samedi 26 septembre 2015

Des «réfugiés» refusent de l'eau et de la nourriture et intimident ceux qui en veulent

Scène surréaliste de «réfugiés» ou sinon, migrants économiques, refusant de la nourriture et des bouteilles d'eau, aux portes de l'Europe





À env. 1 min 40 s, un migrant fume une cigarette.

À env. 1 min 40 s, un migrant fume une cigarette.
Question: Est-ce que le fumeur IN-halal (inhale) la fumée (toxique)?

jeudi 24 septembre 2015

Jérémy Gabriel contre Mike Ward: Peut-on tout dire au nom de l'humour et de la liberté d'expression?

OU le syndrome de Mike Ward 


Mike Ward est «tumorist» (tumor = tumeur). Jérémy, jeune handicapé (18 ans, automne 2015), est atteint du syndrome de Treacher Collins. Ceci lui amène entre autres,

  • une malformation au niveau de la boîte crânienne. 
  • Cela peut amener aussi une déformation au niveau de la voix. 
(dernière modification : 27 février 2016)
Jérémy est devenu relativement connu au Québec. Enfant, il a obtenu une audition auprès du pape Jean-Paul II. Il rêvait de chanter devant le public, un jour. Après tout, cela avait bien fonctionné pour Céline Dion, au grand désarroi de Madonna... Sauf qu'entre le rêve d'enfant et la réalité, le canyon de la vie fait souvent beaucoup de victimes.



Jérémy Gabriel, atteint du syndrome de  a été porte-parole des Hôpitaux Shrinners pour enfants.


Quand Jérémy entre à peine dans l'adolescence, il retient l'attention de Ward, qui pratique un humour trash (humour poubelle)



Non, ce n'est pas un personnage-figurant de la série Bob L'Éponge. Ce n'est que Mike Ward. Crédits photo: extrait de  Le Soleil / La Presse, 22 septembre 2015


Tout est dit, en cet extrait de témoignage devant la procureure de la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse (CDPDJ) où Jérémy décrit ce qu'il a vécu au début de son adolescence:
«Ça m'a blessé de voir qu'on pouvait rire de mon handicap. J'étais dégoûté que pour [Ward], c'était une forme d'humour. [...] La vidéo me blessait et me dénigrait. Ça m'a mis dans la tête que ma vie ne valait pas grand-chose. Pendant deux ans, je ne voulais plus sortir de chez moi, je ne voulais plus chanter, je ne voulais plus exister» (Le Soleil / La Presse, 22 septembre 2015)

Alors que Jérémy est encore d'âge mineur, Mike Ward, l'humoriste «trash» (en français devrait-on les nommer «tumoristes», "tumor" = tumeur?) se concentre sur son cas en 2010 dans ses spectacles et sur le web. En bref, Ward prétend dans sa mise en scène (monologue d'humour trash) avoir défendu le petit Jérémy dont la tête était, dit-il, comme un «subwoofer». Il dit (propos fictifs du spectacle) avoir adopté, à répétition, la défense suivante: de le laisser vivre son rêve d'enfant malade; qu'il va mourir. Les années passent. Même défense. Mais il se rend compte, cinq ans après la visite à Rome, que le jeune ne meurt pas et qu'il ne chante pas bien. Dans son monologue sur la scène, exaspéré, il demande sa mort, pour respecter le pacte de sa défense:

«Moi j'te défends, toi tu crèves!» Son public alternatif à la conscience en forme de trou de beigne (1) se bidonne. Ward aurait aussi ri de Jérémy sur le web, avec une figurine représentant l'adolescent handicapé. La caisse de l'humoriste teinte à mesure que l'argent s'y engouffre. Mais Jérémy ne touche pas 1 dollar, il ne touche que le fond... À l'hiver 2012, il pense mettre fin à sa vie.

Jérémy souffre avec sa famille. Il ne comprend pas au départ, prétend-il, pourquoi certains jours précis, son compte Facebook se remplit de commentaires haineux, voire des invitations à disparaître. Vérification faite, ces rafales d'insultes correspondaient aux spectacles de Ward. 

Une amie de Jérémy a déposé une plainte à la Commission des droits de la personne, selon un extrait Facebook sur la page du journal Le Soleil (version web). 

Source : Le Soleil / La Presse, 22 septembre 2015

Argument de la défense

Mike Ward, dans sa défense, s'appuie sur son style d'humour et sur la liberté d'expression... Car il dit avoir ri également de plusieurs autres intouchables dans la même tournée de spectacles, à l'époque. 

Je ne sais pas, mais à sa place je pense que j'aurais fait un généreux chèque, hors-tribunal...

Et le gagnant sera...


Probablement que Jérémy va gagner sa cause (déposée par une amie) au moins sur un point (mais probablement pas sur la carrière avortée). On ne peut que lui souhaiter, d'autant plus qu'il était d'âge mineur, et qu'aucune entente ne le liait à l'humoriste. De dire publiquement devant des salles pleines, même au nom d'un prétendu humour et de la liberté d'expression, qu'une personne devrait crever est une agression, voire une incitation à la violence, même si l'intention n'est pas là. Il n'a pas besoin non plus d'être conscient de la souffrance qu'il cause.

Seule exagération de la poursuite


La seule chose que je trouve exagérée dans  la poursuite (ou peut-être deux) c'est:

Premièrement, la compensation demandée. 80,000 dollars canadiens (env. 60,000 $ US, sept. 2015), ce n'est pas assez élevé! Et ce n'est pas de l'ironie. Cela vaudrait probablement le triple.

Deuxièmement, c'est la prétention à une carrière brisée (selon l'article du journal). Ça c'est moins certain. Si c'est ce que voulait dire Mike Ward, il s'y est mal prix, car le remède (mépris envers un jeune d'âge mineur et non professionnel) était pire que la réalité: il incitait à dire que la vie d'un enfant handicapé qui profite d'une fenêtre médiatique ne vaut rien. Plusieurs autres auront compris le même message qui revient à dire: reste dans ton sous-sol ou crève. Mais il faut faire face à la réalité. Des enfants qui chantent bien et moins bien, il y en a plusieurs milliers au Québec. Bien peu vont en vivre. Il suffit de regarder une saison de La Voix (The Voice) pour s'en convaincre... Les débuts sans issue sont légion et les non-débuts, ne se comptent pas. Jérémy a eu une fenêtre en raison surtout de son handicap.


