vendredi 29 janvier 2016

Al-Qaïda deuxième génération: enfants à l'école de la guerre, la prochaine menace

La deuxième génération al-Qaïda est en formation, à la différence de la première, sans se cacher. Mission: concrétiser le projet d'une forme d'états-unis de l'islam (retour et expansion du Califat). Les leaders misent sur des enfants, entraînés pour être les combattants pour l'islam et les leaders de demain pour nous atteindre. Au début, l'endoctrinement et l'entraînement physique. Dans quelques années, les armes et... la guerre pour la prise du pouvoir et des territoires.


Pendant que de plus en plus d'Européens et Nord-Américains s'inquiètent de la progression de l'État islamique (Daech), une menace plus grande s'organise pour nous atteindre dans quelques années, selon les spécialistes. 

Dans un autobus qui les amène à l'école du djihad, des enfants d'al-Qaïda génération 2, chantent des psaumes anti-Israël et anti-occidentaux. Ce reportage nous montre qu'il y a très longtemps que les radicaux travaillent à la restauration et expansion du Califat. Sauf qu'avant, ils devaient se cacher en raison de la présence étrangère et des dictateurs non-musulmans. 

Source : VICE News

Alors même que Barack Obama est encore président des États-Unis et qu'il a retiré des troupes et tout fait pour se retirer du Moyen-Orient et du Proche-Orient avant la guerre de Syrie et pour donner plus de liberté à l'Islam, pendant ce temps, quelque part en Syrie...


Dans une rencontre où ils sont assis en cercle, les garçons chantent une hymne en l'honneur de leur inspiration, ben Laden.

(original en langue arabe)
«Our leader bin Laden,
Who scares America,
With the power of his faith,
and his PK gun.»
(VICE News, sous-titrage du film documentaire, )

Au moins un enfant a une apparence d'âge de moins de 10 ans. La plupart semblent avoir environ 10 à 12 ans. Plusieurs ont été envoyés dans cette école d'entraînement et de conditionnement, par leurs parents.

Vidéo en anglais, sous-titrée en anglais
Source VICE News

mercredi 27 janvier 2016

Explique-moi le port du voile (hijab) par une fillette de 10 ou 11 ans? Si non à cause des hommes retors...

27 janvier 2016, je lis le Journal de Québec, version imprimée. Une nouvelle parle des enfants immigrants d'origine musulmane arrivés à l'école, en classe de francisation, lesquels s'ajoutent à ceux arrivés. Jusque là, ce me semble positif. Puis j'éprouve un certain malaise en voyant une photo.


Une  fillette d'âge du niveau primaire porte le hijab (voile couvrant la tête et le cou, sauf le visage). 
Fillettes d'une école primaire (11 ans et moins) arrivées au Québec, en classe de francisation 

Or, depuis le temps que je lis sur le sujet, je sais que la raison culturelle est pour éviter les désordres de nature sexuelle. Les hommes partisans du port du voile disent que c'est pour empêcher de convoiter la femme (autrement considérée comme une «salope»); terme politically correct =par «modestie» pour la femme. Mais le problème, l'enfant qui porte le voile est nettement une enfant. Je vérifie la version web, même constat de photo. (Journal de Québec, 26 janv. 2016). Dans le passé, j'ai vu cela à l'adolescence (ex. 15 ou 16 ans).

Un aveu

Que dois-je conclure? Le problème ne me semble évidemment pas la femme. En réalité, c'est un aveu que dans une culture, il faut protéger les fillettes aussi jeunes que 12 ans et moins de la communauté des hommes.

Et comment appelle-t-on un homme qui porte ses désirs sexuels vers une fille de 11 ans?
nts.

VOIR AUSSI : 


Une adolescente allemande dénonce la violence et l'intimidation dont sont victimes au quotidien les jeunes femmes (Vidéo)

25 janvier 2016

lundi 25 janvier 2016

Une adolescente allemande dénonce la violence et l'intimidation dont sont victimes au quotidien les jeunes femmes (Vidéo)

Bibi Wilhailm, une jeune Allemande de 16 ans demande la protection des hommes de son pays, dans une vidéo qui a été retirée de Facebook sur ordre du gouvernement allemand

Bibi Wilhailm, janv. 2016

La vidéo a refait son chemin en raison de la volonté des internautes de combattre la censure des réseaux sociaux. Cette jeune Allemande d'environ 16 ans (vidéo plus bas) supplie les hommes allemands de les protéger, elles les jeunes femmes du pays. Elles ne peuvent plus sortir sur la rue en tenue d'été (ex. T-shirt) sans être insultées ou se sentir menacées. Bibi en appelle à des patrouilles d'hommes, des civils, dans les rues. La raison étant que les autorités ne les protègent pas.

Devinez quoi? La vidéo a été interdite de publication et est éliminée des réseaux sociaux allemands comme Facebook (FB), sur demande du gouvernement pour les messages semblables appelant à une protection. On ne veut pas que le monde sache, exactement comme dans d'autres pays avant eux (scandale de coverup de viols sur plusieurs années touchant des centaines de filles mineures, Rotherham, Angleterre, août 2014). Ce qui tend à démontrer que les choses sont pires que ce qui réussit à filtrer jusqu'ici.

Est-ce qu'elle exagère ou est-ce qu'elle dit la vérité? Je vous laisse vous faire une idée. Seule chose sûre, comme dit l'adage, qui ne dit mot consent. Avec leur silence et donc leur approbation apparente ou réelle, les gouvernements, élites, autorités et plusieurs médias et journalistes, pour des raisons idéologiques ou autres, contribuent à alimenter la haine, voire même le risque d'une justice exépéditive de la rue, pouvant certainement dégénérer.

(Bref résumé en anglais sur la page de destination à TheRebel.Media (22 janvier 2016ou pour les sous-titres en anglais, activer le bouton des «sous-titres» ou [cc] de la bande rétractable au bas du lecteur)

(bref extrait en anglais en bas du présent article)


________________


Extraits en anglais, de la vidéo. Source: TheRebel.média, 22 janvier 2016

Since being taken down, the video has found its way onto other social media sites and YouTube. Below is a transcript of the video provided by Breitbart. 

De : Bibi Wilhailm
 «Hello, vous pouvez lire les journaux mais cette vidéo aborde la situation réelle en Allemagne. J'aimerais partager sur ce sujet à chacun sur Youtube et Facebook. J'ai (environ) 16 ans. J'aimerais que chacun sache ce qui est en train d'arriver, ce que je ressens réellement à ce moment.


