)

_______________

1.  Jean-François CLICHE. Lumière sur le «magasinage» d'experts. La PRESSE / Le Soleil. 30 nov. 2015, mis à jour 1er décembre 2015.

2.  Même source

REVOIR le docu: «L'euthanasie, jusqu'où ? (Dernière version du documentaire)»

Au-delà des bornes initiales, que reste-t-il au fil des ans?

Je me permets de vous réinviter à visionner ce documentaire très bien fait sur certaines dérives de l'euthanasie pratiquée en Belgique où la pratique a débuté en 2002 (donc avant le Québec) et aux Pays-Bas.


Une témoin dans le documentaire.


Au Québec, la loi a été adoptée en 2014, mais la province doit se soumettre à la modification du Code criminel du Canada (attendu pour 2016). Là où l'euthanasie est déjà bien implantée, au fil des quelques années de pratique, les balises (bornes, cadre strict) initiales sont franchies, au moins en partie (1). Mais au-delà des bornes, que reste-t-il, après qu'elles sont outrepassées? Exactement ce qu'on promettait qu'il n'y aurait jamais. Même pas un siècle plus tard; à peine quelques années. 

Il s'agit de la plus récente version disponible en 2015 (sous © Copyrights TProd 2013-2014).






DÉBUT DE LA CITATION du commentaire que le film m'avait inspiré suite à son visionnement (été 2015):

«Au Québec, on a franchi le pas, et la marraine du dossier a déclaré dans une entrevue sur un média anglophone, au sujet de la loi permettant l'euthanasie et le «mourir dans la dignité» : «It's a first important step». Donc, si c'est un PREMIER pas, c'est une loi évolutive. On a ouvert la porte et d'ici quelques années, on aidera à mourir pour souffrance psychologique, et plusieurs autres dérives sont à prévoir. 
«J'aime bien cette expression citée dans le documentaire, attribuée à l'humoriste et philosophe Pierre DAC: «Au-delà des bornes, il n'y a plus de limites». Mais si les bornes sont injustes, voire iniques, il y a des limites certes, mais alors, elles sont mauvaises... Bref, la justice et l'équité fondées sur le bien-être et la véritable dignité du malade (particularité de l'humanité), et sur la solidarité sociale, doivent primer sur la loi. Une loi ça se crée, ça se modifie et ça peut même être abrogé ou remplacé. Une commission payée pour se prononcer après la mort du patient et non avant, et qui en plus ne trouve aucune anomalie après plusieurs centaines (millier) d'euthanasie déclarées, ce n'est pas crédible. Cela signifie que la médecine est «divine»; qu'elle ne peut errer. 
«Un des problèmes soulevé semble effectivement être la médecine qui s'auto-alimente en patients; ex. ces personnes sauvées d'un grave accident qui auraient dû ne pas être réanimées et qui ensuite, servent à justifier l'euthanasie. Un collègue de travail me racontait comment son père relativement âgé (env. 70 ans) a été réanimé d'un arrêt cardiaque, mais légume et sans qualité de vie. Doit-on réanimer à tout prix? Non. Surtout si c'est pour ensuite se donner le droit de tuer et de décider de qui doit mourir et du moment; un jour ouvrable. 
«D'autre part, l'alimentation et hydratation du malade est un besoin fondamental et non un soin, à partir du moment où l'on s'engage dans la voie de la réanimation. Il est immoral de laisser mourir quelqu'un de déshydratation et de sous-alimentation pour libérer un lit, ou alléger un budget.»

FIN DE LA CITATION

AUTRE VIDÉO À VOIR.


En Belgique, les balises tombent au fil des ans comme en témoigne ce spécialiste du droit.

Exemples de problématiques de la loi d'euthanasie en Belgique

L'euthanasie

Impossible de baliser et contrôler



Professeur Étienne Montero, Doyen de la Faculté de droit, Université de Namur, Belgique
(par la Coalition des médecins pour la justice sociale)


________________

1.  Pour accepter des demandes initialement refusées: pour dépression profonde, chirurgie de changement de sexe échouée, pour des jumeaux malentendants, âgés de 45 ans qui perdent progressivement la vision, pour des jeunes mineurs, pour...

jeudi 3 décembre 2015

Euthanasie: droits des malades menacés par l'engouement québécois pour le guichet de la mort

Voici une opinion partagée en commentaire à un billet de Mathieu Bock-Côté: «Mourir comme projet de société». 


Et censurée par les modérateurs du Journal de Montréal qui ne l'ont pas publiée... Pourtant, que des faits connus mais mis en lumière.


Veuillez excuser mes fautes d'orthographe. Cela m'arrive souvent dans ce contexte où on ne peut corriger après soumission d'un texte sur un sujet qui vient me chercher.