  • Lien vers la vidéo 
Où les commentaires postés sur Youtube par la meute de Ward défendent l'humoriste dans l'humour aux dépens du jeune handicapé. Il ne faut pas avoir d'enfant pour en faire partie. Dans le cas contraire, c'est inquiétant... 
Vidéo Youtube : https://youtu.be/zYrsECWQuM8


  • Compte Facebook de Jérémy (âgé de 18 ans en automne 2015):


_______________

1.  Syndrome de Mike Ward (fictif): Dysfonction des émotions selon laquelle les fans d'humoristes trash ou «tumoristes», n'éprouvent pas d'empathie, de compassion. La maladie rend incapable de se mettre à la place de l'autre et de voir qu'il peut avoir des besoins et souffrir, même lorsqu'il s'agit d'un enfant. Individuellement, les personnes atteintes du syndrome peuvent sembler tout à fait normales. En groupe, elles adoptent un comportement tribal d'agresseurs.

mercredi 23 septembre 2015

Maires et réfugiés: quand le politicien fait de l'humanitaire

Les principales villes du Québec doivent-elles accueillir des réfugiés de la Syrie et investir en ce sens? Les élus doivent expliquer et impliquer les citoyens, non imposer leur générosité de politiciens...


Évidemment oui, nous avons, particulièrement dans les grands centres urbains avec réseaux de transport en commun et des bassins d'emplois, une certaine obligation de solidarité, dans le respect de nos capacités d'intégrer ces personnes en profonde détresse à la vie sociale et économique (langue, formation de base pour un premier emploi, intégration au travail, etc.). 

Régis Labeaume, maire de la ville de Québec
(21 sept 2015)


Paul Shoiry, chef de l'Opposition
officielle de la ville de Québec
(2015) et membre du parti
Démocratie Québec 

Les maires et élus des grands centres urbains doivent cependant en faire un projet collectif et non de capital politique


Déjà, le 21 septembre 2015, l'annonce de la ville de Québec est un peu décalée sur les pressions populaires de la première semaine de septembre 2015 (premières heures suivant la photo du petit Aylan). La situation évolue. Les maires doivent expliquer et impliquer les citoyens, non imposer leur générosité avec l'argent des autres. Ce qui agace cependant, c'est l'image de générosité des maires qui peut être érigée par les médias et le capital politique qu'ils pourraient tenter de se faire ceux-ci. En fait, il faut rappeler que tous les élus de tous les paliers sont généreux avec l'argent des autres. Ce sont les taxes et impôts des citoyens et autres sources de perception, qui servent aux exercices humanitaires. On a pourtant l'impression, via les médias, que la générosité proviendrait des élus. En fait, c'est vrai en partie. Il faut un ou des politiciens pour le leadership; la décision avec les fonds publics. Mais il s'agit de l'argent perçu des citoyens, des entreprises et des dons, souvent via les villes, les autres paliers de gouvernement et les organismes subventionnés.


CHOISIR LES VRAIS RÉFUGIÉS

L'immigration annuelle au Canada constitue un accueil de l'ordre de 250,000 nouveaux émigrés


« Les conservateurs ont maintenu le taux d'immigration à 250 000 par année. Donc, la politique s'est maintenue » (ICI Radio-Canada, 8 mai 2013, chiffres de l'enquête nationale auprès des ménages (ENM) de Statistique Canada lors de son grand recensement de 2011)

Et évidemment, puisqu'il y a déjà cette immigration annuelle «normale», plus de 250,000 chaque année au Canada, selon l'enquête de Statistique Canada de 2011 (1 résident sur 5 est né à l'étranger selon les données du recensement de 2011), cette immigration des déplacés par la guerre qui s'ajoute à l'immigration annuelle d'autres part, doit viser les VRAIS réfugiés. Cette voie dite des «réfugiés», ne doit pas devenir une voie accélérée pour contourner les demandes d'immigration de la voie normale. On ne parle même pas sur ce point des questions de sécurité nationale, mais de la base même, des motifs de demandes d'immigration.

Sur la question des vrais réfugiés


Sur la question des minorités dans les pays à majorité islamiques déstabilisés par la guerre, il ne faut pas oublier que les clans adverses musulmans (traditions sunnites et chiites guerroyant entre elles), sont très bien représentés dans ces régions du monde et le seront encore dans l'éventualité de la fin de la guerre civile en Syrie. À cela s'ajoute le groupe se réclamant être l'État islamique (EI). Les vraies minorités quant à elles, souvent éliminées ou poussées à fuir par le projet de génocide contre elles de l'EI, sont celles qui même après la fin éventuelle de la guerre, se retrouveraient encore très minoritaires. Sans oublier que ce sera souvent un voisin de leur rue qui aura trahi ces résidents, en indiquant les maisons ou logements où ils habitaient. Sinon, ce sont des villages et des quartiers de villes au complet, de ces communautés, qui auront été rasés ou épurés des minorités souvent victimes d'une prédation démente par l'EI. Les autres migrants (économiques) n'ont qu'à suivre les règles imputables à la voie de l'immigration régulière. Nous faisons confiance à nos dirigeants pour agir en ce sens.

mardi 22 septembre 2015

HUMOUR - Volkswagen Das Trick - le truc Volkswagen dévoilé

Comme le dopage dans les sports, le truc Volkswagen dévoilé par le méga-scandale 2015... Après on s'étonne que les citoyens deviennent sceptiques de tout. Ma contribution graphique pour souligner ce scandale majeur




OU: Comment ternir le libre marché et l'environnement.

jeudi 17 septembre 2015

Visage voilé: il y a plus en jeu que le seul serment de citoyenneté canadienne

Les tribunaux répondent aux cas qui leur sont soumis. Ici, la Cour d'appel fédérale s'est penchée sur le droit ou non, de voiler son visage pour des raisons religieuses durant les cérémonies d'assermentation en vue de la citoyenneté canadienne. Elle a confirmé un précédent jugement de la Cour fédérale. Selon l'État du droit actuel, la plaignante Zunera ISHAQ, d'origine pakistanaise, pourra porter le voile lors de l'assermentation pour obtenir sa citoyenneté. Un pas de plus vers un droit distinct dans l'État.