 «Et je suis tellement effrayée en tout lieu. Par exemple, si ma famille et moi sortons ensemble, ou si je vois un film avec mes amis. Habituellement, je reste à la maison, mais parfois je reste dehors jusqu'à 18 heures en hiver, et c'est tellement effrayant. Il est très difficile de vivre la vie au jour le jour en tant que femme. 
 «Je veux juste dire que je ne suis pas raciste. Mais un jour, quelque chose de terrible est arrivé au supermarché. J'ai couru jusqu'à la maison. J'ai eu tellement peur pour ma vie. Il n'y a pas d'autre façon de le décrire. 
 «Ma tante et son amie ont dit : "vous devez grandir". Pourquoi devrions-nous, les enfants, grandir dans une telle crainte? Il n'y a pas que moi, mes amies aussi. Vous pouvez voir sur Facebook, un jeune de 17 ans attaqué, un jeune de 15 ans attaqué, deux jeunes de 12 ans ont été attaqués, si nombreux. Il est vraiment triste que cela se passe ... à cause de vous les gens. :( 
 «Je ne peux pas comprendre pourquoi ils font cela. Mais plus important encore, je ne peux pas comprendre pourquoi l'Allemagne ne fait rien! Pourquoi l'Allemagne se tient là, à regarder, puis à ne rien faire? S'il vous plaît expliquez pourquoi. Hommes de l'Allemagne, ces gens sont en train de tuer vos enfants, ils sont en train de tuer vos femmes. Nous avons besoin de votre protection. Nous sommes si effrayées, nous ne voulons pas avoir à craindre d'aller à l'épicerie seules après le coucher du soleil. Les politiciens vivent seuls dans leurs villas, buvant des cocktails, et ne font rien. Ils ne font rien! Je ne connais pas ce monde où ils vivent, mais s'il vous plaît, [vous] les citoyens, s'il vous plaît aidez-nous! S'il vous plait faites quelque chose! Je ne peux pas comprendre pourquoi cela arrive. Un jour, mon amie et moi marchions dans la rue, et un groupe d'Arabes protestaient et manifestaient bruyamment. Ils criaient: «Allah! Allah! Allah est le seul Dieu! Tuez ces infidèles! Allah Allah!» Que dois-je faire? Dois-je porter une burka? Pourquoi devrais-je avoir à me convertir à l'islam? 
«Libre à vous de croire en Allah, mais pourquoi voulez-vous imposer à tout le monde de croire en Allah? Je pense juste que ce serait mieux si il n'y avait pas de religion [NOTE du traducteur : cet argument est erroné selon l'histoire récente -ex. URSS, Europe de l'est- et les faits actuels prouvent le contraire; la laïcité et l'athéisme ont conduit à la violences avec des millions de victimes, ex. en Corée du Nord et autres autoritarismes ou dictatures laïques ou athées]. Cessez d'imposer à tout le monde la croyance en votre Dieu, contre leur volonté. 
 «S'il vous plait, gens d'Allemagne. Faites quelque chose! 
 «Lorsque je tente de parler aux autorités au sujet de ce qui est arrivé, ils lèvent les bras vers moi et ils disent que c'est un problème pour ensuite l'ignorer. Ils rient de nous. C'est injuste. Ils se moquent de nous. Ils [nous prennent pour] des imbéciles. Ils pensent cela non seulement de moi, mais de l'ensemble de l'état de l'Allemagne. Ils ne se soucient pas de notre crainte. Aidez nous s'il vous plaît. C'est une urgence! Il existe de plus en plus de ces cas. 
 «Une fois, durant l'été, les musulmans ont dit que nous étions des salopes, de marcher dehors en portant t-shirt. 
 «Oui nous portions un t-shirt. C'était l'été! 
«Une autre fois, je portais ceci. Mon amie et moi faisions cet achat lors d'une (virée?) de shopping. Si nous sentons que nous pouvons le porter, nous le portons! Et vous, musulmans, n'avez pas le droit de vous en prendre à nous physiquement ou nous violer. Dieu voulant, jamais dans cette vie. Vous n'avez pas le droit de nous attaquer parce que nous portons des t-shirts. Vous n'avez aucun droit de nous violer.  
 «La vie en Allemagne a changé parce que ces gens ne peuvent pas s'intégrer. Nous leur donnons tellement d'aide. Nous les supportons financièrement sans qu'ils aient à travailler. Mais ils ne veulent que plus d'enfants,  plus d'assistance sociale et plus d'argent. Hommes de l'Allemagne, s'il vous plait, patrouillez les rues et protégez-nous. Faites-le pour vos femmes et vous enfants. Si vous le faites, je crois que nous aurons une chance.
 «Ce type d'intervention serait formidable. Ce serait très apprécié et nous serions très reconnaissantes. Donc, merci beaucoup, si un nombre croissant d'hommes venaient pour nous protéger. Nous sommes tellement effrayées.

«Je suis tellement en colère à propos de ce que Merkel a fait. 
 «Merci, Angela Merkel, pour le meurtre de l'Allemagne! Je ne ai plus de respect pour vous, Merkel. Je ne pense pas que vous savez ce que vous avez fait. Vous ne voyez pas comment nos vies ont changé. Ouvrez vos yeux! Est-ce normal? Devrais-je, en tant que jeune de 16 ou 17 ans, être tellement effrayée de marcher à l'extérieur de ma maison? Non, ce n'est pas normal. Vous avez tué l'Allemagne! 
 «C'est la vérité. Nous ne sommes plus autorisées à marcher à l'extérieur. Nous ne pouvons plus porter nos vêtements. Nous ne sommes plus autorisés à vivre la vie allemande. C'est la triste vérité. 
 «Je pense qu'il est temps de conclure cette vidéo. Je crois avoir donné un compte rendu complet d'une personne normale. J'espère que d'autres pourront le voir et comprendre. 
«Je veux seulement terminer avec un message: Hommes, s'il vous plaît, aidez vos femmes. Aidez vos enfants. J'ai tellement peur. Mes amies ont la même crainte. Nous sommes choquées que cela se soit produit. J'espère que cette vidéo pourra vous convaincre, et que ces terribles événements puissent cesser»  

«Si vous pensez que la voix de Bibi Wilhailm doit être entendue, s'ils vous plait partagez cette histoire avec vos amis et luttez contre la censure Facebook» (TheRebel.media).
(Traduction libre de la transcription partielle trouvée sur TheRebel.media).


English version below:

 «Hello, you can read the newspapers but this video is about the real situation in Germany. I would like to tell everyone about this on Youtube and Facebook. I am almost 16. I would like everyone to know what is going on, what I am authentically feeling at this moment.
«And I am so scared everywhere. For example, if my family and I go out together, or if I see a movie with my friends. Usually I stay at home, but sometimes I stay out until 6 pm in winter, and it is so scary. It is just very hard to live day-to-day life as a woman.

«I just want to say that I am not a racist. But one day, a terrible thing happened at the supermarket. I ran all the way home. I was so frightened for my life. There’s no other way to describe it.

