lundi 17 juillet 2017

Pourquoi la compensation Libérale à Omar Khadr est une grave erreur

La député canadienne Michelle Rempel expose d'une manière simple et limpide à Tucker Carlson pourquoi le paiement par le Gouvernement Libéral du Canada non fixé par une cour (tribunal) à Omar Khadr constitue une erreur grave. Certainement une des meilleures entrevues et des plus éclairantes sur le sujet.


NOTES :
1)  La compensation de 10,5 millions en dollars canadiens au présumé ex-terroriste juvénile Omar KHADR (1) correspond à environ 8 Millions U.S. Ceci explique les différences de chiffres dans les médias.

2)  La photo du jeune Omar sans barbe et au cheveux courts largement reprise dans les médias (incluant dans la vidéo qui suit) date d'au moins 1 à 2 ans avant son crime qui incluait la fabrication de bombes artisanales et le meurtre à la grenade d'un médic américain après un cessez-le-feu.

Entrevue de la député canadienne Michelle Rempel avec Tucker Carlson (en anglais) ici: 
VIDEO avec redirection de page: 

Parliament member: Canadians outraged by terrorist's payday


(photo)
Crédits photo: extrait d'une vidéo de Fox News, 17 juillet 2017.

Introduction et entrevue intégrale via Twitter:


LIRE AUSSI:

Omar Khadr n'était pas un «enfant soldat»

23 SEPTEMBRE 2013

________________

1. Omar Khadr était âgé de près de 16 ans au moment de son arrestation et détention hors du Canada lorsqu'il était au service d'al Qaïda volontaire, avec l'âge de raison et considéré comme un homme dans la culture du Proche-Orient. En guerre contre le Canada au moment des faits, il aurait pu tout aussi bien, en tant que citoyen canadien, le fondement de sa défense, sur cette même base être poursuivi pour trahison contre son pays. Il faut rappeler que le mouvent terroriste al-Qaïda constitue une force non élue et tuant des civils refusant de se soumettre à sa propagande, en prétendant les défendre. C'est aussi un mouvement terroriste s'opposant aux gouvernements élus des pays qu'il occupe.


jeudi 13 juillet 2017

Autre mort inhabituelle dans le sillage de la machine Clinton

Le sort s'acharne sur les Clinton comme la misère sur le pauvre monde. Un investigateur républicain des courriels démocrates rendus publics se serait suicidé sans signe avant-coureur et d'une manière particulière, avec un sac sur la tête...

Autre mort inhabituelle dans le sillage du clan Clinton 


Le mauvais sort s'acharne vraiment dans le sillage du clan Clinton. Un investigateur républicain dans l'affaire des courriels d'Hillary disparus puis rendus publics (ex. via Wikileaks) a été trouvé mort en mai, 10 jours après s'être ouvert à un journaliste du Wall Street Journal sur les sources présumées dans le scandale des fuites de courriels.

«Un rapport de juin 2017 a démontré que Smith avait prétendu travailler avec le futur conseiller à la sécurité Michel Flynn, et a établi que Smith était mort d'une manière inhabituelle environ 10 jours après la conversation avec le reporter» (Red Pill, The Goldwater, 2017-17-14).

On est en effet toujours surpris lorsqu'une personne se «suicide» sans signe avant-coureur et avec un sac sur la tête...


LIRE l'article complet:

GOP Operative Investigating Hillary’s Emails ‘Committed Suicide’ with Bag Over His Head

By Red Pill, The Goldwater · 07-14-2017
http://thegoldwater.com/news/5112-GOP-Operative-Investigating-Hillary-s-Emails-Committed-Suicide-with-Bag-Over-His-Head


NOTE :

On se souviendra que dans le contexte de la nomination officielle d'Hillary Clinton à l'été 2016, un informateur présumé de Wikileaks et de  G u c c i f e r  2.0, dans le scandale des courriels démocrates et employé du DNC (Comité national Démocrate) était abattu d'une balle au bas du dos sans avoir été volé, dans un cartier cossu de Washington (S E T H   R I C H). Trouvé vivant par les policiers et mort par la suite à l'hôpital, l'affaire a été présentée comme probable tentative de vol. Les blogueurs et comptes twitter qui ont insisté sur un possible meurtre avec motif politique basé sur les information ont été pénalisés pour ne pas suivre la thèse du vol qui a mal tourné. Ça ressemble un peu plus chaque jour à la situation des meurtres non résolus au Mexique et du pouvoir parallèle. Es la muerte.

samedi 1 juillet 2017

SOS des journalistes mexicains: le Mexique a toujours besoin d'un sauveur

Suite au meurtre d'un sixième journaliste en six mois au Mexique, les journalistes mexicains lancent un SOS et demandent protection et justice


Et le Mexique a toujours besoin d'un libérateur  

«Le reporter avait été kidnappé [le 18 mai 2017] au lendemain d'un discours du président Enrique Peña Nieto s'engageant à renforcer les mesures de sécurité pour les journalistes et mettre fin à l'impunité qui prévaut dans plus de 90% des meurtres» (AFP, 28 juin 2017).

Selon l'AFP la violence est répandue au Mexique, au point que, en 2016,

  • «11 reporters ont été tués dans le pays, un chiffre record».
  • «Le Mexique connaît une vague de violences depuis 2000 qui a fait plus de 200 000 morts ou disparus».


Le Mexique a effectivement besoin d'un sauveur


Le Mexique a un réel besoin d'un sauveur, comme le titrait le Time Magazine avec la photo du président Enrique Peña Nieto, le 24 Février 2014. Le sauveur reconnaîtra le problème et pourra travailler sans avoir les mains liées.

Crédits photo : couverture du Time Magazine du 24 Février 2014 / PHOTOGRAPH par PETER HAPAK pour le TIME


Au rythme actuel de 1 journaliste tué par mois depuis janvier en moyenne, le nombre de journalistes assassinés en 2017 pourrait bien atteindre 12. Devant l'ampleur de la criminalité, faut-il encore s'étonner que l'actuel président des États-Unis et un grand nombre de citoyens américains et nouveaux Américains réclament un renforcement de la frontière avec le Mexique, à la mesure du problème de la corruption et de la criminalité mexicaines? L'immigration depuis l'un des pays les plus criminalisés au monde ne saurait être indépendante de la qualité des demandeurs et des contrôles, en respect des immigrants qui ont suivi la voie légale pour fuir ce marasme et pour la sécurité de tous les citoyens américains; nouveaux et anciens. Faut-il souligner que le mouvement inverse de fuite massive des États-Unis vers le Mexique n'existe pas. Mais la plupart des médias ne savent pas en tirer des conclusions.