Zunera Ishaq, âgée de 29 ans, arrivée au Canada depuis 2008. Son bébé en arrière-plan.  Crédits photo: extrait du reportage de RDI (16 sept 2015)

Zunera Ishaq, d'origine pakistanaise, au sortir du tribunal. Crédits photo: extrait du reportage de RDI (16 sept 2015)


Le Gouvernement a déjà annoncé qu'il ira en appel jusque devant la Cour Suprême.


Un geste «offensant», selon le Premier Ministre du Canada


Un geste «offensant» pour «la plupart des Canadiens et des Canadiennes», selon le Premier Ministre Stephen HARPER (12 février 2015, source RDI, 16 septembre 2015). En vertu des lois actuelles, la Cour d'Appel a statué qu'une femme peut voiler son visage durant l'exercice le plus solennel; l'acquisition de la citoyenneté. Une réponse de fermeture à une ouverture manifestée par la terre d'accueil.


Selon la nouvelle diffusée RDI:

«Cela a donc pour effet d'autoriser la plaignante à porter son niqab pour prêter serment et devenir citoyenne canadienne, et ce, avant les élections du 19 octobre afin d'avoir droit de vote». (RDI, 16 septembre 2015).

Nous avons un problème... Ce qui est en amont (accès à la citoyenneté canadienne) voudra descendre en aval (actes quotidiens divers)


Il semble vraiment y avoir un agenda idéologique derrière ce simple geste de la plaignante d'origine pakistanaise. Le problème actuel, c'est que si éventuellement, le plus haut tribunal du pays, la Cour Suprême du Canada, confirme le jugement de la Cour d'appel, alors, une foule de pratiques qui nous semblent banales et établies seront probablement remises en question elles aussi.

Car, rappelons-le, le tribunal n'a pas répondu aux questions qui ne lui ont pas été soumises. Voici donc des actes pour lesquels la même question pourrait être soulevée, pour faire progresser ce qui a toutes les allures d'un agenda idéologique de l'islam politique, et où une femme pourrait exiger de porter le voile intégral dans des situations où la vie publique n'avait pas à traiter la situation.

  • prendre un transport en commun
  • en salle de classe ou de formation (ex. dans un cégep, une université, ...)
  • des épreuves (examens, tests) académiques
  • lors de la réception d'un soin de santé remboursé (payé) par l'État
  • lors de l'examen ou l'épreuve d'admission à un ordre professionnel
  • lors de l'examen ou l'épreuve d'admission à un poste (ou une liste avec discrimination positive) dans la fonction publique
  • la dispensation par une professionnelle voilée intégralement (niqab), d'un service (médical, éducatif ou autre) envers un citoyen (ou plutôt une citoyenne et des enfants), car on dira que cela n'affecte pas la qualité (contenu) dudit service
  • lors d'élections (à surveiller lors du vote fédéral du 19 octobre!) à divers niveaux (assemblées diverses incluses, ex. syndicales, ...)
  • etc.


À surveiller lors des élections fédérales du 19 octobre 2015?


Zunera Ishaq compte bien prêter serment dans les prochains jours, selon le reportage, afin de pouvoir voter pour la première fois au Canada, le 19 octobre prochain. Est-ce le fruit de trop d'imagination, ou est-ce l'annonce d'un vote avec le niqab (voile intégral)?

«We believe in canadian justice !», a scandé cette femme au sortir du tribunal, en faisant le geste de la révolution. Crédits photo: extrait du reportage vidéo de RDI, (16 septembre 2015)


Nous comprenons tous qu'il ne faut pas que le Canada en arrive là. C'est pourquoi le pays doit clarifier ses lois avant l'audition de l'appel annoncé par le gouvernement conservateur, en Cour Suprême. Mais selon la position déclarée des partis politiques, ce ne sont ni le NPD de Tomas MULCAIR, ni le Parti Libéral du Canda (PLC) de Justin TRUDEAU qui vont livrer ce combat...
D'une part, à multiplier les virages, les politiciens finissent pas perdre de la crédibilité. D'autre part, cela crée l'impression que le pouvoir est plus important que les convictions. Après tout, la politique de Stephen HARPER pourrait être payante en cette période électorale.

dimanche 13 septembre 2015

Migrants: le père d'Aylan pilote du bateau selon une passagère?

ARTICLE ENTIÈREMENT REVU ET RÉPONSE AUX CONTRE-RUMEURS (mise à jour: 2015-09-19)


Zainab ABBAS était de l'expédition surchargée qui a chaviré. Selon son témoignage, Abdullah (le père de la jeune victime Aylan) agissait comme le pilote (capitaine) du bateau et il avait sa propre famille comme passagers


Bon, si le terme «passeur» était peut-être inappropriée, disons... un possible pilote de l'embarcation. Voici l'histoire. Et nous verrons certaines différences de fond, entre la photo de la jeune Vietnamienne brûlée lors d'un bombardement au napalm qui avait fait le tour du monde et celle d'Aylan.

Zainab a affirmé via une interprète du réseau Ten (canal 10 Australie) que Abdallah agissait comme passeur d'un bateau en surcharge piloté par lui (News 12 sept. 2015). Crédits photo : Ten (Channel 10, Australia, lecteur verrouillé) via TheRebel.tv sur Youtube (12 septembre 2015: youtu.be/ni3al6ONqds, lien consulté le 13 septembre)

Crise des migrants: Les médias canadiens relaient des informations sans vérifications avancées

Pour vous dire combien l'affaire entourant le décès du jeune kurde syrien, Aylan, est mélangée depuis le début (ex. rumeurs démenties d'une possible mise en scène de la photo et autres), il y a eu aussi erreur sur le nom, connue au moins depuis le 3 septembre 2015 (Libération.fr): il ne s'agit pas d'Aylan KURDI mais bien d'Aylan SHENU. Au Canada et dans plusieurs médias étrangers, le nom KURDI est encore véhiculé; tellement qu'il semble impossible de faire marche arrière. Ce n'est pas grave, me direz-vous? Erreur! Et voici pourquoi.

Extrait du journal Liberation.fr, le 3 septembre 2015. Comme quoi, l'erreur a été observée très tôt dans l'affaire d'Aylan. Mais la machine médiatique était partie...