«My aunt and her friend have said you have to grow up. Why should we, children, have to grow up in such fear? It’s not just me, my friends too. You can see on Facebook, a 17 year old attacked, a 15 year old attacked, two 12-year olds attacked, so many. It is really so sad that this is happening … because of YOU PEOPLE. :(
 
«I cannot understand why they do this. But more importantly, I cannot understand why Germany is doing nothing! Why is Germany standing by, watching, and then doing nothing? Please explain, why. Men of Germany, these people are killing your children, they are killing your women. We need your protection. We are so scared, we don’t want to be frightened to go to the grocery store alone after sunset. The politicians live alone in their villas, drink their cocktails, and do nothing. They do nothing! I do not know what world they live in, but please, people, please help us! Please, do something! I cannot understand why this is happening. One day, my friend and I were walking down the street, and a group of Arabs were protesting and demonstrating. They shouted, “Allah! Allah! Allah is the one God! Kill those infidels! Allah Allah!” What should I do? Should I wear a burka? Why should I have to convert to Islam?
«It’s fine if you believe in Allah, but why do you want to make everyone else believe in Allah too? I just think it would be better if there were no religion. Stop trying to make everyone else believe in your God when they do not want to.
«Please, people of Germany. Do something!
«When I try to tell the authorities about what has happened, they hold their hand up towards me and they say it is a problem and then ignore it. and they laugh. It is unfair. They laugh at us. They say we are dumb. They think this not only of me, but of the entire state of Germany. They don’t care about our fear. Please help us. This is an emergency! There are more and more of them.
«One time in summer, the Muslims said we were sluts for walking outside in a t-shirt.

«Yes, we were wearing t-shirts. It’s summer!

«Another day, I was wearing this. My friend and I purchased it while shopping hehe. If we feel like wearing it, we will wear it! And you Muslims have no right to physically assault or rape us for it! God willing, never in my life. You have no right to attack us because we are wearing t-shirts. You also have no right to rape.
«The life of Germany has changed because these people cannot integrate. We give them so much help. We support them financially and they do not have to work. But they only want more babies and more welfare and more money. Men of Germany, please, patrol the streets and protect us. Do this for your women and your children. If you do that, I believe that we will have a chance.

«This sort of action would be wonderful. We would be so grateful and thankful. So many thanks, if steadily, more men would come to protect us. We are so scared.
«I am so upset about what Merkel has done.
«Thank you, Angela Merkel, for killing Germany! I have no more respect for you, Merkel. I do not think you know what you have done. You do not see how our lives have changed. Open your eyes! Is this normal? Should I, a 16-year old who is almost 17, be so scared to walk outside my house? No, it is not normal. You have killed Germany!
«This is the truth. We are no longer allowed to walk outside. We are no longer allowed to wear our clothes. We are no longer allowed to live the German life. This is the sad truth.

«I think it’s about time to end this video. I believe I have given a full account from a normal person. I hope others can see this and understand.

«I only want to end with one message: Men, please, help your women. Help your children. I am so scared. My friends have the same fear. We are shocked t
hat this has happened. I hope this video can convince you, and that this terrible events can stop.» (Bibi Wilhailm, republié via The Rebel.Media, 22 janvier 2016)

«If you think Bibi Wilhailm's voice needs to be heard, please consider sharing this story with your friends and fight back against Facebook's censorship». 

dimanche 24 janvier 2016

Si l'extrémisme islamique équivaut au nazisme, l'inaction des élus et médias égale donc «collabos»

24 janv. 2016 - Si la montée islamiste convergente vaut certainement le nazisme, la passivité des élus, des élites et des médias leur vaudra le titre peu reluisant de «collabos».


Ou à tout le moins à la négligence criminelle à des fins opportunistes politiques 


Dans un billet intitulé «Parce qu’on est en 2016!», l'économiste Nathalie Elgrably-Levy, comme un nombre croissant très lentement d'analystes de l'actualité plus alertes (ex. Fab de Pierrebourg), dénonce la passivité proche de la complicité entretenue par le Canada envers les radicaux islamistes comme ceux de l'État islamique (Daech).

Ma réponse, dans les commentaires de son billet (22 janv. 2016)
«Nous aurions pu apprendre de l'expérience de l'Europe des dernières années, mais apparemment, cela n'arrivera pas. Il faut toucher au feu pour savoir que ça brûle. D'ailleurs c'est étrange, dans les médias du Québec on n'apprend pas grand chose sur les problèmes que vit l'Europe (France, Belgique, Grande-Bretagne, Suède, ....) et l'Afrique en contact avec la même culture, depuis des années déjà. J'apprends plein de choses de là-bas, mais de ce côté-ci de l'Atlantique, ça fauche les marguerites en fait de hauteur d'information. On ne discerne même pas entre une bande en migration et des minorités persécutées. On part de loin».

Et il ne s'agit pas que de l'État islamique (ex. Syrie) et nouvelles allégeances, mais aussi des talibans, d'al-qaïda, de boko haram (Afrique) et de groupes semblables se manifestant en Indonésie et en diverses terres islamiques ou voisines. Une bonne partie de la gauche tend à les voir comme des libérateurs de leurs pays de la présence occidentale alors qu'ils n'y sont pas invités, agissent comme une mafia et les enferment dans le Moyen-Âge. Ils refusent aux filles et aux femmes l'éducation supérieure et l'accès aux emplois, encouragent le mariage des fillettes à des hommes murs, etc. Les régions touchées sont vraiment sous occupation ou sous la surveillance et la menace, et non pas en marche vers une libération. Ces défenseurs des radicaux parlent exactement comme des racistes. Si l'on appliquait la même logique, il faudrait éradiquer les blancs de l'Amérique, puis les Amérindiens qui ont eux aussi conquis leurs terres d'autres tribus, qui les avaient elles-mêmes conquises de d'autres tribus. Vous êtes-vous déjà documenté un minimum sur les guerres entre peuples africains et amérindiens, vivant «en harmonie avec la nature» avant les grands explorateurs de la Renaissance? La Terre ne serait plus qu'une vaste réserve faunique érigée sur des cimetières. Puisque tous les pays ont connu des guerres et des conquêtes, il faudrait éliminer l'Humanité entière.

Au Canada, nous suivons un peu les traces de la nouvelle Allemagne, laquelle face aux remords de son récent passé nazi, a voulu jouer au plus humanitariste des pays, mais récolte maintenant des faits et non des théories


Le Canada, pour sa part, n'a pas un passé nazi mais vit la culpabilité de sa prospérité et de sa qualité de vie. Or, celle-ci dépend justement de choix passés, notamment faire la paix, s'organiser, vivre pour construire. Le Canada a réussi à surmonter ses conflits. Très souvent, dans les pays totalitaires ou autoritaires, le problème n'est pas principalement le manque de ressources. La prospérité apparaît souvent de l'autre côté de la frontière. À titre d'exemple, dans les mêmes conditions, Israël fait refleurir des lieux non cultivables il y a un siècle, alors que les radicaux islamistes changent des lieux prospères ou du moins viables en déserts et en désolations. Ils implantent le chaos, là où des pays tentent de se construire. Leurs conflits et vengeances se transmettent chez eux entre les générations, en comparaison d'autres pays réconciliés; par exemple, suite à la Deuxième Guerre mondiale. On le comprend mieux en comparant avec ces exemples de pays engagés dans une guerre de très grande amplitude, il y a moins d'un siècle: Allemagne, Japon, Italie... versus autres pays alliés d'Europe comme la France et la Grande-Bretagne et le continent américain, États-Unis, Canada.  Tous ceux-là (ennemis contre alliés) ne sont pas embarqués dans le jeu de respirer la vengeance transmissible à leurs enfants et la guerre perpétuelle; prétexte que tente souvent de défendre une certaine gauche en justifiant l'islam radical de vouloir ramener à la mémoire les peuples et ethnies aux conflits du Moyen-Âge et de la Renaissance ou de la colonisation (colonisation anglaise, par exemple vécue aussi au Québec, soit-dit en passant).