Le tunnel peut encore attendre... (crédit image: YapasdePRESSE, Gilles B., Québec)


CITATION DU COMMENTAIRE (publié le 3 décembre 2015 dans le contexte du délai du Gouvernement fédéral pour modifier le Code criminel canadien)

«Le droit d'être soigné pour les contribuables malades en perte d'autonomie est menacé. 

«Il y a avait d'autre moyens de laisser les gens partir sans tout ceci. Ex. ne pas réanimer au-delà d'un certain effort. Les citoyens, opposés à l'acharnement thérapeutique ont confondu non-acharnement et provocation de la mort par une intervention directe (ex. injection). Laissons mourir ceux qui meurent et on verra moins de cas de gens qui soufflent dans une paille pour activer un fauteuil roulant. 
«Vous souvenez-vous que pour nous vendre ce projet la classe politique nous a toujours parlé d'aide à mourir dans les cas extrêmes, de balises, OU encore, que le suicide assisté pour problème de santé mentale était exclus, etc. 
«Au même moment, la marraine du projet de loi (l'ex-ministre Hivon) déclarait en ondes à la radio anglophone de CBC à Montréal, que le projet de loi (non encore voté à ce moment) était «un PREMIER pas important» où il avait fallu faire des compromis pour pouvoir «aller de l'avant», donc évolutif, pour y ajouter des cas, après son adoption. L'avocate de formation savait comment ça marche. Une foi le projet de loi passé pour le Québec, on embarque déjà dans la spirale de l'impossibilité de suivre les balises strictes promises. Hier à la radio de Radio-Canada, un intervenant décrivait le malade que s'accroche à la vie comme un débile insécure. C'est ce qui est arrivé en Belgique et ailleurs, où la loi a déjà des années; les balises tombent. 
«Résultat, les personnes âgées qui pourraient désirer des soins palliatifs et espérer vivre encore six mois, ou un an ou deux, vont se sentir poussés par le système désorganisé de la santé au Québec qui fait moins qu'ailleurs avec plus de médecins au prorata de la population. 
«-  Pour économiser en santé, toute personne intelligente comprend déjà très bien qu'il est indigne d'avoir besoin d'aide dans la vieillesse, un processus normal de la vie. 
«Phase 2 : les problèmes de maladies non mortelles: ex. sclérose en plaques, maladie mentale, dépression profonde, handicaps comme perte de la vision. C'dst déjà le cas, là où les balises tombent progressivement.  
«Phase 3: les enfants malades. 
«Etc., comme cela se fait ailleurs.  
«Quand comprendrons-nous que les consultations sont bidon? Il y avait davantage de rapports opposés à l'euthanasie devant la commission qu'en faveur. Une délégation du Québec est allée voir ce qui se passe ailleurs et croyait qu'on allait leur dire qu'on s'est trompé, que les balises tombent, ou que des gens se font éliminer sans signature, ... Quelle absurdité! C'est comme la Croix Rouge qui allait visiter des sites de prisonniers durant la Deuxième Guerre mondiale. On leur montrait une baraque propre avec des artistes et artisans bien nourris, disant que les prisonniers des camps avaient des activités. 
«Une idée intéressante: pour éviter que Mémé soit encouragée à partir par des familles qui attend des milliers de dollars, faisons payer l'acte médical, afin que les héritiers ne soient pas encouragés à mettre de la pression... Ça arrive beaucoup plus souvent que vous pensez.»

FIN de mon COMMENTAIRE (bloqué par le modérateur)

______________


LA PRÉTENTION POLITIQUE : «Un consensus», le tout repris en chœur les médias?

LES FAITS: La majorité des quelque 427 mémoires et présentations orales à la Commission sur mourir dans la dignité étaient contre l'euthanasie selon une analyse exhaustive: Euthanasie au Québec : les mémoires sont contre (mercredi 16 novembre 2011) http://yapasdpresse.blogspot.ca/2011/11/euthanasie-au-quebec-les-memoires-sont.html

______________



Le passage de la marraine du projet de loi à CBC radio, Montréal, en janvier 2014, avant l'adoption du projet de loi

CE N'EST QU'UN PREMIER PAS: Transcription et mise en contexte, d'une déclaration de l'ex-ministre Véronique Hivon, lors de son passage à l'émission anglophone The Current (CBC Radio, Montréal) le 29 janvier 2014:

Projet de Loi 52 sur la fin de vie: seulement «un premier pas» (Véronique HIVON)


______________

POUR SE FAIRE UNE IDÉE RAPIDE DU DOSSIER DE L'EUTHANASIE AU QUÉBEC

Euthanasie, suicide assisté et fin de vie au Québec - Une compilation

(compilation de quelques billets ou articles ou infographie(s) sur le même sujet, sur ce blogue entre le 1er septembre 2010 et le 20 juin 2015)