Mon point: si la presse écrite et les médias canadiens et étrangers sont si lents à corriger ceci, c'est une preuve de superficialité des investigations dans cette affaire 


On ne fait que relayer sans vraiment s'informer plus à fond et valider. Pourtant, il y a beaucoup en jeu. Ce n'est pas une affaire d'un chat monté dans un arbre... On exige que le Canada qui reçoit déjà bien au-delà de 200,000 migrants par année (YapasdePRESSE, 10 septembre 2015), en reçoivent 200,000 de plus.

Selon Statistique Canada, les résidents vivant au Canada nés à l'étranger, compose un cinquième (1 sur 5) de la population, selon le dernier grand recensement de 2011


«En 2011, la population du Canada née à l'étranger comptait environ 6,775,800 personnes. Elle représentait 20,6 % de la population totale, soit la plus forte proportion des pays du G8»
(...)
Immigration Au Canada, 1 personne sur 5 est née à l'étranger (Statistique Canada, recensement de 2011). 


Déjà, le 3 septembre, Libération.fr mentionnait l'erreur sur le nom de famille du jeune Syrien:


«Comment avons-nous pu, à Libération, ne pas publier la photo d’Aylan Shenu (d'abord appelé Aylan Kurdi par les médias turcs, avant que son véritable nom ne soit découvert), tout jeune enfant retrouvé mort noyé sur une plage turque ?» (Libération.fr, Le 3 septembre 2015)

Le Journal de Québec reproduit la même erreur sur le nom, 1 semaine après que Libération et d'autres médias de la presse européenne l'aient remarqué


Ceci comme plusieurs autres médias canadiens et d'ailleurs.

Intro d'un article du Journal de Québec, édition imprimée du samedi 12 septembre 2015. Au premier-plan, le Premier Ministre du Québec, Philippe Couillard, lors d'une rencontre des premiers ministres des provinces du Canada.


vendredi 11 septembre 2015

Jinan, ancienne esclave de l’EI : "Ils nous marchandent comme du bétail"

Esclave de DAECH - Le témoignage de Jinan, une rescapée du groupe État islamique

Une ex-esclave de la minorité yézidie, victime du DAECH (L'État islamique) raconte. 

À NOTER que dans le récit de son expérience d'enlèvement et d'esclavagisme, elle ne mentionne pas les femmes et filles des minorités chrétiennes, qui pourtant vivent les mêmes sévices, parfois pires en raison de leur foi. Les plus jeunes servent d'esclave sexuelle (ex. 12 à 14 ans). Jinan, une femme mariée avant d'être enlevée, était déjà considérée comme «âgée» et n'a pas eu à subir les sévices sexuels des plus jeunes.





Source : France24 f24.my/youtube

jeudi 10 septembre 2015

Essai - Idéologies et guerre des images: les médias ont-ils créé un monstre?

Une réflexion sur une crise de l'information sur toile de fond des problèmes de la Syrie: la perte de confiance envers les médias traditionnels, ses racines et une probable responsabilité à assumer

(révision : 22 septembre 2015, 16-17 avril 2016, 28 novembre 2016)

Je crois important, d'entrée de jeu, de faire la nuance suivante:

Sur la comparaison de la photo d'Aylan avec celle de la jeune Vietnamienne Kim PHUC ayant contribué à mettre fin à la guerre du Vietnam


Pour se justifier de l'instrumentation idéologique de la photo du jeune Aylan, la presse internationale et les médias traditionnels comparent la photo avec celle de la jeune Vietnamienne Kim PHUC, dans mon recadrage créé ci-dessous.

En réponse à ceci, on a beaucoup comparé la photo d'Aylan à celle de la jeune vietnamienne brûlée au napalm, qui courait nue sur un chemin de campagne fuyant son village bombardé. Sauf que 

  • La photo de la jeune Kim PHUC n'était pas sujette à interprétation, son histoire étant évidente (photo ci-dessous retouchée pour masquer sa nudité). Alors que le père d'Aylan, déjà installé en Turquie, pouvait être un migrant économique décidant d'accélérer le passage vers des pays plus riches
  • La photo de la jeune Kim était spontanée et n'était pas imposée par un lobby médiatique, contrairement à celui entourant le jeune Aylan, où de grands médias se sont fait reprocher de ne pas avoir diffusé immédiatement la photo (voir la capture d'écran du Nouvel Observateur web plus loin dans ce texte)

Photo ici recadrée pour masquer la nudité totale de la victime, la jeune Kim PHUC. L'image originale avait fait le tour du monde devenant un symbole de la guerre du Vietnam et des revendications pour mettre fin au conflit. Crédits photo : Nick Ut / Canapress Tous droits réservés.










La photo de la jeune Kim était prise durant le déroulement des faits, on voyait d'autres enfants en fuite et des soldats, ainsi qu'un incendie en arrière-plan. Surtout, Kim pouvait et peut témoigner elle-même de sa propre histoire, sans le filtre politique ou médiatique. Elle a lancé une fondation pour aider les enfants victimes de la guerre.


Kim PHUC, devenue citoyenne canadienne. Non, le Canada n'est pas fermé aux vrais réfugiés, ni aux immigrants économiques qui suivent les règles. Le pays accueille au-delà de 200,000 résidents nés à l'étranger, chaque année. Les personnes nées à l'étranger constituaient au recensement de 2011, un cinquième (1 sur 5) ou 20% de la population vivant au Canada (Source : Statistique Canada, données du Recensement de 2011, source consultée le 13 septembre 2015).


Alors qu'avec la photo d'Aylan, nous voyons un bambin échoué sur une plage de Turquie et une histoire bourrée de contradictions se résumant à une question à deux volets: étaient-ils des migrants économiques déjà sécurisés (donc illégaux voulant contourner les règles) OU des réfugiés d'une minorité en danger en attente d'une terre d'accueil? 

Depuis la publication de la photo du petit Aylan Shenu (et NON Aylan «Kurdi»), que nos médias canadiens ont même par moment appelé Allen, et qui a péri noyé parmi d'autres victimes, on a vu déferler quelques théories, comme celle de la possible mise en scène de ladite photo. C'était, disent les sceptiques, pour produire un impact sur l'opinion internationale et mettre de la pression pour un plus grand engagement des pays occidentaux en immigration.