Sur la sélection de l'immigration et des réfugiés


Le problème dénoncé ici n'est pas l'accueil d'immigrants, mais le non-discernement que l'on croirait volontaire et planifié par les élites. On dit qu'il faut répondre à des exigences sans fournir le nom de ceux qui les imposent. Ceux-ci se cachent derrière des organismes internationaux, sous l'anonymat et bénéficient de la haute protection. Ils imposent aux peuples leurs théories. Je soupçonne même la corruption de certains membres de ces élites. 

Sept hommes migrants chaussés et une femme aux pieds nus. Celle-ci porte un enfant sur son dos, un autre sur son ventre, tient un bagage et la main d'un troisième enfant. Photo trouvée sur TheRebel.media

Pas besoin d'être un prix Nobel pour comprendre que le visage de l'immigration a changé en quelques mois ou années. Lorsque j'observais les images des vagues de migrants d'Irak et de Syrie au début (2013-2014) je voyais des mères, des enfants, des familles pacifistes en fuite pour leur vie, cherchant désespérément du secours dans les camps de réfugiés. De vraies minorités, de vraies victimes. Des membres de Daech sont même allés reprendre des femmes et des enfants pour les ramener, les assujettir ou les revendre pour acheter des armes et payer des mercenaires. Au fil des mois, ces premières vagues ont, surtout depuis 2015, été remplacées par de plus en plus de bandes de jeunes hommes dans la vingtaine et la trentaine, extrêmement revendicateurs qui ne défendent pas leur pays, qui font partie d'un camp de l'islam ou de l'autre; et donc pour qui, une terre d'islam ou une autre pourrait les accueillir. Opportunistes, ils joignent la marche course vers l'Europe, les rangs des vrais minorités qui sont elles par contre, sans ancrage culturel, une fois qu'elles sont chassés de leur village. Des photos montrent même des ex-combattants (tenue militaire) arrivés comme demandeurs d'asile dans les gares de trains d'Europe de l'est, par exemple en Hongrie, habillés en civil. 

Politiquement et médiatiquement parlant, nous ne sommes plus dans l'humanitaire


Si l'Occident ne se réveille pas, un choc le réveillera, mais il n'aura pas le temps de s'habiller pour faire face. Politiquement et médiatiquement parlant, nous ne sommes plus dans l'humanitaire, mais dans l'aveuglement volontaire et la rétention d'information par les élites avec le soutien d'un grand nombre de médias mainstream. On ne veut pas que les citoyens des pays d'accueils sachent ce qui se passe véritablement, là où le même type d'immigration a cours depuis plusieurs années. Et le chef du Canada semble prendre cela à la légère, comme si l'État islamique et les autres groupes islamistes semblables (ex. en Afrique) étaient comme notre «révolution» hyppie des décennies 1960-1970.

Commentaire sur les valeurs arrivant dans le sillage d'une certaine immigration, reçu d'une lectrice (2012) de YapasdePRESSE, via courriel, dont je tais l'identité. Je publie intégralement sans signaler les erreurs d'orthographe:
«La majorité des immigrants qui arrivent sur notre sol, ne proviennent pas de pays démocratiques, mais de pays ou il y a beaucoup de dictatures et de structures tribales. Ces gens n’ont aucune expérience démocratique, et nous nous empressons de leur donner le droit de vote. Selon des experts, cela a pris plusieurs siècles avant que la démocratie se développe en Occident et ce n’est pas un voyage d’avion qui fera que ces immigrants deviendrons démocratiques automatiquement, lorsqu’ils débarquent dans nos nations occidentales. Nous occidentaux, lorsque nous nous déplaçons nous ne perdons pas notre culture, c’est la même chose pour eux. Ce n’est pas un voyage d’avion qui fera qu’ils perdrons leurs cultures. Comment se traduira ce vote dans nos urnes?  Nos politiciens se posent ils la question?
«A mon avis, ces votes serviront seulement aux politiciens qui promettront des avantages a leurs tribus. Comme: Augmentation des quotas d’immigration, pour favoriser leurs tribus (...) etc.».

Vous êtes-vous demandés pourquoi un certain parti veut changer le système électoral du Canada durant son mandat débuté en 2015? 

Sur-action, surréaction


Résultat à prévoir: le clash, exactement l'inverse du «je t'aime mon frère», avec une remontée du racisme et des conflits. Si une entité voulait provoquer une guerre civile dans un pays occidental, c'est exactement ce qu'elle ferait: 
  • exacerber les conflits et les différences en poussant à ses limites, une immigration porteuse de valeurs aux antipodes de la terre d'accueil.
  • et censurer les faits, les résultats réels observables, comme cela a aussi été fait, par exemple, en Grande-Bretagne (scandale dévoilé en août 2014) avec une certaine immigration dite «asiatique», mais dont la problématique se limitait statistiquement à une seule culture d'origine; raison pour laquelle il ne fallait pas, pensait-on, alerter le public, par crainte de représailles citoyennes et de poursuites légales et destitution (ou congédiement) pour accusations de racisme et profilage ethnique.

La justice de la rue et le chaos se pointent, à cause des erreurs et du déni du politique et possiblement d'une corruption ou de transactions (ententes) cachées


Si les politiciens et les élites se servent de la police et de l'armée pour se protéger contre des citoyens en colère et en incompréhension, mais livrent le peuple à lui-même, que lui restera-t-il? Le retour de la justice de la rue, froide, sans procès, pleine de préjugés et de généralisations à outrance. Une version trash pour public mature de Gnoméo et Juliette en personnages réels.

Sur les réseaux sociaux, on lit déjà, par exemple, que la police n'est pas là pour protéger le peuple contre les agresseurs mais pour protéger les politiciens et les élites contre les possibles réactions du peuple. Cela fait énormément réfléchir sur le prix du silence et de l'opportunisme politique, ou pire des attitudes proches de celles de «collabos».

Déjà, devant l'inaction policière, des victimes en appellent à la protection ou à la justice populaire.

Le package politique de l'élection canadienne de 2015


Lors de l'élection de l'automne 2015, plusieurs Canadiens étaient transportés de joie. On venait de se «débarrasser» (disaient-ils) des Conservateurs de Stephen Harper décrit caricaturalement comme un admirateur de la monarchie britannique, pour la remplacer par, finalement, le fantasme d'une dynastie politique que l'on voudrait naissante: transmission génétique de pères en fils (et en filles). Cela ne pouvait être mieux décrit que par une caricature suivant l'élection fédérale canadienne de l'automne 2015.