Un article, Migrants : la guerre des images, publié par LeMonde.fr (4 septembre 2015) a parlé de ces prétentions mais en mettant tout au compte de l'intox de l'information (clairement une insulte contre les auteurs). Pourtant, cette position n'explique en rien pourquoi le frère aîné d'Aylan qui a également péri, lui aussi photographié échoué, est demeuré un «no name» de la presse internationale dans les jours suivants. Ni pourquoi les autres victimes n'ont pas ému le monde en vue des interventions pour délivrer les victimes dans leur pays.



De réelles pressions de la confrérie médiatique ont eu cours, pour que les pays occidentaux ouvrent leurs portes inconditionnellement et immédiatement


La théorie de l' «intox» via les médias sociaux n'explique pas non plus, pourquoi Libération a du s'excuser et se défendre, pour ne ne pas avoir diffusé LA photo sélectionnée. Comme quoi, la photo a fait l'objet d'une véritable récupération, car des milliers d'autres enfants sont morts des suites de ces conflits sans avoir éveillé l'attention soutenue auparavant.

Libération avait récemment publié des photos d'enfants ayant péri noyés, selon le témoignage de Johan Hufnagel, son directeur en charge des éditions. Pour Libération, le cliché d'Aylan ne constituait donc pas un fait nouveau.

«Est-ce, paradoxalement parce que Libération suit particulièrement ce dossier – six unes depuis juin, un dossier spécial fin août, la publication des Migrants Files avant l’été, une dernière une sur le drame autrichien et «le camion de la honte» – qu’on n’a pas pris la mesure du poids de cette photo en particulier ? Est-ce parce qu’on a vu des photos d’enfants morts noyés sur les plages grecques la semaine dernière sur les réseaux sociaux (j’en ai moi-même partagé ce week-end) que celle-ci n’a pas lancé la machine ? Possible. (Johan Hufnagel, Directeur en charge des éditions,
Libération, 3 septembre 2015)




S'il n'y a pas de récupération, pourquoi Libération se sentait-il obligé de justifier, dès le 3 septembre 2015, sur le fait qu'il n'avait pas diffusé la photo d'Aylan «Kurdi» qui est en réalité Aylan Shenu...(bon une autre affaire)? N'est-ce pas la preuve d'une récupération idéologique de la photo par les autres médias, au point que Libération se sente vu comme l'idiot du gros Village médiatique. C'est assez surréaliste cette défense, comme si tous les médias devaient reprendre les mêmes images, aux mêmes dates, avec les mêmes angles de l'information...

Ceux-ci ont aussi dénoncé la rumeur de la mise en scène de la photo: Libération (8 sept. 2015), ainsi que Fanceinfo.fr (9 sept. 2015), entre autres.

Les médias traditionnels et les grands médias donnent par moment l'impression de caresser l'idée d'une sorte de monopole de l'information et du sens à lui donner


Mais alors que ces cas de rumeurs de complots enflamment les réseaux sociaux sur chaque enjeu politique et idéologique (comme aussi dans l'affaire d'un lion abattu en Afrique par un dentiste américain récemment), les médias sortent l'artillerie lourde et sont prêts à réclamer le monopole du web, comme les pays totalitaires qui se «respectent». Pourtant, face à ce phénomène, un constat semble devenir un peu plus évident chaque semaine. C'est le suivant:


Le public, de toutes allégeances idéologiques et politiques, croit de moins en moins aux médias traditionnels et aux grands médias 


On remarque, ou du moins il semble que les théoriciens croyant que les médias sont sous une influence (lecture) particulière, pour qui les médias traditionnels sont suspects, sont de gauche, de droite, de centre et de toutes idéologies et allégeances. Peut-être pas en proportions égales toutefois. Et s'ils se contredisent allègrement, en disant tel journal est de droite ou de gauche, il reste qu'ils s'accordent sur un point: les médias traditionnels et grands médias ne donnent pas l'heure juste. C'est une conviction en train de s'ancrer. En fait les médias ne devraient pas parler de théories de complots (se faisant adepte eux-mêmes du conspirationnisme contre les médias non traditionnels), mais on devrait plutôt utiliser les termes, accusation d'orientation, de biais de l'information, de choix intentionnel de l'angle par le professionnel de l'information ou son équipe.

Les grands médias offusqués, utilisent à outrance des termes chocs comme théories du complot, comme «intox» de l'information, etc., le but étant évidemment de stigmatiser non seulement leurs auteurs, mais ceux qui les ont cités de bonne foi. Cependant, les professionnels de l'information des médias font à mon sens une erreur et c'est la suivante: ils se croient indépendants de la cause du problème, alors qu'en réalité, ils en sont probablement des catalyseurs. Ils ont peut-être contribué et contribuent peut-être, à nourrir le monstre. Autrefois, le philosophe disait «Je pense, donc je suis». Maintenant, des hordes de penseurs armés d'un smartphone, ou émetteurs d'opinions et commentaires sur les réseaux sociaux et réagissant à la fin des articles des médias comme autant de tremplins, disent: «Je doute, donc je suis». Plusieurs de la horde des réseaux sociaux sont prêts à sélectionner les faits en fonction de leur idéologie pour trouver un raccourci en vue d'arriver plus vite à leurs fins (gagner leur cause ou leur argumentaire). Mais à bien y penser, leur méthode est-elle si différente de celle des professionnels qui voudraient les censurer? 

Comment les médias auraient-ils créé le monstre? 


Réponse: 

Les points sur les i: le Canada est généreux et accueillant en immigration

Mettons les points sur les i des mots immigration et migrants

(révision mineure, ajout du graphique et corrections grammaticales: 2016-06-27)

La récente photo d'Aylan, le frère cadet du frère sans nom médiatique qui avait lui, une moins bonne photo, a eu un impact majeur au Canada, en pleine période électorale fédérale. Il est maintenant temps de remettre les pendules à l'heure.

D'accord, le Premier Ministre (PM) sortant, Stephen Harper, tentant de rester collé à son texte et à son programme, a donné une impression de dureté et d'indifférence, quant au sort des réfugiés syriens. Le discours calculé a créé un malaise senti, comme si le Canada ne serait pas toujours généreux et proactif en matière d'immigration. Et pourtant...

Au Canada, selon le recensement de 2011, 20,6% des résidents (un sur cinq) étaient nés à l'étranger . Le Canada a donc une tradition d'accueil qui s'est poursuivie sous les années du Parti Conservateur dirigé par Stephen Harper.
Source du graphique: OCDE 2012, chiffres du recensement de Statistique Canada 2011


Le Premier Ministre du Canada sortant aux élections de 2015, Stephen Harper, en conférence de Presse. Sept. 2015.