Crédits image: André-Philippe Côté, esquisse de caricature, 3 nov. 2015. Traces de monarchie et désir d'une dynastie en Canada (Harper sortant vs dynastie Trudeau). Monarchie et dynastie sont basées sur la naissance (génétique; ex. les Kennedy aux États-Unis, empêchés par assassinat de John F. Kennedy et son frère Robert, les Bush) ou par extension la famille (ex. de Bill Clinton vers une possible Hilary Clinton, course de 2016). On voit ici une possible naissance d'une dynastie politique au Canada. En effet, sans Pierre-Eliott Trudeau comme ancien Premier Ministre très marquant dans l'Histoire du Canada, il n'y aurait pas eu de Justin élu comme PM quelques décennies plus tard. Voilà le sens que j'aime «ivoire» (y voir; élitisme démocratique, entre autres). J'aime énormément cette esquisse.


On y voit un déménageur sortir du bureau du Premier Ministre vaincu (Harper) un portrait de la reine d'Angleterre (désir de récurage des restes symboliques de la dynastie britannique), pendant qu'un autre déménageur le rencontrant, y apporte un portrait de Trudeau père (dynastie -génétique- de Trudeau émergente). On pourrait l'appeler: Traces de monarchie et naissance d'une dynastie en Canada.


Voici un exemple de témoignage où une adolescente de 16 ans en appelle à la protection des jeunes Allemandes par les hommes de son pays (vidéo sous-titré et résumé en anglais)

(janvier 2016)

samedi 23 janvier 2016

Vous souvenez-vous? La ZENN Car (voiture ZENN), électrique zéro émission, québécoise interdite de vente au Québec

Parce qu'on est samedi - Vous souvenez-vous de la ZENN Car en 2007? Une 100% électrique, dite pour un usage de proximité, rechargeable en 4 heures dans une simple prise électrique domestique standard?


La ZENN Car, fabriquée au Québec, a été prise dans les dédales de la bureaucratie. SVP faire suivre à vos partis politiques.

Le Québec et le Canada ne sont pas très « startups friendly » (facilitants pour les nouvelles entreprises) de chez nous


La résistance administrative vient-elle du fait que nos «startups» (entreprises naissantes) ne peuvent pas exercer des lobbys puissants comme les fabricants américains; «genre comme» Tesla? C'est que la voiture était fabriquée au... Québec. Ouille! Ça fait mal. Pour lancer une entreprise ici, on dirait qu'il il faut trois avocats et deux lobbyistes pour un entrepreneur. On se croirait au temps des scribes payés à la lettre (au nombre de caractères). Ceux-ci allongeaient les mots et complexifiaient l'orthographe pour conserver leur job. Aujourd'hui, on appelle cela un ministère qui embauche des tas de scribes qu'on appelle fonctionnaires.

Crédits photo: extrait du Reportage de RMR (Rick Mercer Report), originalement diffusé le 20 nov. 2007. Déposé sur Youtube en 2010. Le lien vidéo Youtube m'a été envoyé assez récemment par courriel, par une lectrice de YapasdePRESSE.


Dans ce reportage (en anglais) sur un ton humoristique diffusé originalement le 20 novembre 2007 et mise en ligne sur Youtube en 2010, on apprend qu'il était possible de la vendre aux États-Unis, mais pas au Canada, à cause de la complexité des programmes d'homologation, différents selon les provinces (et pourquoi pas des jeux de coudes derrière les rideaux et portes closes). Ne s'est-il pas trouvé de reporters francophones pour faire connaître la cause? Ou pour creuser les raisons du blocage canadien.

À ceux qui accusent la faible autonomie du véhicule ZENN (ZENN Car) et sa vitesse limitée, il faut répondre: 

  • «Heille! On était en 2007 !» L'électrique dans les transports était encore à ses balbutiements. Il y avait déjà une chaîne de montage au Québec! Avec un accueil minimal dans son pays de conception et fabrication, on aurait probablement une voiture électrique québécoise performante. Laissez-nous rêver.
  • En plus, c'était une voiture de proximité, en quelque sorte, une voiture pour courtes distances, comme faire des emplettes à proximité, conduire les enfants à l'école et autres petits déplacement du même genre. Il était déjà établi que ce modèle de lancement n'était pas destiné aux longues distances et aux autoroutes. Chaque chose serait venue en son temps.


Le ton est humoristique, mais j'avais presqu' envie de pleurer. On n'a rien compris du projet.
Source du reportage (en anglais) : RMR (Rick Mercer Report), 2007
https://youtu.be/Ri2BG2qOvCg


On n'en entend pas beaucoup parler depuis. Les Libéraux du Québec cherchent depuis la Conférence de Paris (#COP21) un partenaire pour développer un grand nombre d'autos électriques québécoises et ce, rapidement. SVP faire suivre.


Avec son projet de petit véhicule de proximité, le groupe était probablement en avance sur son temps. Et par la suite, la gamme se serait certainement élargie à des véhicules pour de plus longues distances. 

On me répondra
-- Mais voyons donc, blogueur YapasdePRESSE, nous sommes dans une «société du savoir»; une «économie du savoir». Au Québec, il ne faut pas se salir les mains. On fait faire cela ailleurs et nous on se garde les technologies. 
-- Ah bon... J'ai plutôt l'impression qu'on économise le savoir. Je pensais que cette entreprise était novatrice en technologies, avec la ZENN Car et une chaîne de montage en 2007. Et je pensais qu'on avait besoin aussi d'emplois manuels, avec le taux de décrochage au secondaire...

samedi 16 janvier 2016

Voiture hybride air comprimé + carburant (Hybrid Air), de PSA Peugeot Citroën en démonstration urbaine

Démo d'un essai routier d'une automobile de technologie Hybrid Air qui devrait être commercialisée sous peu (2016 ?) par PSA Peugeot Citroën. Une voiture pour conduite urbaine.


Je crois personnellement beaucoup à la voiture hybride, car l'énergie électrique (recharge de véhicules 100% électriques) n'est pas aisément accessible à tous les pays. Il faut produire cet électricité en grande quantité, et les pays n'ont pas tous les ressources naturelles pour le faire. Par exemple, produire de l'électricité dans des centrales nucléaires ou au charbon ou au diesel pour ensuite recharger des voitures écolo ne serait pas l'idée du siècle... L'hybride peut constituer une partie de la solution à une transition incontournable, jusqu'à ce qu'on puisse appliquer une solution qui tienne compte de plusieurs facteurs, incluant l'économie des pays.

L'algorithme de la technologie de PSA Peugeot Citroën permet d'alterner entre conduite conventionnelle avec carburant, conduite assistée et lorsque les conditions le permettent, de passer en complète « zéro émission » (air compressé seulement). 

Dans cette voiture hybride combinant deux énergies, celle d'un moteur conventionnel et l'énergie de l'air comprimé, la puissance du freinage est récupérée pour stocker temporairement de l'air compressé dans un réservoir (accumulateur). Cet air sous haute pression se retrouve ensuite récupéré en assistance routière partielle ou complète, l'énergie étant redirigée aux engrenages de la transmission pour assister ou même prendre le relais complet du moteur 
  • par exemple. assister le moteur en montée (pente) et en accélération (la puissance avec beaucoup moins de polluants)
  • ou rouler en conduite urbaine un certain nombre de minutes de façon autonome à l'air (zéro émission de polluants).