Les points sur les i de l'immigration : le Canada est et continuera d'être généreux avec l'immigration


Les chiffres d'immigration du dernier grand recensement de 2011



  • 1 sur 5 : le nombre de personnes vivant au Canada qui sont nées à l'étranger; soit 20,6% de sa population. Ceci classe le Canada en tête des pays du G8 pour sa proportion de nouveaux résidents vivant au pays. Environ 1 personne sur 5 fait aussi partie des minorités visibles. (1)

«En 2011, la population du Canada née à l'étranger comptait environ 6,775,800 personnes. Elle représentait 20,6 % de la population totale, soit la plus forte proportion des pays du G8»
(...) 
Immigration Au Canada, 1 personne sur 5 est née à l'étranger (Statistique Canada, recensement de 2011). 


  • En 5 ans : Près de 1,2 millions de nouveaux résidents nés à l'étranger ont migré au Canada, soit entre les recensements de 2006 et 2011 (plus récentes années compilées des grands recensements périodiques).

«Entre 2006 et 2011, environ 1,162,900 personnes nées à l'étranger ont immigré au Canada (...) 3,5 % de la population totale du Canada» (Statistique Canada, recensement de 2011). 


  • Ce sont donc plus de 200,000 personnes par année qui ont été reçues au Canada les 5 années séparant les grands recensements de 2006 et 2011. 
  • 3,5% de la population vivant au Canada en 2011 était arrivée au Canada durant ces 5 années.


Alors qu'ailleurs dans le monde, la photo d'Aylan était instrumentalisée pour influencer le niveau de compassion (Aylan et non le frère oublié), ici au Canada, elle est en plus devenue un enjeu électoral politiquement attrapé au vol par les adversaires de Stephen Harper et par les médias. Comme le parti Conservateur du Canada (PCC) est au pouvoir entre les grands recensements de population de 2006 et 2011, recensements officiels par l'État qui ont lieu tous les 5 ans, ils ont raté une belle occasion de faire parler ces chiffres qui témoignent à l'effet que le PCC n'est pas la méchante sorcière du Canada. Le parti a connu un fail sérieux à ce sujet. Note à ce sujet durant le début de campagne électorale 2015: C- ("C" moins, certainement au Québec). À son crédit toutefois, même s'il a dit des vérités, ce n'est toutefois pas celles-là que le monde voulait entendre. On ne parlait pas d'objets mais de personnes réfugiées (ou migrants économiques dans plusieurs cas).

_______________

1.     Document analytique: Immigration et diversité ethnoculturelle au Canada. Enquête nationale auprès des ménages, 2011. Statistique Canada. p. 7

PDF ici
http://www12.statcan.gc.ca/nhs-enm/2011/as-sa/99-010-x/99-010-x2011001-fra.pdf

mercredi 9 septembre 2015

Les femmes des minorités non musulmanes; grandes oubliées de l'Europe

Femmes chrétiennes et yézidies : les grandes oubliées de l'Europe


Cet article du Figaro nous rappelle qui sont les minorités oubliées de la Syrie. Ces communautés qui sont la cible de la chasse de l'État islamique, pendant que la guerre civile se poursuit entre Chiites (musulmans) et Sunnites (aussi musulmans), et parmi lesquelles (minorités) les femmes et filles sont les plus vulnérables lorsque déplacées pour sauver leurs vies.


Femmes yésidies, Crédits photo Seivan M.Salim/AP via le Figaro 2015-09-09)

LeFigaro.fr (9 septembre 2015)


VOIR ausi ce tweet expliquant pourquoi les femmes ne peuvent pas trouver refuge (se donner ou vendre) au Proche-Orient.



Enfin, prendre quelques minutes pour VOIR aussi ce bref survol médiatique des persécutions subies dans ce qui est vraiment une épuration / expulsion de communautés qui étaient souvent installées depuis plusieurs siècles en Syrie. Vous verrez que nos médias du Québec ont mis beaucoup de temps à se réveiller... Eux qui font la leçon. Et les non-dits, au Québec, de la déclaration (voir la VIDÉO) de la tante d'Aylan et son frère.


LeParisien.fr
18 avril 2014
Syrie : une religieuse dénonce des crucifixions de chrétiens par des jihadistes
La religieuse donne des exemples de traitement très ciblés (antichrétiens) et inhumains auxquels sont soumis des minorités de souche historique chrétienne.


20Minutes.fr
11 septembre 2014
Etat islamique: «Soit les chrétiens d'Irak se convertissent ou paient une taxe, soit ils meurent»
http://www.20minutes.fr/monde/1441575-20140911-etat-islamique-chretiens-irak-convertissent-paient-taxe-meurent



Le refus d'ouvrir les portes de l'Occident aux minorités d'arrière-plan historique chrétien du Proche-Orient
(texte publié le 21 décembre 2014)
http://yapasdpresse.blogspot.ca/2014/12/4-decembre-la-nouvelle-qui-ma-le-plus.html


En 2013

Syrie : le conflit vu par un chrétien irakien

(texte publié le 27 juin 2013)
Cet article publié sur ce blogue décrivait, dès 2013, les observations d'un député irakien

WashintonPost.com 
The horrific results of Obama’s failure in Syria
3 septembre 2015
Pour des faits et statistiques déjà connues lorsque la photo d' Aylan a été publiée. L'impact de la politique d'Obama.



Autres dénonciations avant la photo d'Aylan

Le Croissant-Rouge dénoncé sur Radio Vatican: à tort ou à raison?

(texte publié le 2 mars 2015)
Fondé sur une déclaration d'un évêque syro-catholique d’Hassaké en entrevue à Radio Vatican (24 février 2015).
http://yapasdpresse.blogspot.ca/2015/03/le-croissant-rouge-denonce-sur-radio.html

Ce que ICI Radio-Canada ne vous a pas dit dans le drame de la famille d'Aylan...

Le corps d'Aylan, l'enfant migrant noyé, n'a PAS été mis en scène pour de meilleures photos de presse

9 sept. 2015. Une photo circule défendant une théorie de complot, selon laquelle le corps d'Aylan aurait été déplacé et mis en scène pour toucher l'opinion publique internationale. D'autres sources (ex. Libération et Fanceinfo.fr) répondent que c'est une interprétation et que c'est son frère sur la photo près des rochers.