De ce que l'on peut comprendre, la voiture est optimale en conduite urbaine, car les freinages sont plus fréquents dans ces conditions. On peut, selon les estimations de PSA Peugeot Citroën, espacer les pleins d'essence jusqu'à 1,300 km (petite cylindrée) et réaliser une économie de carburant jusqu'à 45 % en situation typiquement urbaine, par rapport à une voiture équivalente conventionnelle (moteur thermique).

Démonstration de la voiture hybride air-essence (Hybrid Air) de PSA Peugeot Citroën dans cette vidéo d'un essai routier



mercredi 13 janvier 2016

L'enfant à la «montre» reçu et défendu par le président Obama: l'autre version de l'histoire

Ahmed est le jeune musulman à la montre dans une mallette prise pour une bombe. Il a été reçu par le président Obama après avoir fait l'objet d'un signalement à la police par son école. Voici l'autre version de l'histoire vécue dans une école américaine en septembre 2015.

(Dernière modification : 17 janvier 2016)

Sources consultées : TheRebel.Media, 22 sept. 2015 et 22 oct. 2015


2015 Ahmed le garçon à la montre (circuit récupéré d'une horloge électronique) sera invité au Qatar avec sa famille après cette vaste médiatisation  des faits

Ahmed Mohamed est ce jeune étudiant de 14 ans de Dallas qui avait fait la une aux États-Unis à la mi-septembre 2015, après avoir été soupçonné d'avoir testé l'introduction d'une bombe factice (fausse) dans son école. Plusieurs personnalités publiques avaient ridiculisé l'école et accusé d'islamophobie, les intervenants (enseignant, direction, police).

Il semble que ce soit à lui, l' «enfant» auquel le président Barack Obama faisait référence dans son dernier discours sur l'état de l'Union (USA), au début janvier 2016.

Qatar


Pays sous un régime dictatorial (monarchie absolue) où Ahmed, le garçon à la «montre», âgé de 14 ans (montre aux allures suspectes d'une minuterie dans une mallette), est invité avec sa famille quelques semaines après avoir rencontré le président Obama en sept. 2015 à la Maison Blanche.

14 ans (mon opinion)


À cet âge (14 ans) au Québec, une fille peut obtenir un avortement sans le consentement de ses parents et sans que ceux-ci en soient informés. Donc, pour le terme «enfant», on repassera. Un enfant de 14 ans dans la culture islamique est pratiquement en âge de travailler ou de faire la guerre et de se marier. Souvenez-vous du Canadien Omar Khadr qui à 15 ans était enrôlé volontairement pour Al-Qaïda avec son père (un des leaders), et non mobilisé de force. Souvenez-vous des filles mariées à 14 ans (ou réservées) et même parfois plus jeunes. Il y a moins d'un siècle, au Canada, les hommes commençaient souvent à travailler vers cet âge. 

Un conseil du prof de science


Son professeur de la classe de génie, lui avait déconseillé, selon les reportages, de sortir la mallette à la minuterie (horloge) de la classe de science, ce qu'il a quand même fait jusqu'à ce que l'alarme du circuit, fixée dans une mallette, se déclenche dans un autre cours. Dans les faits, l'école a donc fait exactement ce qu'il fallait, devant une mallette avec une alarme (donc possiblement une minuterie) et en plus verrouillée par un câble, simplement par mesure préventive. L'institution aurait fait la même chose si un blanc natif américain avait amené un tel mécanisme dans une classe. Mais l'affaire interne montée en épingle par les médias et par la famille qui semblait chercher de la visibilité, avait fait que les intervenants scolaires (enseignant et direction) avaient été décrits comme racistes par plusieurs personnalités et médias. Le président Obama en avait ajouté en invitant le génie de la mallette à la Maison Blanche et en affirmant qu'il faudrait plus de jeunes comme lui... 

Signaler la mallette à la direction était un acte sensé. C'était la moindre des choses à faire; l'autre ayant été de composer directement le 911 ! La mallette était étrangement verrouillée par un câble et une foi ouverte, le tout pouvait ressembler à une minuterie.

Sors, génie de la mallette


Évidemment, le monde politiquement correct n'a vu que du feu et a pensé que le jeune Ahmed était un petit génie victime de racisme, le président Obama aidant, en le recevant à la Maison Blanche.

Il a été démontré par TheRebel.Media qu'il avait simplement retiré le mécanisme d'une horloge électronique de sa structure extérieure et fixé le mécanisme à un support disponible sur le marché, dans une mallette verrouillée par un câble. Le fil de la pile de secours était d'ailleurs encore fixé aux circuits.


Papa très politisé et propagande?


On apprend dans ce reportage, que le jeune Ahmed n'est pas issu d'une famille sans histoire et que son père a même présenté sa candidature politique en Arabie Saoudite. Son père est aussi celui qui avait fait médiatiser l'affaire de l'exemplaire du Coran brûlé par un pasteur étrange et qui avait provoqué des meurtres et émeutes dans le monde musulman.

Peu collaboratif avec la police


La sonnerie s'était déclenchée durant un autre cours dans une mallette verrouillée par un cable. Tout pour susciter le doute en matière de sécurité. La police qui avait interviewé le garçon suite à un signalement de la direction de l'école, le décrivait, selon les informations obtenues par le journaliste Esra Levant, comme un jeune passif-agressif qui ne voulait pas répondre aux questions. Or, devant les apparences de la mallette, le contexte mondial et le comportement du jeune, il était justifiée d'exiger des réponses, encore davantage devant le manque de collaboration. Et comme pour leur donner raison aux autorités d'avoir eu quelques doutes, le jeune et sa famille ont par la suite été invités au Qatar.


La sœur d'Ahmed a aussi eu des problèmes dans la même école


Il faut savoir que la sœur d'Ahmed avait aussi été suspendue temporairement auparavant, de la même école, suite à une rumeur de menace à la sécurité. 


Toutes ces informations sont contenues dans ces 2 vidéo-reportages de TheRebel.Media (en anglais)



22 sept 2015
l'histoire sur le blogue TheRebel.Media




22 oct. 2015 
l'histoire sur le blogue TheRebel.Media


Au Gouvernement du Québec, le débordement des couts des gros projets informatiques se poursuit

Chaos et désorganisation informatique dans le Dossier de santé Québec (DSQ), comme aussi dans le projet d’informatisation de la santé



Au Québec, la gestion et la planification sont trop souvent «malades». Une enquête journalistique réalisée par le Journal de Montréal à mis au jour de nouveaux dépassement dans les systèmes d'information en santé, soit pour le Dossier santé Québec (DSQ) et le projet d’informatisation de la santé.

«Le fameux projet informatique Dossier santé Québec (DSQ) coûtera au moins 450 M$ de plus qu’annoncé, a découvert notre Bureau d’enquête.
Et le compteur continue de tourner.
[...]
«L’explosion de coûts qui a souvent fait les manchettes concerne justement le projet d’informatisation de la santé, [qui inclut le DSQ et] qui était promis pour 2011 à 543 M$ et ne sera pas achevé avant 2021 pour 1,8 G$.
«Par contre, en ce qui concerne le DSQ, le ministère s’est toujours targué de respecter le coût de 563 M$. Mais c’est faux. Il coûtera plutôt près du double, soit 1,01 milliard de dollars.» (1)

Comme dans une infopublicité TV, il faut ajouter «Et ce n'est pas tout!»