N'empêche qu'Aylan (meilleure photo) avait un nom, alors que son frère, tout aussi victime, était un «produit» sans nom pour la presse, ce qui en dit beaucoup sur la stratégie des images. La fausse information oblige à faire ressortir qu'Aylan a été instrumentalisé, comme si sa vie valait plus que celle de son frère Galip et de milliers d'autres drames: filles et femmes esclaves sexuelles, torture  avec mise à mort de minorités non musulmanes, etc.

Ici la photo-source ayant servi à la fausse interprétation sur WikiStrike, que j'ai malheureusement diffusé en la croyant vérifiée. Il s'agirait de Galip, le frère aîné d'Aylan.

Dans la fausse information, c'était le présumé corps d'Aylan qui aurait été déplacé selon une version contredite et qualifiée d'intox par Libération et France info, notamment. regardez la longueur des jambes comparativement à l'avant-bras de l'homme. Ce seraient en réalité le frère d'Aylan, Galip, plus âgé.

Ci-dessous, la photo du frère d'Aylan, Galip, qui était un «produit» sans nom avant la fausse information.
1)  Considérez le type de chaussures ouvertes (genre sandales) pour le corps de Galip contre chaussures fermées pour Aylan dans les bras de l'homme.
2)  Considérer la longueur des jambes de Galip en proportion de l'avant-bras de l'homme. Les jambes d'Aylan sont beaucoup plus courtes.
3)  le site environnant, ligne de marée, correspond à la photo du corps de Galip vu sous un autre angle.

CONCLUSION : Ce serait effectivement une fausse information (réinterprétation erronée).

Corps de Galip, chaussures ouvertes (type sandales).


Corps d'Aylan, récupéré du site de la plage (site des photos officielles largement diffusées) jambe courte (par rapport à l'avant-bras de l'homme) et chaussures fermées. Différent de la photo, près des rochers (photos en début d'article) où on voit aussi l'homme près du corps de Galip (jambes plus longues, chaussures ouvertes type sandales).

Bref je me suis gouré, mais j'assume.

lundi 7 septembre 2015

HUMOUR - Un mur séparant le Canada et les États-Unis? On a ça!

(Un gag sur Twitter qui n'en est pas tout à fait un...)



Le CRTC nous empêche souvent d'accéder à du contenu d'information et récréatif gratuit, en anglais pour la raison qu'il provient de l'extérieur du Canada. Ceci nous prive d'informations sur la vie au-delà du mur...

État islamique (EI) aurait: des radicaux parmi les migrants et réfugiés selon les passeurs






samedi 5 septembre 2015

Les parents d'Aylan ne fuyaient pas la guerre mais la pauvreté

La tante des enfants décédés raconte que la famille du petit Aylan âgé de 3 ans, mort noyé, n'étaient pas des réfugiés mais des migrants cherchant une vie meilleure en Europe. 


Le père avait besoin de dents (implants dentaires). Aussi, il a été suggéré à la famille qu'ils auraient une vie meilleure en Europe. De là, est partie la tragique aventure, racontée par la tante du petit Aylan, mort noyé et devenu depuis, le symbole de la fermeture de l'Occident aux déplacés de la guerre de Syrie...





En réalité, la famille voulait trouver une vie meilleure pour les enfants, en Europe. Ce sont surtout les non-musulmans qui sont ciblés par l'État islamique (racines chrétiennes, autres religions, athées...). Encore une fois, les médias sociaux se sont emballés, et même des médias de prestige comme la grosse équipe de ICI Radio-Canada et ses vedettes de la nouvelle, très politisées, il faut dire.

Ceci dit, l'histoire n'est pas nécessairement plus rose, mais plus vraie.


LIRE AUSSI:

Aylan l'Étranger OU hypocrisie des élites du Québec (médias inclus)

(5 septembre 2015)

Aylan, l'étranger, OU hypocrisie des élites du Québec (médias inclus)

Il y a beaucoup d'hypocrisie et de malhonnêteté intellectuelle dans les suites de la guerre actuelle de Syrie et dans l'impact médiatique de la photo du petit Aylan, 3 ans.  

(mise à jour 6 septembre 2015)

Maintenant, l'étranger qui faisait peur a une silhouette: celle d'Aylan Shenu, garçon de 3 ans, qui a péri noyé durant une tentative de sa famille de joindre l'Europe illégalement depuis la Turquie, où ils avaient déjà un appartement, lors d'une courte mais périlleuse traversée.

La photo qui a choqué le monde. Moi le premier. Mais cependant, après des innombrables victimes et d'esclaves et des centaines de milliers de déplacés et de réfugiés

Dans l'ordre des choses, quiconque a un gramme d'honnêteté se souviendra que depuis plusieurs mois nous entendons ou lisons des rapports de presse sur les villes conquises par l'État islamique (EI, islamiste dans les faits) et les déplacements de nombreux «chrétiens» de Syrie et autres minorités refusant allégeance (conversion publique) à l'Islam (LeParisien.fr, 18 Avril 2014).  

Il s'est passé dans la montée de l'EI, la même chose, même silence, qu'avec les chrétiens pris littéralement en chasse par les islamistes Boko Haram en Afrique (filles enlevées, écoles attaquées, ...) Et par d'autres combattants mystérieux lors d'élections présidentielles médiatisées en d'autres pays africains, mais ciblant curieusement les chrétiens. Ou comme le silence sur la sévère persécution des gens christianisés de certaines régions de l'Inde (Orissa), dont ont pourtant parlé d'autres médias comme la BBC.

Si les médias du Canada, ICI Radio-Canada en tête, ou autres avaient réellement voulu mettre l'accent sur l'importance de les accepter, ils auraient mis l'accent sur l'urgence d'en recueillir des milliers, déjà fin 2014 ou début 2015, soit bien avant la migration des dernières semaines. Résultat: maintenant la course à l'Occident risque de devenir une loterie pour laquelle il suffit d'entrer dans la marche des vraies victimes.