Le double, pour le DSQ, c'est sans compter, révèle l'enquête, les frais de maintenance ou «récurrence» (2009-2015), pour une livraison de 1 fonction livrée (médicaments) sur 3 (médicaments, résultats de labo, résultats d'imagerie). 

Personnellement, je soupçonne en plus, que plusieurs centaines de noms inscrits à la base de données, concernent des personnes décédées depuis depuis des mois.

Et comme si ce n'était pas assez, le projet conçus il y a une décennie, est en quelque sorte... en partie dépassé. 10 ans en informatique, c'est énorme.

Un ancêtre de nos ordinateurs. Crédits photo : « Eniac Aberdeen » par USGov-Military-Army — http://www.redstone.army.mil/history/barclay/welcome.html. Sous licence Domaine public via Wikimedia Commons - https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Eniac_Aberdeen.jpg#/media/File:Eniac_Aberdeen.jpg

Sur un sujet semblable : Qu'en sera-t-il de la Base de données (registre) des armes d'épaule qu'on prédit réellement (en théorie) à jour? 


On peut prédire des dépassements de couts avec la prochaine base de données (ou registre, ça fait moins peur) des armes d'épaule. À moins, ce que je crois, qu'on anticipe de cacher une bonne partie des couts réels (ex. frais annuels des opérations et de la mise à jour, de rappels, d'embauche à ces fins, etc.) dans divers organismes gouvernementaux, comme par exemple dans les budgets de la SAAQ, les Communications, etc.. 

On nous a dit qu'on connait ça au Québec les bases de données. On a encore une démonstration du contraire au Gouvernement. Et que ce ne sera pas cher...? Bonne chance! Et encore plus bonne chance pour le maintien à jour de ces données pour «pas cher» par la suite. 

_______________
1.  Jean-Nicolas BLANCHET. Dossier santé Québec: 450 M$ de plus qu’annoncé. Des frais astronomiques de maintenance s’ajoutent à la facture du Dossier santé Québec. Journal de Montréal / Journal de Québec. 13 janvier 2016.
version en ligne consultée le 13 janvier 2016.

lundi 11 janvier 2016

Livre « La Russie de Poutine » entrevue de l'auteur Ivan Blot

La Russie a-t-elle vraiment changé?


Selon Ivan Blot, auteur de La Russie de Poutine (1), la Russie devient plus représentative de la volonté de son peuple (env. 80 % d'appui pour le président Poutine) que certaines de nos démocraties dont le chef est appuyé au final, par une minorité de la population. Son PIB se compare à celui de l'Allemagne. La qualité de vie s'y améliorerait...


La Russie a-t-elle vraiment changé? Peut-être, mai on peut penser qu'une élection ou le départ du président pourraient tout renverser. Quand même une entrevue intéressante? Qu'en pensez-vous?



_______________
1.  Ivan BLOT, La Russie de Poutine. Bernard Giovanangeli Éditeur pour la version française. Paris, janvier 2016. La version russe sera présentée en février 2016.

dimanche 10 janvier 2016

Nombre d'agressions déclarées de Cologne du Nouvel An 2016, à la hausse

Agressions sexuelles et autres à Cologne (Allemagne). Chiffres revus et corrigés du dimanche 10 janvier 2016. On évalue désormais à plus de 200, le nombre de crimes à caractère sexuel signalés, seulement pour les fêtes du Nouvel An de la ville de Cologne (env. 40% de 516) !!! 


En effet, selon i24news avec AFP et un communiqué de la police de la ville de Cologne, les plaintes pour agression sexuelles (incluant attouchements et viols) constituaient env. 40% des 516 délits faisant l'objet de dépôt de plaintes connues le 10 janvier (donc environ 200 crimes présumés à caractère sexuel). Ceci ne tient pas compte des cas n'ayant pas fait l'objet d'une plainte formelle:

«Le chef de police congédié avait déclaré que les enquêtes se portaient sur des personnes "originaires en grande partie de pays d'Afrique du Nord" et "en grande partie des demandeurs d'asile et des personnes se trouvant en Allemagne illégalement". Cela n'a pas été répété par la police dans son communiqué de dimanche suite au congédiement du policier» (i24news, 10 janvier 2016)

Le chef de la police de Cologne a-t-il dit ce qu'il ne faut pas dire et qui constituerait une critique indirecte des politiques ? 


Taire le volet du contenu des signalements = acte conscient de déni par l'élite ou manque de compétences du chef de police ou les deux? 


La scène se répéterait-elle en divers pays et diverses villes?


Cela sent encore la couverture (cover-up), comme cela est arrivé en Angleterre, dans la ville de Rotherham durant des années où des réseaux pakistanais exploitaient des victimes mineures nées anglosaxones de race blanche. Peu de responsables (élus, travailleurs sociaux) osaient dénoncer le volet culturel des crimes présumés. On parlait d'Asiatiques, mais aucun n'était hindou, Sikh ou chinois de Hong Kong. Ou on préférait retenir que les filles mineures avaient été imprudentes (considérées responsables de leurs agressions). On laissait les communautés des agresseurs tenter de gérer le tout à l'interne, pour éviter la stigmatisation des Pakistanais. On voulait ainsi éviter les poursuites pour racisme et d'être sanctionné (ex. suspension). L'Europe vit-elle à grande échelle ce qui s'est passé à Rotherham (Angleterre); la couverture des crimes et de leurs motifs avec un volet hautement culturel (blanches mineures anglosaxones de souche culturelle christianisée agressées et même parfois enlevées et échangées avec d'autres villes).

D'autres villes d'Allemagne (Hambourg, 133 plaintes) et d'Europe ont aussi fait l'objet de plaintes à la police pour délits sexuels ou autres.


LIRE AUSSI:

Grande-Bretagne: les autorités ont couvert des crimes au nom de la rectitude politique

Aout 2014. Un scandale majeur est mis au jour. Il concerne des crimes contre des jeunes mineurs, couverts durant des années par les autorités de certaines villes (principalement Rotherham en Angleterre). Les plaintes pour crimes avec un volet ethnique étaient couverts par les élus et même classés sans enquête par la police, craignant des poursuites pour racisme. Le Canada, Québec inclus, n'en a pratiquement pas parlé, alors que comme on le voit via les multiples liens en fin d'article, plusieurs médias NON américains on diffusé la nouvelle de ce scandale majeur contre des jeunes filles surtout, exploitées sexuellement. Le nombre des victimes de Rotherham (Angleterre) ne prend pas en compte les agressions de jeunes adultes ou adultes.

jeudi 7 janvier 2016

À partir de quel moment un chef d'État peut-il être accusé de trahison envers sa nation?

À partir de quel moment, quel degré de négligence, un chef d'État qui ne protège pas son peuple contre ses agresseurs et abuse outrancièrement du politiquement correct, peut-il être convoqué à comparaître pour procédure d'empêchement?