VOIR par exemple ces nouveaux développements Les parents d'Aylan ne fuyaient pas la guerre mais cherchaient des conditions meilleures 
(5 septembre 2015) La tante des enfants qui ont péri de la famille raconte l'histoire (Youtube anglais sous-titré en français) sans le filtre inutile et idéologique de la majorité de nos journalistes québécois. On ne veut pas entendre ce qu'ils pensent ou extrapolent pour remplir du temps, on veut entendre ce que la tante dit. Son témoignage #video sur Youtube : https://youtu.be/FPr2WOGSMtI



Les photos et reportages visuels nous montrent que nous ne voyons plus uniquement défiler des familles en fuite, avec beaucoup de mères et d'enfants, mais des jeunes hommes en bonne santé de moins de 30 ans, d'origine musulmane, qui réclament leur droit d'asile.  Où sont les femmes? Où sont les bébés et enfants de moins de 12 ans? Il est clair d'après l'évolution des photos et vidéos, que nous faisons face à deux sortes de déplacements actuellement. 

  • Les réfugiés et déplacés (non encore réfugiés) appartenant à la minorité judéo-chrétienne dits «chrétiens de Syrie» et avec eux d'autres minorités non musulmanes, ensemble ciblées par l'État islamique par des radicaux depuis de nombreux mois
  • Et des migrants qui ne semblent pas faire partie des minorités et qui pourraient se tourner vers ou être reçus par d'autres pays du Moyen-Orient et du Proche-Orient et qui ne le font pas ou qui sont refusés par eux. 

Combien de fois durant les deux dernières années avez-vous entendu ICI (la CBC francophone) ou encore les partis politiques et médias plus à gauche, réclamer l'accueil pour les premières vagues de réfugiés de 2014, forcés à se soumettre ou à fuir leurs villes et villages? Combien de fois ces mêmes groupes ont-il réclamé ou encouragé l'intervention du Canada pour aider à stopper la progression de la secte politique de l'État islamique et des radicaux qui les ont précédés? Des aspirants/aspirantes premiers-ministres/premières-ministres verts, rouges, orangés ou autres, devraient tous devenir rouges de honte.

Pourquoi nos portes sont-elles restées fermées lorsqu'il était évident que des masses de familles réfugiées ou en déplacement ne pourraient pas retourner en Syrie à moyen terme?


Réponse: parce qu'une bonne partie de l'élite des médias (ICI Radio-Canada étant no 1) et du politique et des hauts-fonctionnaires ont une chose en commun qui leur répugne. Cette chose en commun, c'est l'arrière-plan historique judéo-chrétien des premières vagues de réfugiés. Point. L'élite séculière antichrétienne qui a acquis énormément de poids dans notre société ne voulait pas voir s'accroître le poids politique de souche historique chrétienne (christianisme au sens large) dans notre nation. Voilà.

Hypocrisie répugnante face à l'expulsion ou l'élimination par l'État islamique des «chrétiens» de Syrie


Des enfants morts en victimes de façon tout aussi sordide, sinon plus que le jeune Aylan, des mères et leurs fillettes marchant vers la misère, rattrapées et reprises comme esclaves et esclaves sexuelles, il y en a eu des milliers. Tout le monde le savait; du moins tout le monde qui voulait savoir, mais en tout cas, certainement les politiques et les médias comme ici Radio-Canada et une certaine animatrice qui joue maintenant les justicières. Mais il a fallu un petit garçon, dont l'histoire est pourtant différente, comme victime cristallisante des millions de déplacés, pour que le silence ne puisse plus être maintenu par une élite antichrétienne qui est partout dans l'État et les médias et pour que la réalité de la misère de familles d'arrière-plan historique judéo-chrétien ne puisse plus être empêchée d'être connue, du moins au Québec. 

Donc, cessons, du moins au Canada, de faire les hypocrites. Nous savions. Sauf que la différence ces dernières semaines, c'est que la loterie de la course à l'Occident est commencée, si bien qu'il sera nécessaire de séparer les vraies victimes, des jeunes hommes opportunistes qui rêvent de s'établir en Europe, voire en Amérique du Nord, alors qu'ils ont la culture et la religion des pays d'alentour, parce qu'ils n'étaient pas des minorités ciblées dans leur pays. Séparer aussi les vraies victimes de persécution, des migrants qui cherchent de meilleures conditions économiques, sans être des réfugiés.


Vous ne saviez pas, ICI Radio-Canada et partis politiques amis? Ah bon... Alors on va vous aider:


WashintonPost.com 
The horrific results of Obama’s failure in Syria
3 septembre 2015
Pour des faits et statistiques déjà connues lorsque la photo d' Aylan a été publiée. L'impact de la politique d'Obama.


LeParisien.fr
18 avril 2014
Syrie : une religieuse dénonce des crucifixions de chrétiens par des jihadistes
La religieuse donne des exemples de traitement très ciblés (antichrétiens) et inhumains auxquels sont soumis des minorités de souche historique chrétienne.


20Minutes.fr
11 septembre 2014
Bien que l'article parle de l'État islamique en Irak et non en Syrie, il décrit les pratiques de ces «combattants» pour conquérir le monde pour l'Islam. Et vous faites parties du monde à conquérir.
Etat islamique: «Soit les chrétiens d'Irak se convertissent ou paient une taxe, soit ils meurent»
http://www.20minutes.fr/monde/1441575-20140911-etat-islamique-chretiens-irak-convertissent-paient-taxe-meurent


Le refus d'ouvrir les portes de l'Occident aux minorités d'arrière-plan historique chrétien du Proche-Orient
(texte publié le 21 décembre 2014)
http://yapasdpresse.blogspot.ca/2014/12/4-decembre-la-nouvelle-qui-ma-le-plus.html


En 2013

Syrie : le conflit vu par un chrétien irakien

(texte publié le 27 juin 2013)
Cet article publié sur ce blogue décrivait, dès 2013, les observations d'un député irakien
http://yapasdpresse.blogspot.ca/2013/06/syrie-le-conflit-vu-par-un-chretien.html


Autres dénonciations avant la photo d'Aylan

Le Croissant-Rouge dénoncé sur Radio Vatican: à tort ou à raison?

(texte publié le 2 mars 2015)
Fondé sur une déclaration d'un évêque syro-catholique d’Hassaké en entrevue à Radio Vatican (24 février 2015).
http://yapasdpresse.blogspot.ca/2015/03/le-croissant-rouge-denonce-sur-radio.html