(Modification 2016-06-26)

Les absurdités des politiciens couvrent le mal. Ceux qui ressemblaient à des héros fondent comme la cire devant une réalité inconcevable, mais pourtant réelle. Leurs concitoyens ne demandent pourtant pas de tuer des innocents; ils demandent de nommer et arrêter des coupables. Ce n'est pas du racisme, c'est le rôle de la justice d'arrêter 1, 10, 50, 100, 1000, 10000 criminels, s'il le faut, afin de faire cesser la plaie.

Ce mal prospère dans un nombre croissant de pays et de villes majeures, comme décrété par une force mystérieuse. Nous en sommes près du point où il faut commencer à envisager d'obliger les hommes et femmes d'État à rendre des comptes, lorsqu'ils disent «il n'y a rien!» et qu'il y a menace sérieuse attestée. Il faut commencer à envisager la responsabilisation et la procédure d'empêchement (destitution), quand la sécurité des personnes est en jeu et que le chef d'État se livre à de la politique de couverture. 


Nous ne sommes pas dans le divertissement de la lutte-spectacle truquée, où l'arbitre regarde partout sauf au bon endroit. Messieurs et Mesdames, vous jouez avec des vies, pour faire mourir les 1000 qui doivent vivre, et vivre en toute liberté, les 1000 qui doivent comparaitre. Si nous croyons à la démocratie, au droit et à un ancien mot, vérité, agissons comme tels. Ne pas agir, ce n'est pas du courage, c'est la lâcheté de livrer une nation à un chaos mille fois plus déstabilisant que le gout amer du remède. C'est ouvrir la porte au l'éveil du fascisme, à la guerre des races et des ethnies; à tout ce qui est irrationnel, à l'homme-animal qui sommeille en chacun.

Pour toutes ces raisons, le fait de négliger de protéger ses citoyens (sécurité intérieure) au nom de la politique constitue un crime qui mériterait des poursuites légales et même la destitution !


***************



Dans le blog suivant, le chroniqueur et auteur Ivan Rioufol résume le problème français. Mais la dérive se généralise en Europe, aux États-Unis et se pointe dans la nouvelle politique au Canada. On nous ment en pleine face pour passer pour de grands humanistes. Mais comme dit Ivan Rioufol, «les faits sont têtus».


Bloc-notes : cette République qui tremble de peur… (blog Figaro, Ivan Rioufol, 8 janvier 2016)

http://blog.lefigaro.fr/rioufol/2016/01/bloc-notes-cette-republique-qu.html
LIRE AUSSI: 


Ce que le massacre de Lahore (Pakistan) nous dit sur le djihadisme mondial

31 mars 2016


Pourquoi la gauche NE comprend pas les dérives de l'islam?

12 février 2016

Allemagne, femmes chassées et violées par les migrants: un rapport de police pire que ce que les médias ont rapporté (Hervé ROUBAIX, dreuz.info, 7 janvier 2016)
http://www.dreuz.info/2016/01/07/allemagne-femmes-chassees-et-violees-par-les-migrants-un-rapport-de-police-pire-que-ce-que-les-medias-ont-rapporte/  (page consultée, 7 janvier 2016)

Cologne New Year gang assaults: Victim, 18, says up to 30 men groped and robbed her and her 11 friends
VOIR le témoignage sous la vidéo
http://www.independent.co.uk/news/world/europe/cologne-new-year-gang-assaults-victim-18-says-up-to-30-men-groped-and-robbed-her-and-her-11-friends-a6798946.html (page consultée, 7 janvier 2016)


Grande-Bretagne: les autorités ont couvert des crimes au nom de la rectitude politique

Aout 2014. Un scandale majeur est mis au jour. Il concerne des crimes contre des jeunes mineurs, couverts durant des années par les autorités de certaines villes (principalement Rotherham en Angleterre). Les plaintes pour crimes avec un volet ethnique étaient couverts par les élus et même classés sans enquête par la police, craignant des poursuites pour racisme. Le Canada, Québec inclus, n'en a pratiquement pas parlé, alors que comme on le voit via les multiples liens en fin d'article, plusieurs médias NON américains on diffusé la nouvelle de ce scandale majeur contre des jeunes filles surtout, exploitées sexuellement. Le nombre des victimes de Rotherham (Angleterre) ne prend pas en compte les agressions de jeunes adultes ou adultes, ni celles des personnes n'ayant pas déposé de plainte.


lundi 4 janvier 2016

Pourquoi le terrorisme n'est pas «la guerre des pauvres» en quelques exemples

Un point de vue de plus en plus répandu suggère que le terrorisme serait la guerre des pauvres. Nous ne pouvons pas acheter cette idée, car le terrorisme s'impose par sa nature même, dans les pays où une minorité adhère à sa cause (ex. Irak, Afghanistan, Nigeria, Niger, etc.). 



L'extrême-gauche n'est jamais à prendre à la légère


Les néo-révolutionnaires qui s'ignorent et qui émettent de telles idées depuis des universités ou associations de nos démocraties, où pratiquement rien ne nous est interdit, et qui professent des thèses politiques aussi faibles, sont en train de dire que Boko Haram est justifié, au nom de l'islam, de tuer des Africains et d'enlever des fillettes des écoles (leurs esclaves sexuelles ou domestiques), d'enrôler de force des enfants et de tuer des citoyens qui vivent en paix, avec une certaine prospérité.


Ils sont en train de nous dire que les combattants et stratèges de l'État islamique (Syrie et Irak) qui veulent imposer le califat (société aux droit religieux islamique) en Europe sont justifiés de renverser des gouvernements élus, probablement bientôt aux frontières mêmes de l'Europe, pour arriver à leurs fins.

Direct Syria, 4 jan. 2016. Première femme journaliste exécutée à Raqqa. «Ruqia refusait de plier devant l'État islamique / First female journalist executed in Raqqa:"Ruqia continuously challenged the Islamic State". Photo tirée de Twitter, compte Syria Direct @SyriaDirect https://twitter.com/SyriaDirect/status/684113341371949060 (4 janvier 2016)


Une tendance idéologique issue des sciences humaines sans maths? 


Peut-être. Car, pour ce qui est de l'argument des «pauvres»; c'est oublier volontairement que l'expansion actuel d'un islam radical est soutenu financièrement par des États (ex. Arabie Saoudite) où une variante de la charia est déjà en application et qui supportent ces factions militaires du Proche-Orient, à même les milliards du pétrole. Certains pays radicaux (aux libertés excessivement restreintes) subventionnent même des universités canadiennes.

Dans la réalité du terrain, pour un père de famille ou un fils qui se font menacer ou trouer le corps, le terrorisme est davantage comme un cartel armé ou une mafia qui s'impose à un pays, par la force et la menace.

Il a par ailleurs été démontré que les terroristes sont majoritairement politisés et issus de familles de revenus dans la moyenne, comme en faisait état Jean-Denis GARON, qui n'est pas le plus à droite des chroniqueurs du Journal de Montréal: